Google : pas d'accord complaisant sur les arriérés d'impôts comme au Royaume-Uni, prévient Michel Sapin

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Reuters
Google-nouveau-logo

Le ministre des Finances Michel Sapin a souligné qu'il n'était pas question d'arriver à un accord allégé pour solder les arriérés d'impôts de Google, comme cela s'est passé au Royaume-Uni.

Google-AlphabetA l'heure où l'optimisation fiscale des multinationales ne trouve plus grâce aux yeux des politiques, plusieurs groupes négocient avec les gouvernements pour obtenir des accords amiables concernant les arriérés d'impôts sur les entreprises que les montages financiers dans des paradis fiscaux leur ont évité et pour éviter des sanctions plus lourdes.

Au Royaume-Uni, Google a conclu un accord avec le gouvernement pour solder ses comptes pour un montant de 130 millions de livres (environ 170 millions d'euros) qui a fait l'objet de vives critiques du fait de son décalage par rapport aux sommes initialement dues.

La crainte de voir le groupe de Mountain View s'en sortir à si bon compte en France fait de nouveau réagir le ministre des Finances Michel Sapin qui avait déjà évoqué le sujet il y a peu en affirmant la nécessité de négocier un accord.

Pour autant, cet arrangement ne doit pas être de complaisance, prévient le ministre : " le fisc français ne négocie pas le montant des impôts, il est dans une discussion sur les règles applicables", 'a-t-il indiqué lors d'une conférence, rapporte Reuters.

Il prévient également que les sommes concernées seront "bien supérieures" à celles versées par Google au Royaume-Uni. Un montant de plusieurs centaines de millions d'euros, supérieur aux 227 millions d'euros que devrait également verser Google au fisc italien, est en effet pressenti.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1878540
Vous le sentez qu'on va rien redresser su tout ? ca sent le sapin cette histoire.
C pas vendredi, ok je sors !
Le #1878547
Si, on va redresser un peu, G. a beaucoup d'argent à gagner en France ; ils feront donc quelques concessions [ bien évidemment dérisoires eu égard à l'argent qu'ils gagnent ! ]

Le gouvernement fera semblant d'être impitoyable ( la fermeté, c'est bon pour son image de marque ), et G. fera semblant de trouver le montant trop élevé, ... mais bon, pour faire preuve de bon esprit toussa...., G. acceptera de payer en affectant une mine sérieuse et sereine ( alors qu'intérieurement, G. hurle de bonheur en sabrant le champagne : "ouaiiiiiiiiis !!! on les a encore niqués !!! )

Bref, le quotidien pour les entreprises de la World Company ....


Le #1878553
frèzetagada a écrit :

Si, on va redresser un peu, G. a beaucoup d'argent à gagner en France ; ils feront donc quelques concessions [ bien évidemment dérisoires eu égard à l'argent qu'ils gagnent ! ]

Le gouvernement fera semblant d'être impitoyable ( la fermeté, c'est bon pour son image de marque ), et G. fera semblant de trouver le montant trop élevé, ... mais bon, pour faire preuve de bon esprit toussa...., G. acceptera de payer en affectant une mine sérieuse et sereine ( alors qu'intérieurement, G. hurle de bonheur en sabrant le champagne : "ouaiiiiiiiiis !!! on les a encore niqués !!! )

Bref, le quotidien pour les entreprises de la World Company ....


Joli
Dans la théorie "le plan" est parfait, dans la pratique, en sera t-il ainsi ?
Le #1878554
Quelle guignolade ! On sait déjà qui est le plus puissant des deux.
Le #1878622
Sur ce coup, bravo.
La France et l'Europe devrait montrer les muscles. Nos boites sont bien obligées de payer leurs impôts elles.
Le reportage vient de passer sur France info numérique. G fait 15 milliards d'€ de bénéfices par an, il peut payer ses impôts.
Il faut réveiller les instances européennes, y aller ensemble.
G fait moins le fier face à la chine quand elle décide de bloquer des services. C'est une question de rapports de force. Et il y a la loi également ...
Le #1878661
skynet a écrit :

Sur ce coup, bravo.
La France et l'Europe devrait montrer les muscles. Nos boites sont bien obligées de payer leurs impôts elles.
Le reportage vient de passer sur France info numérique. G fait 15 milliards d'€ de bénéfices par an, il peut payer ses impôts.
Il faut réveiller les instances européennes, y aller ensemble.
G fait moins le fier face à la chine quand elle décide de bloquer des services. C'est une question de rapports de force. Et il y a la loi également ...


Et oui, mais c tellement plus facile d'aller taper sur des milliers/millions de petites boites qui vont devoir payer sans rien dire que de s'attaquer à un gros.
Ca fait penser aux racketteurs de cours de récrée. On taxe la masse des faibles mais le gros dur on lui paie le pain au chocolat
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]