Stream Ripping : l'Australie ordonne le blocage de 4 plateformes

Le par  |  1 commentaire(s)
youtube-logo

Une cour de justice australienne vient de prononcer une injonction à l'encontre de quatre plateformes de stream-ripping suite à des poursuites engagées par l'organisme de gestion des droits musicaux dans le pays.

Le blocage administratif vient ainsi d'être prononcé en Australie à l'encontre de quatre plateformes populaires de stream ripping. Ces sites proposent aux visiteurs de télécharger directement le contenu vidéo ou audio de plateformes de streaming comme Youtube, Dailymotion et autres.

youtube-logo

La cour de justice, saisie par l'organisation Music Rights Australia, a donc ordonné aux fournisseurs d'accès à Internet du pays de bloquer l'accès aux sites concernés. Cette décision fait suite à l'adoption d'une loi de 2015 permettant aux cours de justice de faire bloquer l'accès à des sites dont "le but principal est de faciliter la violation de copyright".

Jusqu'ici en Australie, les décisions tirant profit de cette loi étaient principalement focalisées contre les sites comme The Pirate Bay. Il était jusqu'ici complexe de définir si les sites de Stream Ripping facilitaient ou non la violation de copyright alors même qu'ils ne se présentent que comme des outils visant des plateformes de streaming qui elles-mêmes sont légales.

L'injonction concerne ici les plateformes Convert2mp3, Flv2mp3, flvto et 2conv. Notons qu'en France, et un peu partout dans le monde, diverses plateformes de stream ripping ont été mises à terre par les autorités.

Mais les utilisateurs ont déjà la parade puisqu'il existe de nombreux logiciels gratuits ou payants qui proposent de télécharger et de récupérer directement le contenu depuis les sites de streaming.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2068734
"Notons qu'en France, et un peu partout dans le monde, diverses plateformes de stream ripping ont été mises à terre par les autorités."

Ah oui ? Source ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme