Création et Internet: le ministère spamme les parlementaires

Le par  |  14 commentaire(s)
Christine Albanel

Le ministère de la Culture fait sa Communication avec l'envoi quotidien d'un e-mail aux parlementaires afin de défendre le projet de loi Création et Internet.

Christine AlbanelSi les opposants au projet de loi Création et Internet se montrent très organisés en appelant notamment à l'envoi massif de courriers électroniques de protestation à destination des députés, le ministère de la Cuture prouve qu'il est aussi celui de la Communication. On pourrait ainsi presque parler de spam de la part du ministère de Christine Albanel qui préfère toutefois le terme de lettre d'information qui sera envoyée à un rythme quotidien à chaque parlementaire.

Mais il ne faut pas s'y tromper, il s'agit bien de lobbying et d'une contre-attaque en bonne et due forme :

" Les parlementaires, actuellement inondés par les campagnes de désinformation conduites par des groupes de pression libertaires et minoritaires, disposeront ainsi d'informations claires, de brefs argumentaires et de réponses aux questions que les internautes de bonne foi peuvent se poser face au dispositif prévu "

, indique le ministère.

Dans cette missive, les parlementaires pourront trouver quelques éclaircissements sur le projet de loi déjà exposés sur le site www.jaimelesartistes.fr, au risque de tourner en boucle en rappelant que la France est la championne du monde du piratage, que plus d'un milliard de fichiers piratés sont échangés chaque année ou encore qu'à cause du piratage beaucoup de nouveaux talents ne peuvent être produits... À ce sujet, on connaît le point de vue de l'UFC-Que Choisir.

La lettre qui défend un projet de loi présenté comme " juste et équilibré " pour protéger les droits d'auteur et offrant une " réponse pédagogique " dans la lutte contre le téléchargement illégal, offre également l'accès à un témoignage d'un artiste apportant son soutien, à l'instar du réalisateur et producteur Luc Besson qui a réussi à se faire beaucoup d'amis chez les internautes et les acteurs du Web en dénonçant une économie du piratage à laquelle contribuent hébergeurs et annonceurs publicitaires.

Parmi les soutiens au projet de loi Création et Internet, on retrouve l'humoriste Elie Semoun, les chanteurs Calogero, William Baldé, Sheryfa Luna, Thomas Dutronc... la Sacem et d'autres professionnels, sans oublier des artistes de la scène électro à l'instar de Martin Solveig ou encore le DJ Cutkiller. Pour ce soutien prétendu, notre confrère Numerama révèle que le DJ s'inscrit en faux...

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #424531
Je ne réussi pas à trouver un sens à la première phrase (je ne sais pas si ça vient de moi )

« Si les opposants au projet de loi Création et Internet se montrent très organisés en appelant notamment à l'envoi massif de courriers électroniques de protestation à destination des députés, le ministère de la Cuture prouve qu'il est aussi celui de la Communication »

Dans la partir "prouve qu'il est aussi celui"... à quoi se rattache "il" ? Qu'est ce qui est "aussi celui de la Communication" ?


Le #424551
Bin c'est lié au ministère, la phrase signifie que "le ministère de la culture" est aussi le "ministère de la communication". Enfin c'est ce que j'en ai compris.
Le #424581
Cette c... pense vraiment que sa loi va changer quoique ce soit dans les ventes de disques, pathétique ministre.....

Si les ministres mettaient leur formidable énergie et entêtement dans des choses plus intelligentes, la france s'en porterait que mieux.
Anonyme
Le #424591
M.Jerome>Ahhh, oui fort possible Je pensais que ça se rapportait à la phrase précédente en fait. Merci
Le #424641
"Les parlementaires, actuellement inondés par les campagnes de désinformation conduites par des groupes de pression libertaires et minoritaires, disposeront ainsi d'informations claires, de brefs argumentaires et de réponses aux questions que les internautes de bonne foi peuvent se poser face au dispositif prévu"

Résumons :
1) désinformation : ha bon? En quoi un débat et une explication tangible et autre que celle qu'on veut bien nous donné est-elle de la désinformation?
2) minoritaire : ha bon? (bis) Il me semble que la grande majorité des gens informés (i.e. pas mme michu) sont opposés à cette loi. :?
3) les internautes de bonne foi : ha bon? (ter) Alors la majorité des internautes est de mauvaise foi. En même temps, il est vrai que avec cette loi, ce n'est plus la présomption d'innocence qui prévaut, mais la présomption de culpabilité. De la à dire que la mauvaise foi est présumé, il n'y a qu'un pas. Au moins, leur discours est cohérent. Mais cela fait plaisir d'apprendre que je suis de mauvaise foi.

Sur ce coup là, je suis très très heureux d'être en Suisse, et je me dis que notre système politique est certes lent et comporte bien des défauts, mais au moins celui-ci ne permettra jamais de nous imposé une loi telle que celle-ci...
Le #424661
Trouver un sens à la premiére phrase ? bin ca veut dire que LE gouv actuel, c'est du jean claude convenant, ils savent bien vendre leur m#erde même si t'en a pas besoin.

Celà n'empêche aucunement les artistes de se lancer. Tout les groupes que je connais distribuent leur musique gratuitement ou à des prix vraiment trés bas pour la plupart.

Le pays où on pirate le plus ! Oui c'est sur, ya juste une question qui les a pas effleurée : Pourquoi ?
Le #424741
Vous citez le site de Christine, mais en avez vous le droit ?
Avez vous lu les "Mentions légales" ?
Vous devez "en informer au préalable et par écrit le ministère de la culture et de la communication".
Preuve que notre gouvernement a tout compris à Internet : Demander l'autorisation de faire un lien
Le #424761
Papik, Christine soigne son page rank !
Le #424821
morpheus688 >Ouais enfin méfiance, quand DADVSI est arrivé en Suisse (même si c'était une version lite), on en a même pas entendu parlé.. Moi j'ai vu l'info apparemment 3 semaines après que la loi soit voté sur numerama, qui est pourtant un site français
Le #424961
J'attends avec impatience le moment où, après un an d'application de la p... de loi Hadopi et 1 256 485 lignes suspendues, on s'apercevra que les ventes de disques n'ont pas pour autant réaugmenté! Qui incriminera-t-on, à ce moment-là? Et quand 1 256 485 abonnement Internet seront suspendus et que les fournisseurs d'accès Internet seront obligés de licencier quelques centaines de personnes pour compenser la perte de chiffre d'affaires, comment le gouvernement expliquera-t-il à ces nouveaux chômeurs que leur sacrifice a permis de sauver les droits d'auteur de quelques chanteurs millionnaires et souvent étrangers, ainsi que d'une poignée d'artiste moins connus? Et quand je parle de 1 256 485 suspensions, je suis loin des 37% de flibustiers que compterait la France! Imagine le tableau : 37% des internautes français privés de Web! La France se retrouverait au moins derrière le Mali ou le Zimbabwé sur le plan de la pénétration Internet dans les foyers!!! Bonjour l'impact sur l'économie! Belle réussite, Mme Babanel
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]