Xiaomi va ouvrir une première boutique en France en mai

Le par  |  4 commentaire(s)
Logo Xiaomi

Après une apparition remarquée en Espagne l'an dernier, la marque chinoise Xiaomi s'apprête à avoir une présence officielle en France avec l'ouverture d'une première boutique à Paris au mois de mai.

La marque Xiaomi constitue l'un des fleurons de l'industrie high-tech chinoise mais elle n'est surtout connue en Europe que des technophiles prêts à acheter un smartphone en import et à procéder à des manipulations pour disposer d'un firmware international.

Xiaomi s'est hissé en peu d'années au rang de fabricant de smartphones influent en Chine grâce à ses smartphones à prix très attractif et à une stratégie visant à se faire connaître principalement par les réseaux sociaux, avec peu de dépenses marketing.

Après une croissance très (trop) rapide, Xiaomi a dû ralentir un peu la cadence sur les smartphones mais en a profité pour élargir son activité (via des partenariats) à un très grand nombre de produits électroniques, des batteries externes aux drones en passant par les caméras d'action ou les trottinettes électriques, et de nombreux accessoires ainsi que vers les produits de salon comme les téléviseurs.

Xiaomi Redmi 5 Plus 04

Xiaomi Redmi 5 Plus

Ayant désormais repris la maîtrise de sa croissance, Xiaomi commence à regarder hors de son seul marché national. Une première présence en Espagne en 2017 et l'arrivée de ses smartphones sur Amazon.fr avaient signalé son intention de se rendre plus visible en Europe et un lancement en France était attendu.

Il se concrétisera par l'ouverture d'une première boutique officielle le 22 mai à Paris, avant une extension à plusieurs villes plus tard. Xiaomi pourra ainsi donner une idée de l'ampleur de ses gammes de produits et mieux se faire connaître auprès du public français.

Ses smartphones, souvent bien finis et à petit prix, ont su attirer l'attention au-delà des frontières chinoises, malgré les problématiques de firmwares (en voie de résolution) et les bandes de fréquences manquantes pour un usage en Europe.

Cette ouverture à l'Europe doit aussi permettre à Xiaomi de ne pas rester coincé sur son marché national où la concurrence est très forte, et après une première phase d'expansion en Asie.

Cela peut aussi constituer un argument favorable pour son introduction en Bourse, actuellement à l'étude.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2011089
A voir si les prix proposés restent aussi intéressant que sur GearBest ou autre
Le #2011097
Safirion a écrit :

A voir si les prix proposés restent aussi intéressant que sur GearBest ou autre


Je pense pas que ça sera "aussi" intéressant (faut tout de même payer le loyer de la boutique, les vendeurs, la logistique, tout ça) mais ça sera toujours plus intéressant que d'aller dans des boutiques style Darty/Boulanger/Fnac et d'avoir soit du haut de game hors de prix, soit de la merde à pas cher
Le #2011107
Safirion a écrit :

A voir si les prix proposés restent aussi intéressant que sur GearBest ou autre


Tu penses que les chinois bénéficient de la même protection sociale que la tienne ?
Le #2011126
lemoussaillon a écrit :

Safirion a écrit :

A voir si les prix proposés restent aussi intéressant que sur GearBest ou autre


Tu penses que les chinois bénéficient de la même protection sociale que la tienne ?


Bien sur que non mais des efforts sont fait et tout les ans ils sont revisité à la hausse et de plus en plus étendu a l’ensemble du pays.

http://www.cleiss.fr/docs/regimes/regime_chine.html

A noté que depuis qu'ils ont mis en place leur sécurité sociale et l'augmentation des salaires les entreprises étrangère ( bcp d’entreprises européenne ) ont commencé a délocalisé massivement en inde.

Une chose "amusante" a savoir aussi... seuls trois pays (USA, Brésil et Australie) ont mis en place des réglementations spécifiques pour empêcher l’utilisation d’esclaves dans les marchés publics et les chaînes logistiques des entreprises. Par exemple l’utilisation d’esclave en dehors du pays pourra être sanctionnée dans le pays.

https://www.globalslaveryindex.org/index/#

Bref pour bcp de pays l’esclavagisme n'est pas un vraiment un problème quand ont le pratique dans un pays lointain.

L'inde la nouvelle el dorado.

C un sujet plutôt difficile et qui ne se limite finalement pas qu'à la sécurité sociale et aux salaires, je pense qu'ont devrais peux être s’intéressé un peux plus au fonctionnement de nos propre entreprises dans les pays lointain.

C un peux paradoxale que d'un coté ont critique non stop la chine et les conditions de travail (surtout depuis qu'ils ont commencé a vouloir protéger les leurs... avant bizarrement ont en parlais pas trop) tout en glorifiant l'inde... enfin bon après c peux être moi qui m’arrête sur des détails.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme