Wearable : les marques de montres suisses courtisées par les groupes high-tech

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Financial Times
Galaxy gear (2)

Les grands groupes high-tech feraient les yeux doux aux grandes marques de montres suisses pour acquérir un savoir-faire en matière de design pour les montres connectées du wearable computing.

Les premières montres connectées de la nouvelle ère du wearable computing n'ont pas forcément séduit par leur design. Souvent vues comme trop massives et modérément attirantes, sans compter une ergonomie qui ne répond pas toujours aux attentes, les smartwatches devraient connaître une première évolution stylistique avec les nouvelles générations attendues ces prochains mois.

galaxy gear 2_02

  Mais les grands groupes high-tech semblent être à la recherche d'un savoir-faire spécifique et de qualité pour réussir leur différenciation par rapport à la concurrence. Le Financial Times rapporte que les grandes marques de montres suisses sont courtisées par les Apple, Samsung et Google qui cherchent à nouer des partenariats avec de grands noms de l'horlogerie.

smartwatch 2 Cette attirance subite n'est cependant pas du goût de l'objet de leur désir : le Financial Times rapporte les propos du président de Swatch, qui gère aussi plusieurs marques de montres de luxe. Ce dernier fait observer qu'à peu près tous les acteurs du marché des montres connectées sont venus taper à sa porte (et non l'inverse) pour négocier un partenariat.

Mais la marque est plus soucieuse de préserver sa propriété intellectuelle qui assure justement sa différenciation que de se lancer dans le secteur high-tech pour des produits à l'ergonomie fragile, au risque d'affaiblir l'image de marque du partenaire engagé : "n'oubliez jamais que pour qu'une montre connectée fonctionne, vous avez besoin de vos deux mains ou de reconnaissance vocale, ce qui encore une fois demande beaucoup d'énergie, difficilement compatible avec un espace très limité", indique Nick Hayek, président de Swatch.

Moto 360 Apple aurait même tenté de débaucher des salariés chez certains fournisseurs suisses des fabricants de montres ce qui, à défaut de confirmer l'existence d'une montre iWatch, suggère que le groupe de Cupertino s'intéresse de près au sujet.

Et l'on sait maintenant que Google a contacté de même et noué des partenariats avec des marques de lunettes de luxe du groupe Luxottica (Oakley, Ray-Ban...) pour rendre ses lunettes connectées Google Glass plus seyantes.

L'industrie de l'horlogerie suisse pourra-t-elle résister longtemps aux sirènes du secteur high-tech ? Déjà, certains observateurs suggèrent qu'elle aurait même à y gagner, sans quoi elle pourrait rater ce marché naissant et être laissée en arrière.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1700592
C'est surtout que ce genre de produit fait un méga flop. Rester en retrait évite les dommages irréversibles sur l'image de marque. Pour le coup swatch & Cie ont la meilleur réaction, ignorer ces gadjets inutiles fragiles et contraignants !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]