Apple souhaite développer le marché de l'occasion pour les contenus numériques

Le par  |  7 commentaire(s) Source : Dvice
logo_pro_apple

Apple pourrait prochainement créer la surprise en proposant une fonctionnalité étonnante aux utilisateurs d'iTunes : la possibilité de revendre ou de céder les contenus numériques achetés sur la plateforme officielle de la marque.

C'est l'un des arguments phares des détracteurs de la dématérialisation des contenus : l'impossibilité de revendre ses contenus sur le marché de l'occasion , qui pourrait prochainement ne plus avoir lieu d'exister.

brevet apple occasion Apple vient de déposer un brevet mettant en avant la vente et l'achat de contenus tels que des films, de la musique, des livres, mais également des logiciels. Jusque-là, rien de fantastique, sauf que l'ensemble des contenus concernés est en fait dématérialisé.

Le projet fait déjà quelques remous dans le milieu de l'industrie du disque et divise à la fois les majors et les artistes.

Car il existe un précédent dans le domaine : ReDigi.com, une société qui s'est spécialisée dans la vente de musique en ligne et qui propose déjà aux utilisateurs de revendre leurs titres achetés légalement en cédant leurs droits. Ainsi, pour un titre proposé à partir de 99 cents dans sa version " neuve " il est également proposé une version " d'occasion " à 69 cents.

Malheureusement, le site fait l'objet de poursuites par l'industrie du disque pour violation de copyrights. Une poursuite qui n'a pourtant techniquement pas lieu d'être puisque les titres proposés ne sont pas des copies, même si le fonctionnement global reste assez flou.

En l'état, le manque à gagner pour les divers acteurs de l'industrie du disque par la mise en place de ce système de marché d'occasion serait énorme. Des pertes jugées colossales, mais qui ne seraient que l'équivalent de ce qu'il se passe déjà sur le marché du disque d'occasion de par le monde, qu'il s'agisse d'albums, de films, de vinyles, livres et tout autre support.

Le mois dernier, Amazon déposait également un brevet concernant la création d'un marché en ligne permettant l'achat et la vente de versions digitales de musique, livres et autres produits culturels.

Si Apple et Amazon arrivent à leurs fins, certains voient déjà là l'occasion pour les contenus en ligne de retrouver un second souffle et de véritablement faire exploser les ventes. Reste à savoir ce qu'il en sera de la position des divers majors et éditeurs sur le sujet.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1221012
apple dépose le brevet pour verrouiller le marché
Le #1221112
Ces brevets Heureusement que la nature n'en utilise pas pour son évolution sinon nous serions encore au stade des acides aminés
Le #1221192
j'applaudis Apple - qui margera sur ce marché bien sûr - mais qui sait encore utiliser les attentes des potentiels consommateurs pour faire du business gagnant-gagnant, ce que ne savent plus faire grand nombre de multinationales qui ne pensent plus qu'au détriment du client (en faveur des actionnaires ou de leur propre gueule)
Le #1221352
graveen a écrit :

j'applaudis Apple - qui margera sur ce marché bien sûr - mais qui sait encore utiliser les attentes des potentiels consommateurs pour faire du business gagnant-gagnant, ce que ne savent plus faire grand nombre de multinationales qui ne pensent plus qu'au détriment du client (en faveur des actionnaires ou de leur propre gueule)


Le whisky le matin ne te vaut rien Ou alors t'as migré sur la fumette
Le #1221472
et pourtant il a raison... pour chaque truc que tu achetera "d'occasion" le prix sera majoré d'un faible pourcentage reversé a apple, et ce petit rien multiplié par des millions....

D'un autre coté on peut pas decemment demander aux grands de ce monde de laisser tomber la poule aux oeufs d'or. Vu qu'ils ne peuvent pas obliger la populace a obtenir gratuitement ce qu'ils vendent... maintenant ils vont essayer au moins de miser sur "lhonnetete du bon citoyer pere de famille" qui voudra rester "legal"
Le #1221502
Wouah on peut revendre ce qui est censé nous appartenir, quelle "i"volution.
Anonyme
Le #1221652
La démarche est logique pour une multinationale ultra libérale qui doit prouver au marché qu'elle à encore du potentiel pour gagner beaucoup d'argent.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]