Java : Oracle veut des milliards de dollars de Google

Le par  |  0 commentaire(s)
Oracle HQ logo pro

Oracle n'entend pas desserrer l'étau de sa plainte contre Google concernant l'utilisation de la technologie Java dans la plate-forme mobile Android et compte demander plusieurs milliards de dollars de réparation.

Oracle LogoAprès avoir obtenu gain de cause dans le procès qui l'opposait à l'éditeur SAP, lui permettant d'obtenir un dédommagement de plus de 1 milliard de dollars, le groupe Oracle compte poursuivre dans cette veine en essayant d'obtenir une solide réparation après la plainte déposée contre Google pour une exploitation jugée illégale de la technologie Java au sein de la plate-forme mobile Android.

Oracle a accusé Google mi-2010 de ne pas avoir respecté sa propriété intellectuelle concernant l'implémentation de Java, détenu par l'éditeur depuis le rachat de Sun Microsystems en 2009. Une accusation que le géant de la recherche avait simplement balayée mais sans menacer à son tour l'éditeur, ce que certains ont vu comme le signe d'une faiblesse ou d'arguments ayant fait mouche.

Or, Oracle semble pour le moment bien décidé à poursuivre l'offensive. Le groupe serait prêt à demander jusqu'à 6,1 milliards de dollars de réparation, selon un document remis à la cour de San Francisco pour alimenter la plainte et rendu public.


Risquer de payer des milliards de dollars ou négocier ?

La fourchette d'estimation d'un expert désigné par Oracle situe le montant de la réparation dont devrait s'acquitter Google entre 1,4 et 6,1 milliards de dollars si ce dernier est bien jugé coupable d'infraction.

De quoi mettre la pression sur le groupe de Mountain View qui, de son côté, tente de désamorcer cet effet d'annonce en répliquant que même à 1,4 milliard de dollars, le montant dépasse largement les droits généralement demandés par Sun Microsystems sur l'ensemble de son programme de licensing de Java.

Google demande d'ailleurs l'invalidation de cette estimation dans la prise en compte du montant du préjudice, jugée hors de proportion. Avant le procès proprement dit, qui pourrait être mené avant la fin de l'année, c'est la bataille des prises de position et de l'intimidation qui se joue actuellement, Oracle n'étant pas le dernier à user de cette technique.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]