Test du NAS Synology DS220j : l'entrée de gamme performante et abordable

Le par  |  1 commentaire(s)

L'installation ne pose pas vraiment de problème particulier et tout est assez simple. Comme toujours chez Synology, pas de logiciel à installer puisque toute la gestion du NAS se fait directement via son navigateur Internet. Il suffit de brancher son NAS à sa box Internet, de l'allumer puis de se rendre vers http://find.synology.com pour retrouver son NAS et poursuivre l'installation.

S'en suit la configuration initiale du NAS qui va entraîner le formatage des disques avant l'installation de DiskStation Manager (DSM) qui est le coeur de l'écosystème Synology et qui se présente comme un véritable petit système d'exploitation centralisant toutes les options et permettant d'installer nombre d'applications pour personnaliser son serveur. Il faut moins de 10 minutes pour arriver sur le bureau de DSM 6.2.

Synology DS220J

DiskStation Manager est le coeur des NAS Synology, il s'agit d'un système qui permet d'accéder à l'ensemble des fonctionnalités de son espace de stockage réseau.

Concrètement, on peut accéder aux fichiers stockés sur ce dernier, en surveiller l'état, vérifier les ressources sur NAS, mais aussi installer des applications permettant de transformer son NAS en serveur Mail, Web, espace de stockage Cloud, serveur multimédia, stockage de caméras de vidéosurveillance... Les fonctionnalités sont nombreuses et nous avions déjà abordé le sujet dans nos précédents tests consultables ici.

Au total, on peut compter sur plus de 150 applications différentes accessibles gratuitement, ainsi qu'une quinzaine d'applications pour smartphone permettant d'accéder directement au NAS depuis n'importe quel endroit.

DSM 6.0 menu

La cible principale de ce NAS se contentera certainement du stockage basique de fichiers ou de fonctionnalités peu évoluées. Notez qu'il ne sera pas possible de transcoder de la vidéo à la volée : sa fiche technique trop modeste ne le permet pas. Toutefois, il sera possible d'utiliser l'application Plex avec des flux en 1080p.

DSM 6.0 centre de paquets

Dans le même esprit, il faudra faire l'impasse sur la virtualisation de serveurs sur le DS220j, trop gourmande en ressources. Le DS220j sera toutefois à l'aise avec tout ce qui est stockage de photos, vidéo, musique et synchronisation de sauvegarde. En cela, il conviendra parfaitement aux utilisateurs standards.

Côté performances, nos tests réalisés sur une sélection de petits et gros fichiers montrent des débits dépassant les 100 Mb/s en écriture et en lecture, mais cela dépendra évidemment du type de RAID sélectionné en amont lors de la création du NAS. Le tout se fait en silence, le ventilateur de 90 mm et le dégagement entre les disques permettant une bonne ventilation de l'ensemble.

Vos commentaires
Trier par : date / pertinence
Le #2097229
Merci pour le test.

Pour une fois le CPU est à la hauteur, c'est le même que pour le DS418.
Il pourrait être compatible avec le BTRFS comme ce dernier.
Le BTRFS est plus solide que l'EXT4 même s'il est un peu plus lent. Il ne tournait avec que sur des CPU Intel et Syno l'a rendu compatible avec des Soc ARM.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme