Vega : échec de la mission à cause d'une dégradation de la trajectoire

Le par Jérôme G.  |  5 commentaire(s)
vega-vv17

Peu après le décollage du lanceur européen Vega, une anomalie de trajectoire a abouti à l'échec de la mission et la perte des deux satellites. Un deuxième échec pour Vega après la réussite d'un lancement partagé.

Très mauvaise nouvelle pour le lanceur léger européen Vega qui vient de connaître un nouvel échec après celui de juillet 2019. Si la dernière fois il s'agissait d'un échec du 2e étage, il s'agit cette fois-ci d'un échec du 4e étage.

Pour sa deuxième mission de l'année, Vega a décollé depuis le Centre spatial guyanais à Kourou à 22h52 heure locale (01h52 UTC). Huit minutes après le décollage de cette mission VV17 et immédiatement après le premier allumage du moteur du quatrième étage Avum, il a été constaté " une dégradation de la trajectoire. "

vega-vv17-allumage-avum
Cette anomalie a entraîné la perte de la mission. Arianespace précise que les analyses des données de la télémesure sont en cours afin de préciser les raisons d'un tel échec. En 17 lancements depuis 2012, Vega a désormais enregistré deux échecs.

Perte de deux satellites

Les deux charges utiles perdues sont un satellite SEOSAT-Ingenio d'observation de la Terre pour l'ESA (Agence spatiale européenne) et à destination du Centre espagnol pour le développement des technologies industrielles, et un satellite TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiation from lightNIng and Sprites) du Centre nationale d'études spatiales (Cnes).

Le satellite du Cnes devait servir à " l'observation des phénomènes électromagnétiques radiatifs et lumineux survenant à des altitudes comprises en 20 et 100 km au-dessus des orages. "

Respectivement d'une masse de 750 kg et 175 kg, ces deux satellites auraient dû être déployés sur une orbite héliosynchrone au cours d'une séquence d'1 heure et 42 minutes entre le décollage et la séparation finale.

C'est un coup dur pour le lanceur européen après l'excitation du succès en septembre dernier pour l'inauguration et la validation d'un service de lancement de petits satellites SSMS (Small Spacecraft Mission Service). Lors de ce lancement partagé, 53 satellites (7 microsatellites et 46 CubeSats) avaient été mis sur orbite.

Reste que cette année est plus que délicate pour Vega en tenant également compte de retards à cause de l'épidémie de Covid-19.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Aerthas offline Hors ligne Vétéran icone 1238 points
Le #2113348
Avec un nom à la véga missyl, pas étonnant !

(pour les connaisseurs !)
Anonyme
Le #2113358
Aerthas a écrit :

Avec un nom à la véga missyl, pas étonnant !

(pour les connaisseurs !)


Sûrement un coup du Prince de l'espace .....

Ah mais non, ce n'est pas de ta génération
Scrabble offline Hors ligne Junior avatar 73 points
Le #2113354
Mince, alors, moi qui avait acheté une RX Vega 64, je suis déçu !
ondeisback offline Hors ligne Vétéran avatar 1280 points
Le #2113384
GGpog a écrit :

Aerthas a écrit :

Avec un nom à la véga missyl, pas étonnant !

(pour les connaisseurs !)


Sûrement un coup du Prince de l'espace .....

Ah mais non, ce n'est pas de ta génération


Je dirais même que c'est un coup fomenté par Hydargos et Minos
Anonyme
Le #2113388
ondeisback a écrit :

GGpog a écrit :

Aerthas a écrit :

Avec un nom à la véga missyl, pas étonnant !

(pour les connaisseurs !)


Sûrement un coup du Prince de l'espace .....

Ah mais non, ce n'est pas de ta génération


Je dirais même que c'est un coup fomenté par Hydargos et Minos


Euh, Vega faisant parti des forces du mal, le prince d'Euphor n'était certainement pas d'accord avec le fait que Vega atteigne son but, donc je dirais que c'est bien Actarus qui a dévié la trajectoire. Pas besoin de faire appel à Goldorak pour une si petite chose , surtout que ça ne se serait pas matérialisé par une simple modification de trajectoire si il était sorti
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire