Les Déçus du Câble en procès contre Noos

Le par  |  1 commentaire(s)
Logo Noos-Numéricâble

Le procès pour infraction au code de la consommation à l'encontre du câblo-opérateur Noos a débuté hier. Le parquet a requis 180 000 euros d'amende.

Logo Noos-NuméricâbleAvant de divulguer son plan d’urgence et se racheter une nouvelle virginité en devenant Numericable, le câblo-opérateur Noos a été la cible de nombreuses critiques et de la fronde d’une partie de ses abonnés qui se sont réunis en association pour porter plainte devant la justice. Placé sous contrôle de la DGCCRF, Noos qui avait concédé des dysfonctionnements a commencé à répondre de ses actes hier dans le cadre d’un procès.

Parmi les griefs, la qualité du service technique apporté aux clients, la facturation et la gestion des dépôts de garantie, les difficultés de traitement des réclamations et des demandes de résiliation. En termes juridiques, c’est encore plus explicite et la société comparaît pour publicité mensongère, tromperie sur les qualités des prestations ou encore vente forcée.


Numericable va devoir payer les erreurs de Noos ?
Une centaine de dossiers et selon l’AFP, le parquet de Meaux en Seine-et-Marne a requis lundi soir une amende de 180 000 euros à l’encontre de Noos, 25 000 euros contre son Président Philippe Besnier et 7 500 euros à l’encontre du directeur général délégué de Noos-UPC France en 2005, Jack Mikaloff.

Numericable qui avait déjà présenté ses excuses pour ses erreurs du passé, les avait imputées à la fusion des groupes UPC-Noos et UPC-Numericable opérée en 2006. Les victimes de ces erreurs qui se sont constituées parties civiles sous l’impulsion de l’association Les Déçus du Câble ont réclamé 50 000 euros de dommages et intérêts.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #239941
Quand est-ce que l'on va cesser de demander des pourboires en cas de non respect des engagements ?
180 patates, c'est une goutte d'eau pour un manque visible de respect de contrat.
Si l'on maintient des pénalités aussi basses, la non-qualité va être gérée comme un risque mineur et donc, appliquée de "fait".
Rappelons que pour qu'une procédure aboutisse dans un tel cas, il faut énormément de persévérance afin d'amener la DGCCRF à se bouger le Q et porter l'affaire en justice.
Ces cas doivent être EXEMPLAIRES, notamment sur la vente forcée ... et là, je vois des têtes qui approuvent
</coup de gueule OFF>
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]