PRISM : Pour Fleur Pellerin, l'argument parfait justifiant des data centers en France

Le par  |  13 commentaire(s) Source : AFP
Google-data-center-douglas

L'affaire PRISM pourrait se révéler un excellent argument pour renforcer le déploiement de data centers en France, comme le veut l'initiative Andromède qui a donné naissance à Numergy et Cloudwatt.

Disposer de data centers en France et en Europe associés à une offre complète de services de cloud computing afin d'éviter que les données sensibles des entreprises ne soient stockées sur des serveurs nord-américains ? C'est précisément l'objectif de l'initiative française Andromède qui a finalement donné naissance aux sociétés Numergy (SFR / Bull) et Cloudwatt (Orange / Thales).

Avec la révélation de l'affaire PRISM et le dispositif permettant d'avoir secrètement accès aux données personnelles de millions d'utilisateurs alors que la Commission européenne commence à s'inquiéter des conséquences pour les citoyens européens, c'est un argument en or qui émerge en faveur du stockage des données sensibles dans des data centers en France.

Fleur-Pellerin "L'affaire PRISM, si elle est avérée, rend pertinent de localiser les data center et des serveurs sur le territoire national afin de mieux garantir la sécurité des données ", a déjà commenté la ministre déléguée au développement de l'Economie numérique Fleur Pellerin à l'Assemblée Nationale.

" Nous prenons, peut-être un peu tard, conscience de la nécessité qu'il y aurait eu d'être moins dépendant des infrastructures, des plateformes ou des points d'accès à Internet autres qu'européens ", concède-t-elle, soulignant toutefois que le thème du cloud souverain est suivi de près par le gouvernement, notamment pour les administrations.

En attendant que le gouvernement américain en dise un peu plus sur l'étendue du programme PRISM, ce que demandent également les groupes américains impliqués pour tenter de circonscrire la publicité négative entraînée par les révélations du Guardian et du Washington Post, Fleur Pellerin considère que l'affaire est " très préoccupante pour les citoyens et les entreprises " et que des discussions vont devoir être menées avec le gouvernement américain.

Voilà qui pourrait doper les affaires de Numergy et Cloudwatt, les deux sociétés nées du projet Andromède et épaulées par le financement du FSN ( Fonds pour la Société Numérique ), avec un contrôle de la Caisse des Dépôts, qui proposent justement aux entreprises des services cloud et une infrastructure à partir de serveurs et data centers situés en France.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1355302
Il serait surtout important que F Pellerin comprenne que les "données" sont chez une société ou une autre, avant d'être dans un pays ou un autre.

Et que pour IDéNum il ne faut ABSOLUMENT PAS d'ID unique par utilisateur partagé entre tous les services pour que les choses fonctionnent "sans friction".

Que ce n'est en rien nécessaire, que ce serait au contraire la garantie d'un échec, et qu'il n'y a absolument aucune raison technique pour cela. Et que par ailleurs le fait qu'il n'y ait pas d'ID unique partagé par les services n'est en rien en contradiction avec la possibilité d'action légale envers une personne si nécessaire, bien au contraire.

Par contre de toute évidence IDéNum (assez dans le style Français actuel) évite tous les points critiques qui permettrait qu'une telle chose fonctionne, c'est à dire : la notion de compte, de rôle spécifique des organisations les tenant, et de séparation des rôles extrêmement claire entre ces organisations et celles fournissant les services.

http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

Le #1355352
Si les serveurs sont sous Windows, même s'ils sont en France, la NSA (et d'autres) pourra toujours avoir accès à tout.
Le #1355402
A la vue des déclarations du gouvernement pour la censure d'Internet, celle la liberté de pensée et celle d'opinion, je me demande si finalement il n'y a pas moins de risques avec les Américains... où on ne se fait pas arrêter pour le port d'un sweat-shirt.

Le #1355412
"Disposer de data centers en France et en Europe associés à une offre complète de services de cloud computing afin d'éviter que les données sensibles des entreprises ne soient stockées sur des serveurs nord-américains ?"
=>C'est un faux problème. Si les données sont sensibles, elles sont chiffrées, point.
Le #1355592
Oui, depuis le début du cloud tout le monde dit que les données ne sont pas assez sécurisées, je suis d'accord sur le principe du chiffrage, il existe des méthode de sécurisation de données qui ne sont pas suffisamment utilisées.
Le #1355622
penseurodin a écrit :

Si les serveurs sont sous Windows, même s'ils sont en France, la NSA (et d'autres) pourra toujours avoir accès à tout.


Je doute qu'il y ait beaucoup de Datacenter sous Windows
Le #1355632
OVH devrait investir le marché, déjà qu'ils font frissonner la plus part des serveur extra-européen.
Le #1355702
reivil a écrit :

Oui, depuis le début du cloud tout le monde dit que les données ne sont pas assez sécurisées, je suis d'accord sur le principe du chiffrage, il existe des méthode de sécurisation de données qui ne sont pas suffisamment utilisées.



Par pitié ... "Chiffrement" ...

@liberal le souci latent quand même c'est que même si les données sont chiffrées, si elles sont sur des infras US (par exemple), ça sera nettement plus simple pour les agences là-bas de faire tourner du calcul en bruteforce pour essayer de décrypter le tout :s
Le #1355722
Nerthazrim a écrit :

reivil a écrit :

Oui, depuis le début du cloud tout le monde dit que les données ne sont pas assez sécurisées, je suis d'accord sur le principe du chiffrage, il existe des méthode de sécurisation de données qui ne sont pas suffisamment utilisées.

http://ecritsreivil.blogspot.fr/


Par pitié ... "Chiffrement" ...

@liberal le souci latent quand même c'est que même si les données sont chiffrées, si elles sont sur des infras US (par exemple), ça sera nettement plus simple pour les agences là-bas de faire tourner du calcul en bruteforce pour essayer de décrypter le tout :s


Evidemment, il faut les chiffrer correctement On attend d'ailleurs avec impatience l'AES 512 et la démocratisation du NTRU.

@GuurB: OVH fait déjà du stockage cloud (hubiC), et pour l'instant c'est pas glorieux...
Le #1355962
bambou51 a écrit :

penseurodin a écrit :

Si les serveurs sont sous Windows, même s'ils sont en France, la NSA (et d'autres) pourra toujours avoir accès à tout.


Je doute qu'il y ait beaucoup de Datacenter sous Windows


Argent public = appel d'offre = Microsoft. Ce n'est évidement pas un choix technique.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]