StopCovid : la CNIL pas opposée mais vigilante

Le par  |  9 commentaire(s)
coronavirus

La CNIL rend son avis concernant le principe de l'application mobile StopCovid qui doit participer aux mesures préventives pour éviter un retour de contamination ces prochains mois.

Répondant à la requête de Cédric O, secrétaire d'Etat au numérique, la CNIL a rendu ce week-en son avis concernant le principe de l'application StopCovid de tracing des personnes contaminées et qui doit constituer une mesure supplémentaire dans l'arsenal préventif du déconfinement, en plus des gestes barrière.

Elle rappelle d'abord le contexte exceptionnel de la crise sanitaire à l'origine de la création de cette application et qui conduit à l'aborder dans un cadre spécifique. La CNIL note bien le caractère volontaire de son utilisation mais précise que cela ne doit pas avoir de "conséquence négative en cas de non-utilisation, en particulier pour l'accès aux tests et aux soins", ainsi que pour l'accès à certains services réactivés lors du déconfinement comme les transports en commun.

Pas question non plus d'imposer d'avoir son appareil mobile tout le temps avec soi, que ce soit par le gouvernement ou l'employeur, sous peine de constituer une discrimination.

Cnil

L'application devra se soumettre aux règles du RGPD pour le traitement des données personnelles et valide l'idée de son déploiement dans les circonstances particulières de la pandémie (et pas au-delà), mais seulement avec certaines précautions telles que l'assurance d'une utilisation temporaire et d'un stockage des données limité dans le temps, pour respecter un principe de proportionnalité des moyens par rapport à l'objectif suivi, qui est ici la protection de la santé.

Le principe de tracing dans une volonté d'informer les personnes de leur mise en contact probable avec un patient contaminé ne doit pas conduire à une surveillance du respect des mesures de confinement ni à une prise de contact avec les personnes alertées, pas plus qu'elle ne doit réaliser un suivi des déplacements.

La CNIL appelle, pour le succès de cette initiative, à une diffusion large dans les portails de téléchargement mais souligne que son usage doit entrer dans le cadre d'une "stratégie sanitaire globale" et non d'un simple "solutionnisme technologique" risquant d'ouvrir la porte à d'autres tentations de surveillance de masse.

Elle indique enfin qu'elle suivra attentivement l'évolution du projet et ses conditions de mise en oeuvre, tout en saluant le libre accès au code source et aux documentations des protocoles.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2097827
Les clowns qui pensent nous gouverner s'imaginent qu'on va oublier leurs mensonges et leur gestion catastrophique de la situation sanitaire en hyper-médiatisant un pseudo outil de suivi inutile qui sera dépassé quand il sortira, s'il sort un jour.

J'adore aussi l'avis de la CNIL de ne pas "imposer sous peine de constituer une discrimination" alors qu'il n'est pas venu à l'esprit de ces connards endimanchés qu'imposer est une privation autoritaire, injustifiée et juste illégale de nos libertés.
Le #2097838
Tant que le code est open source je vois pas le problème. Mais bon, les paranos resteront paranos...
Le #2097840
jujubibi a écrit :

Tant que le code est open source je vois pas le problème. Mais bon, les paranos resteront paranos...


"Mais bon, les paranos resteront paranos..." donc en affinant, pourquoi la CNIL vient mettre en garde alors ?!
Ne pas vouloir de l'application n'est pas un symptôme de paranoïa mais simplement un des principe du peu de liberté que l'on a c'est-à-dire LE CHOIX !
Le #2097867
Aucune confiance dans des socialistes.
Le #2097873
Jeanlucesi a écrit :

Aucune confiance dans des socialistes.


Contrairement à toi je ne catégorise pas parce que c'est forcément prendre de mauvaises décisions.
1 - on ne peut pas dire que ce gouvernement est socialiste BIEN AU CONTRAIRE
2 - si il s'agissait d'un gouvernement de droite tu aurais confiance simplement parce que tu es de la même obédience ? C'est leur donner un blanc seing et les politiques ont de beaux jours devant eux et ont raison de continuer leurs petites manigances.

En ce qui me concerne, je n'ai plus confiance en ces menteurs patentés depuis plusieurs décennies. Toutefois tout n'est pas à jeter quelle que soit leur couleur politique. Ils mentent tous, nous prennent tous pour des cons mais les bonnes idées n'ont pas de partie politique !
Le #2097878
GGpog a écrit :

jujubibi a écrit :

Tant que le code est open source je vois pas le problème. Mais bon, les paranos resteront paranos...


"Mais bon, les paranos resteront paranos..." donc en affinant, pourquoi la CNIL vient mettre en garde alors ?!
Ne pas vouloir de l'application n'est pas un symptôme de paranoïa mais simplement un des principe du peu de liberté que l'on a c'est-à-dire LE CHOIX !


C'est drôle, on retrouve ce même discours dans les manifestants américains anti-confinement et les militants anti vax.

Ce que je constate, c'est que les pays ayant réussi à contenir l'épidémie avec un confinement réduit (du type singapour, corée du sud, etc) ont tous un point en commun : ils testent beaucoup, tracent les malades, et peuvent reconstituer leur trajet des personnes infectés pour "deviner" d'autres éventuels malades et les tester. C'est ça, la clef du déconfinement. C'est plus ou moins le but de cet app.

Après l'app n'existe pas encore, je ne dis pas qu'elle sera forcément utile ou efficace. Mais il est possible qu'elle permette d'accélérer le déconfinement, et ça me désole de voir des gens refuser une solution potentielle par principe. Parce qu'ils ont peur d'installer une app open source.

Moi non plus je ne fais pas confiance au gouvernement, et alors ? Je ne fais pas confiance à microsoft mais j'utilise quand même leurs produits. Se méfier ne signifie pas "être persuadé du contraire". Si le code est disponible, où est le problème ? Vous pensez franchement que le gouvernement en a quoi que ce soit à foutre de ce que vous faîtes de vos journées ?

Mais bon, si vous préférez rester confinés, c'est vous qui voyez.
Le #2097888
jujubibi a écrit :

GGpog a écrit :

jujubibi a écrit :

Tant que le code est open source je vois pas le problème. Mais bon, les paranos resteront paranos...


"Mais bon, les paranos resteront paranos..." donc en affinant, pourquoi la CNIL vient mettre en garde alors ?!
Ne pas vouloir de l'application n'est pas un symptôme de paranoïa mais simplement un des principe du peu de liberté que l'on a c'est-à-dire LE CHOIX !


C'est drôle, on retrouve ce même discours dans les manifestants américains anti-confinement et les militants anti vax.

Ce que je constate, c'est que les pays ayant réussi à contenir l'épidémie avec un confinement réduit (du type singapour, corée du sud, etc) ont tous un point en commun : ils testent beaucoup, tracent les malades, et peuvent reconstituer leur trajet des personnes infectés pour "deviner" d'autres éventuels malades et les tester. C'est ça, la clef du déconfinement. C'est plus ou moins le but de cet app.

Après l'app n'existe pas encore, je ne dis pas qu'elle sera forcément utile ou efficace. Mais il est possible qu'elle permette d'accélérer le déconfinement, et ça me désole de voir des gens refuser une solution potentielle par principe. Parce qu'ils ont peur d'installer une app open source.

Moi non plus je ne fais pas confiance au gouvernement, et alors ? Je ne fais pas confiance à microsoft mais j'utilise quand même leurs produits. Se méfier ne signifie pas "être persuadé du contraire". Si le code est disponible, où est le problème ? Vous pensez franchement que le gouvernement en a quoi que ce soit à foutre de ce que vous faîtes de vos journées ?

Mais bon, si vous préférez rester confinés, c'est vous qui voyez.


Je ne suis absolument pas contre le confinement et je le respecte SCRUPULEUSEMENT contrairement à beaucoup. Ceci étant dit je vis dans un pays qui me laisse des choix et tant que ceux ci ne vont pas à l'encontre des libertés des autres je me réserve le droit d'en user et abuser ou pas. Mon droit le plus strict est de pouvoir refuser cette application auquel cas je resterais confiné. Cela me regarde totalement. Maintenant je suis curieux de voir combien de personnes installeront l'appli

"Mais bon, si vous préférez rester confinés, c'est vous qui voyez." merci de me donner votre permission
Le #2097891
la santé passe avant les libertés
Le #2097914
pierre59 a écrit :

la santé passe avant les libertés


Tant que je ne contamine personne, le choix me revient
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme