TikTok a jusqu'au 27 novembre pour la vente de ses activités américaines

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
tiktok

L'administration Trump accorde à ByteDance une prolongation de 15 jours pour la vente de son application de vidéos au format court TikTok.

À la date butoir initiale du 12 novembre 2020, le département américain du Trésor a annoncé une rallonge de 15 jours accordée à ByteDance - la maison-mère chinoise de TikTok - par le Comité pour l'investissement étranger aux États-Unis (Committee on Foreign Investment in the United States ; CFIUS).

ByteDance a désormais jusqu'au 27 novembre prochain pour la vente des activités américaines de TikTok, et faire suite à un décret signé par le président des États-Unis Donald Trump le 14 août dernier. L'administration Trump considère qu'il existe un risque de sécurité nationale avec TikTok, via le partage de données personnelles d'utilisateurs aux États-Unis avec le gouvernement chinois.

De telles allégations sont contestées par TikTok qui revendique plus de 100 millions d'utilisateurs aux États-Unis. ByteDance envisage de répondre aux préoccupations américaines en créant une nouvelle entité détenue par Oracle (partenaire technologique), Walmart (partenaire commercial) et des investisseurs américains de ByteDance.

Basée sur le sol américain, cette entité TikTok Global aurait la charge de la gestion des données des utilisateurs et de la modération des contenus de TikTok aux États-Unis. Reste qu'un feu vert de l'administration Trump se fait attendre.

tiktok

Suspension temporaire pour un autre décret

La rallonge du CFUIS intervient après une annonce du département américain du Commerce de se mettre en conformité avec une décision de justice de suspendre un autre décret signé par le président des États-Unis. Il aurait abouti à l'interdiction de TikTok aux USA.

Un appel a été formulé contre cette décision d'un tribunal de Pennsylvanie. Il avait été saisi par trois créateurs sur TikTok selon lesquels une interdiction de l'application aurait nui à leurs activités (et une rémunération pour des publications sur TikTok). Les magistrats ont retenu une atteinte à la liberté d'expression.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar