AMD : péril en la demeure ?

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Eweek
AMD_logo

Les annonces et les projets ont beau se multiplier chez AMD, le fondeur de Sunnyvale a du mal à remonter la pente. Depuis l'acquisition d'ATI, il y a deux ans, entre des actions qui chutent continuellement et la rudesse de la concurrence, le géant se retrouve dans une situation financière délicate.

AMD_logoNous vous annoncions récemment que Nvidia entrait dans une phase relativement difficile. Il semblerait que ce ne soit pas le seul géant qui éprouve ce type de difficultés. AMD semble avoir toujours du mal à digérer l'acquisition d'ATI, pour un montant supérieur à 5 milliards de dollars, en juillet 2006. Si au moment de l'opération, l'action d'AMD avait chuté d'environ 15 % pour buter à 18,26 $, les résultats actuels sont pour le moins décourageants. L'action d'AMD a en effet rarement été aussi basse ces dernières années puisqu'elle descend à environ 4,5 $.

Plusieurs choses pourraient aider la firme de Sunnyvale à sortir la tête de l'eau : les bons résultats  notés par la presse de la série HD4xxx dans le domaine des cartes graphiques, des ventes tout à fait correctes pour ses processeurs Opteron mais aussi sa nouvelle plate-forme Puma à destination des ordinateurs portables. L'arrivée de processeurs gravés en 45 nm en fin d'année devrait lui permettre de réduire ses coûts, et la firme prévoit la sortie d'un processeur de 8 à 12 coeurs, Magny-Cours, pour 2010, basé sur un nouveau socket, le G34. Notons également le travail réalisé depuis 2006 sur le projet Fusion, visant à introduire dans une même puce plusieurs cœurs dont un dédié au travail graphique; une nouvelle architecture qui ne devrait pas être concrétisée avant fin 2009 voire 2010.


ATI coûterait encore 900 millions de dollars à AMD ce trimestre
Pourtant, dans l'immédiat, tout n'est pas rose. Le géant avoue que la division électronique d'ATI a rapporté 880 millions de dollars de moins que prévu ce trimestre, notamment à cause de mauvaises ventes dans le secteur de l'électronique grand public. La compagnie dit également que la restructuration récente, qui a vu 10 % des employés de l'entité renvoyés, lui aura coûté en tout 36 millions de dollars. Pour limiter les dégâts et parer à une éventuelle faillite, AMD risque de devoir rapidement réagir. Selon Eweek, la firme pourrait se séparer de certaines de ses divisions concernant l'électronique grand public.

Face à son concurrent principal, Intel, AMD a bien du mal à s'imposer. Il faut dire que le fondeur numéro un détient près de 80 % des parts de marché sur le segment des microprocesseurs mais est également premier sur celui des cartes graphiques.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #279641
La bonne nouvelle dans tout ça c'est bien l'éviction de Ruiz du poste de CEO !

Son remplaçant, Dirk Meyer, est celui qui a dirigé la conception des fameux Athlon (core K7)... ce qui permet d'espérer de bonnes choses pour AMD.
Le #279721
Je veux pas jouer les casse-pieds, mais on dit "péril en la demeure" et pas "péril dans la demeure" :-)
Le #279801
tr0go : c'est corrigé, merci.
Le #280121
Tout à fait d'accord avec Zilog.
De plus, il ne faut pas enterrer AMD trop vite: quand on voient le retournement de situation avec ATI qui a suivit son bonhomme de chemin, perfectionnant le concept de départ des séries HD; Si les HD2xxx et HD3xxx étaient à la traine, la série HD48xx a baffée sérieusement les nouveaux GPU Nvidia pour 2 fois moins cher ! On peut espérer sans trop se tromper que du côté AMD la prochaine génération de Core dont la base de travail est également excellente, pourrait elle aussi en remontrer à Intel comme à l'époque des AthlonXP et dérivés

PS: 4,5 $, dommage que je n'ai pas les moyens d'acheter un petit millier d'action AMD, sûr que ça remontera bien au-dessus des 12$
Le #280131
"Face à son concurrent principal, Intel, AMD a bien du mal à s'imposer. Il faut dire que le fondeur numéro un détient près de 80 % des parts de marché sur le segment des microprocesseurs mais est également premier sur celui des cartes graphiques."

C'est FAUX au sujet des cartes graphiques, Intel ne produit pas de carte graphique, mais des chipset graphiques, comme l'explique le lien donnée.
Et justement le rachat de ATI par AMD leur permet de créer les GPGPU, là où Intel ne peut rien faire.
Le #280171
C'est vrai pour la dénomination par contre Intel est en train de développer Larrabee, et le but semble être justement le même secteur que pour les GPGPU. Donc à terme rien ne dit qu'Intel n'investira pas ce domaine avec un certain succès.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]