Airbnb et Uber : ils n'ont fait que rafraîchir d'anciennes idées

Le par  |  6 commentaire(s) Source : AFP
Uber

Intervenant lors d’une conférence TED (Technology, Entertainment and Design) qui s’est tenue mardi à Vancouver, au Canada, Joe Gebbia et Travis Kalanick sont venus défendre les plates-formes de partage qu’ils ont lancées.

AirbnbJoe Gebbia, cofondateur d’Airbnb, a ainsi souligné qu’il a modernisé le concept d’hébergement entre particuliers, en apportant l’aspect communautaire qui garantit une meilleure sécurité pour les deux parties. Il a insisté sur le fait de n’avoir "rien inventé de nouveau" et que "l'hospitalité existe depuis toujours", mais qu’"on nous a appris depuis l'enfance qu'étranger égal danger". Gebbia évoque son propre vécu. Il a accepté d’héberger un homme apparemment sympathique, mais s’est finalement réveillé la nuit pour fermer la porte de sa chambre à clé. Rien n’est parfait, car il y a toujours des incidents (maison laissée dans un sale état après une fête ou client resté dehors sous la pluie), mais ils représentent moins de 1 % des 123 millions de nuitées réservées.

UberTravis Kalanick, fondateur et patron d’Uber, estime lui aussi avoir remis au goût du jour un secteur. Il compare même Uber à Jitney, un service de covoiturage lancé en 1914 en Californie dont le nom vient du coût du voyage (Jitney désigne la pièce de 5 cents), qui s’est rapidement étendu à plusieurs villes nord-américaines et qui a connu un fort succès. Celui-ci s’est malheureusement vu mettre des bâtons dans les roues par les sociétés de trolleys qui l’ont fait disparaître grâce à la mise en place d’une réglementation étouffante (obligation de deux chauffeurs, grandes plages horaires obligatoires, etc.). Kalanick n’hésite ainsi pas à faire le parallèle avec la guerre que lui ont déclarée les sociétés de taxis. Selon lui, le co-voiturage se développera de toute manière, en partie grâce à l'essor de la voiture autonome.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1881498
Oui... Comme la servitude car c'est exactement ce qu'ils font !

Ils mettent à disposition un site ... Bon ok ya un peu de boulot ... Et des millions de gens vont louer leur appart à d'autres via ce site...

Tout le monde est content a priori sauf que ... Non.

C'est un peu le principe du Macro et ses péripatéticiennes ... On bosse soi disant grâce à toi, enfin un peu grâce à toi, on fait tout le taf mais on te doit quelque chose ... Juste parce que tu es la.

Sauf que la ce sont des millions de gens... Et des milliards de dollars sur le dos de gens .. Qui bossent, qui font des trucs palpables.

Je ne comprendrai jamais ce droit de gagner de l'argent Sous le Prétexte d'utiliser une idée ou un service PROPRIAITAIRE. ... Vous utilisez mon service, la terre, ma propriété. LE seigneur et ses paysans.

C'est en quelques sorte de l'esclavagisme moderne ou le travailleur enrichit le propriétaire ... D'une idée.




Le #1881499
Ca devrait etre simple de trouver une loi fiscale qui encadre toutes les activités numérique.

Tous les revenus qui sont générés par les plateforme sont automatiquement déclarés au Fisc Français sinon on installe a demeure des inspecteurs des impots et de l'URSAFF dans les locaux des dites plateformes.
On considère que tous les chauffeurs de VTC sont des salariés sinon c'est du travail dissimulé et on organise le prélèvement des charges sociales en fonction de leur nombre.
On demande au syndicat des hôteliers combien de temps il faut pour louer/nettoyer une chambre d'hôtel le ratio temps/m2 et on organise le même prélèvement aux plateformes de type AirBnB.
Pour les ventes sur les sites type Boncoin on définit un seuil (genre 3000,00 Euros/an et par personne majeure et domicilié en france) au delà on taxe sur le régime des plus-values.
La loi cadre devant être rédigée de manière a ce qu'elle s'adapte a n'importe quel autres cas et ce de manière automatique, pour ne pas avoir a revivre ce genre de situation.

C'est quand même lamentable que ces trous du cul en charge du pays y arrivent pas, c'est sans doute que les intérêts et les enveloppes de billets distribuées de mains en mains ont plus intéressantes.
Le #1881500
Le succès de ces 2 plateformes m’embarrasse un peu.

AirBbB --- "l'hospitalité existe depuis toujours" Les hôtels aussi (auberge ou autre appellation depuis l'antiquité) !

Uber --- "le co-voiturage se développera de toute manière" Blablacar c'est du co-voiturage, Uber c'est du taxi déguisé.


Deux magnifiques exemples de ce que les nouvelles technologies peuvent apporter grâce à l'inter-connexion permanente ( en temps réel, on peut devenir, suivant la situation, client ou fournisseur de prestations !! )...
...
... mais dommage, que cela se fasse au détriment de sociétés commerciales, qui vendent habituellement ces prestations, et ont des contraintes juridiques, fiscales, etc bien plus lourdes... [ ex: les taxis parisiens se sont comportés comme des bourrins, ... mais ils ont payé plus de 100.000€ leur licence de taxi, donc, bon ... ]

Ceci , à mon sens, peut se révéler problématique avec un déplacement des emplois "sécurisés" et relativement bien payés vers des emplois type auto-entrepreneur Uber, où l'on travaille et on est payé --de moins en moins--- à la prestation, donc ... sans congés payés, cotisation retraite etc [ c'est déjà le cas aux États-Unis ].

J'applaudirai à tout rompre les prochaines applis qui créeront de la richesse, ... sans en détruire à côté 3x plus !
Le #1881509
frèzetagada a écrit :

Le succès de ces 2 plateformes m’embarrasse un peu.

AirBbB --- "l'hospitalité existe depuis toujours" Les hôtels aussi (auberge ou autre appellation depuis l'antiquité) !

Uber --- "le co-voiturage se développera de toute manière" Blablacar c'est du co-voiturage, Uber c'est du taxi déguisé.


Deux magnifiques exemples de ce que les nouvelles technologies peuvent apporter grâce à l'inter-connexion permanente ( en temps réel, on peut devenir, suivant la situation, client ou fournisseur de prestations !! )...
...
... mais dommage, que cela se fasse au détriment de sociétés commerciales, qui vendent habituellement ces prestations, et ont des contraintes juridiques, fiscales, etc bien plus lourdes... [ ex: les taxis parisiens se sont comportés comme des bourrins, ... mais ils ont payé plus de 100.000€ leur licence de taxi, donc, bon ... ]

Ceci , à mon sens, peut se révéler problématique avec un déplacement des emplois "sécurisés" et relativement bien payés vers des emplois type auto-entrepreneur Uber, où l'on travaille et on est payé --de moins en moins--- à la prestation, donc ... sans congés payés, cotisation retraite etc [ c'est déjà le cas aux États-Unis ].

J'applaudirai à tout rompre les prochaines applis qui créeront de la richesse, ... sans en détruire à côté 3x plus !


"Qui créeront de la richesse"...

Ces entraides en question ne créent de la richesse qu'à tres ... Très peu de personnes.

Enfin pour être précis elles rendent très tres riches un petit nombre de personnes.

J'aimerais que cela soit plus partagé.

Et payer un Max d'impôts ce serait deja pas mal, cela profiterait à la collectivité.

Pourquoi toujours les petits payeurs ... ?? Plus tu gagnes, plus tu devrais payer.

Une entreprise fait 100 millions d'euros de bénéfices ??? Je taxe à 70%. Ils leur reste 30 millions ....

Une entreprise fait 100 000 euros de bénéfices ? Je taxe à 10%. Donc ils reste 90000 euros.

Qui est gagnant ? Vous avez deux heures.

Cest au niveau mondial qu'on devrait faire une loi afin de taxer tout le monde au meme niveau à partir d'un certain chiffre d'affaires.


Le #1881510
C'est peut-être des anciennes idées mais ce qu'ils empochent sont des nouveaux dollars
Le #1881526
frèzetagada a écrit :

Le succès de ces 2 plateformes m’embarrasse un peu.

AirBbB --- "l'hospitalité existe depuis toujours" Les hôtels aussi (auberge ou autre appellation depuis l'antiquité) !

Uber --- "le co-voiturage se développera de toute manière" Blablacar c'est du co-voiturage, Uber c'est du taxi déguisé.


Deux magnifiques exemples de ce que les nouvelles technologies peuvent apporter grâce à l'inter-connexion permanente ( en temps réel, on peut devenir, suivant la situation, client ou fournisseur de prestations !! )...
...
... mais dommage, que cela se fasse au détriment de sociétés commerciales, qui vendent habituellement ces prestations, et ont des contraintes juridiques, fiscales, etc bien plus lourdes... [ ex: les taxis parisiens se sont comportés comme des bourrins, ... mais ils ont payé plus de 100.000€ leur licence de taxi, donc, bon ... ]

Ceci , à mon sens, peut se révéler problématique avec un déplacement des emplois "sécurisés" et relativement bien payés vers des emplois type auto-entrepreneur Uber, où l'on travaille et on est payé --de moins en moins--- à la prestation, donc ... sans congés payés, cotisation retraite etc [ c'est déjà le cas aux États-Unis ].

J'applaudirai à tout rompre les prochaines applis qui créeront de la richesse, ... sans en détruire à côté 3x plus !


pour la licence se taxi a Paris, les taxis sont les seuls responsable du prix des licences, pour mémoire une licence de taxi c'est quelque chose de gratuit.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]