Technologies de publicité en ligne : l'UE ouvre une enquête contre Google

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)

Les services et produits de technologie de publicité en ligne de Google sont visés par une enquête de la Commission européenne pour un éventuel comportement anticoncurrentiel. Elle se penche aussi sur les projets de Google.

google-logo

L'information de Reuters se confirme. La Commission européenne officialise l'ouverture d'une enquête formelle visant Google et ses activités publicitaires pour un possible comportement anticoncurrentiel.

Dans le collimateur, des technologies de publicité en ligne et des pratiques avec la position d'intermédiation de Google entre les annonceurs et les éditeurs pour l'affichage d'annonces dans des espaces publicitaires sur des pages web et applications mobiles.

" Google est présent à presque tous les niveaux de la chaîne de fourniture en ce qui concerne l'affichage publicitaire en ligne. Nous craignons que Google n'ait rendu l'exercice d'une concurrence sur l'ad tech stack (ndlr : pile technologique publicitaire) plus difficile pour les services de publicité en ligne concurrents ", déclare Margrethe Vestager.

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne ajoute que les pratiques de Google en matière de suivi des utilisateurs seront également examinées " pour nous assurer qu'elles sont compatibles avec une concurrence équitable. "

europe

Une enquête au large spectre

L'exécutif européen va notamment se pencher sur le fait que les annonceurs ont l'obligation d'utiliser Ad Manager de Google pour afficher des publicités sur YouTube, un avantage qui serait conféré à Ad Exchange de Google qui est sa place de marché pour les acheteurs d'espaces publicitaires et les éditeurs voulant en vendre.

L'enquête va en outre s'intéresser au plan de disparition des cookies tiers sur Chrome via les outils de la Privacy Sandbox de Google, ainsi que le projet de type App Tracking Transparency d'Apple de ne plus autoriser l'accès à l'identifiant publicitaire unique sur Android quand un utilisateur refuse la publicité personnalisée. Pour évaluer l'incidence sur le marché de la publicité en ligne.

Un porte-parole de Google a réagi (TechCrunch) en déclarant : " Des milliers d'entreprises européennes utilisent chaque jour nos produits publicitaires pour atteindre de nouveaux clients et financer leurs sites web. Elles les choisissent parce qu'ils sont compétitifs et efficaces. Nous continuerons à nous engager de manière constructive avec la Commission européenne pour répondre à ses questions et démontrer les avantages de nos produits pour les entreprises et les consommateurs européens. "

Après la décision non contestée de l'Autorité de la concurrence en France avec une amende de 220 millions d'euros pour avoir favorisé ses propres services et technologies dans le secteur de la publicité en ligne, la position de Google semble toutefois assez inconfortable.

  • Partager ce contenu :
Cette page peut contenir des liens affiliés. Si vous achetez un produit depuis ces liens, le site marchand nous reversera une commission sans que cela n'impacte en rien le montant de votre achat. En savoir plus.
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire