Santé et mobiles : une étude US trouve un lien entre exposition et apparition de tumeurs chez le rat

Le par  |  15 commentaire(s) Source : Wall Street Journal
antennes relais

Une grande étude menée aux Etats-Unis conclue à un lien de faible incidence entre exposition aux radiofréquences des mobiles et apparition de tumeurs chez le rat, de type gliome et schwannome.

Interdiction mobile logoL'effet des ondes émises par les téléphones portables sur les organismes vivants fait régulièrement débat et si des effets de court terme semblent pouvoir raisonnablement être écartés, les conséquences d'expositions de long terme, sur plusieurs dizaines d'années, font toujours débat, notamment du fait du manque de recul et de données.

Par épisodes ou à l'occasion de nouveaux résultats, le débat sur le danger potentiel des ondes mobiles reprend vie et si les dernières études publiées tendaient à écarter un risque, une grande étude menée aux Etats-Unis dans le cadre du National Toxicology Program (NTP) conclut à une incidence faible, mais non nulle, de l'apparition de tumeurs de type gliome et schwannome chez le rat exposé à des radiofréquences du type de celles émises par les mobiles, selon les premiers résultats non définitifs des données étudiées.

Le rapport souligne que, étant donné la diffusion du téléphone portable à toutes les couches de la population et à tous les âges, même une faible augmentation de l'émergence de ces tumeurs du fait de l'usage des téléphones portables pourrait avoir de grandes répercussions en matière de santé publique, relève le Wall Street Journal, même s'il reste à voir à quel point ces résultats préliminaires observés chez le rat sont applicables à l'homme.

L'étude va dans le sens de l'apparition d'effets biologiques aux niveaux d'émission des téléphones portables alors que le consensus des organismes scientifiques internationaux tend à ne reconnaître qu'un effet thermique ne se manifestant qu'à des niveaux d'émission très supérieurs aux niveaux maximum imposés à l'industrie mobile.

En 2011, l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a tout de même fait migrer les radiofréquences de la catégories des substances inoffensives à celle, dite catégorie 2B, des substances pour lesquelles plane un léger doute, répondant ainsi aux questions soulevées par certaines études et incitant à poursuivre les recherches.

Il faudra tout de même attendre l'automne 2017 pour la publication des résultats définitifs de cette étude du NTP et vérifier si les effets constatés dans les conclusions préliminaires se trouvent confirmés, ce qui pourrait alors conduire à une révision des normes de sécurité et d'exposition.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1899334
Non sérieux ?
Depuis des années ont nous bassines avec des : Mais non c'est pas dangereux.
ça fait que chauffer les tissus !

A la sortie du LI-FI, les gars ont balancer : "Enfin une alternative au WI-FI, qui est plus rapide, moins coûteuse énergiquement et surtout, non nocive."


Le #1899346
Rymix a écrit :

Non sérieux ?
Depuis des années ont nous bassines avec des : Mais non c'est pas dangereux.
ça fait que chauffer les tissus !

A la sortie du LI-FI, les gars ont balancer : "Enfin une alternative au WI-FI, qui est plus rapide, moins coûteuse énergiquement et surtout, non nocive."




"Non nocive"?
Du moment qu'il y a des ondes, ça reste nocive
Le #1899348
iFlo59 a écrit :

Rymix a écrit :

Non sérieux ?
Depuis des années ont nous bassines avec des : Mais non c'est pas dangereux.
ça fait que chauffer les tissus !

A la sortie du LI-FI, les gars ont balancer : "Enfin une alternative au WI-FI, qui est plus rapide, moins coûteuse énergiquement et surtout, non nocive."




"Non nocive"?
Du moment qu'il y a des ondes, ça reste nocive


Et le bluetooth c'est nocif ?
Le #1899351
Rymix a écrit :

iFlo59 a écrit :

Rymix a écrit :

Non sérieux ?
Depuis des années ont nous bassines avec des : Mais non c'est pas dangereux.
ça fait que chauffer les tissus !

A la sortie du LI-FI, les gars ont balancer : "Enfin une alternative au WI-FI, qui est plus rapide, moins coûteuse énergiquement et surtout, non nocive."




"Non nocive"?
Du moment qu'il y a des ondes, ça reste nocive


Et le bluetooth c'est nocif ?


Oui même si c'est moins nocive que le Wifi
Le #1899352
@Safirion ! Comment ça va ?

Le #1899376
Rymix a écrit :

Non sérieux ?
Depuis des années ont nous bassines avec des : Mais non c'est pas dangereux.
ça fait que chauffer les tissus !

A la sortie du LI-FI, les gars ont balancer : "Enfin une alternative au WI-FI, qui est plus rapide, moins coûteuse énergiquement et surtout, non nocive."




Donc en premier lieu, les résultats ne sont pas définitifs et en second lieu, l'étude conclue que ces ondes ont une "incidence faible".

Et je souligne le professionnalisme du rédacteur de GNT qui dit, je cite : "le consensus des organismes scientifiques internationaux tend à ne reconnaître qu'un effet thermique". Merci à lui de ne pas tomber dans l'article à scandale qui ne cite qu'une partie des avis sur le sujet

En général, quand il y a consensus sur un sujet scientifique, il est plus sage de croire en celui-ci qu'en une étude non terminée qui, elle même, annonce une "faible incidence". D'ailleurs, j'aimerais bien savoir ce qu'ils entendent par faible ? Une augmentation de 1 à 2% de formation de ces cellules cancéreuses ? Bref, pour l'instant, on ne peut en tirer aucune conclusion hormis que les onde radiaux n'ont qu'un effet d'échauffement au mieux et une "faible incidence" au pire.
Le #1899398
Safirion a écrit :

Rymix a écrit :

Non sérieux ?
Depuis des années ont nous bassines avec des : Mais non c'est pas dangereux.
ça fait que chauffer les tissus !

A la sortie du LI-FI, les gars ont balancer : "Enfin une alternative au WI-FI, qui est plus rapide, moins coûteuse énergiquement et surtout, non nocive."




Donc en premier lieu, les résultats ne sont pas définitifs et en second lieu, l'étude conclue que ces ondes ont une "incidence faible".

Et je souligne le professionnalisme du rédacteur de GNT qui dit, je cite : "le consensus des organismes scientifiques internationaux tend à ne reconnaître qu'un effet thermique". Merci à lui de ne pas tomber dans l'article à scandale qui ne cite qu'une partie des avis sur le sujet

En général, quand il y a consensus sur un sujet scientifique, il est plus sage de croire en celui-ci qu'en une étude non terminée qui, elle même, annonce une "faible incidence". D'ailleurs, j'aimerais bien savoir ce qu'ils entendent par faible ? Une augmentation de 1 à 2% de formation de ces cellules cancéreuses ? Bref, pour l'instant, on ne peut en tirer aucune conclusion hormis que les onde radiaux n'ont qu'un effet d'échauffement au mieux et une "faible incidence" au pire.


"En général, quand il y a consensus sur un sujet scientifique, il est plus sage de croire en celui-ci qu'en une étude non terminée"
=>Ouais enfin, le consensus c'est surtout qu'il n'y a pas de consensus, sinon... on aurait arrêté de faire ce genre d'études

Après, avec une dose de bon sens, on constate que les rues ne sont pas jonchées de cadavres, bien que tout le monde dans les villes soit exposé à son propre téléphone +/- wifi + a minima à ceux de ses voisins 24/7. Donc bon, déjà c'est pas une apocalypse.

En allant plus loin, on voit que ça fait quelques décennies que les études s'enchaînent pour tenter de démontrer (ou pas) des effets nocifs sur la santé, avec le succès qu'on connaît. Donc s'il y a un effet (ce qui est très probable pour ne pas dire certain), il est minime, ou peut-être négligeable. Et c'est sur ce peanuts que les études actuelles tentent de trancher (bonne chance à elles). Dans le genre : "quelle exposition est 99.999% sans risque ?"
Le #1899399
bugmenot a écrit :

Safirion a écrit :

Rymix a écrit :

Non sérieux ?
Depuis des années ont nous bassines avec des : Mais non c'est pas dangereux.
ça fait que chauffer les tissus !

A la sortie du LI-FI, les gars ont balancer : "Enfin une alternative au WI-FI, qui est plus rapide, moins coûteuse énergiquement et surtout, non nocive."




Donc en premier lieu, les résultats ne sont pas définitifs et en second lieu, l'étude conclue que ces ondes ont une "incidence faible".

Et je souligne le professionnalisme du rédacteur de GNT qui dit, je cite : "le consensus des organismes scientifiques internationaux tend à ne reconnaître qu'un effet thermique". Merci à lui de ne pas tomber dans l'article à scandale qui ne cite qu'une partie des avis sur le sujet

En général, quand il y a consensus sur un sujet scientifique, il est plus sage de croire en celui-ci qu'en une étude non terminée qui, elle même, annonce une "faible incidence". D'ailleurs, j'aimerais bien savoir ce qu'ils entendent par faible ? Une augmentation de 1 à 2% de formation de ces cellules cancéreuses ? Bref, pour l'instant, on ne peut en tirer aucune conclusion hormis que les onde radiaux n'ont qu'un effet d'échauffement au mieux et une "faible incidence" au pire.


"En général, quand il y a consensus sur un sujet scientifique, il est plus sage de croire en celui-ci qu'en une étude non terminée"
=>Ouais enfin, le consensus c'est surtout qu'il n'y a pas de consensus, sinon... on aurait arrêté de faire ce genre d'études

Après, avec une dose de bon sens, on constate que les rues ne sont pas jonchées de cadavres, bien que tout le monde dans les villes soit exposé à son propre téléphone +/- wifi + a minima à ceux de ses voisins 24/7. Donc bon, déjà c'est pas une apocalypse.

En allant plus loin, on voit que ça fait quelques décennies que les études s'enchaînent pour tenter de démontrer (ou pas) des effets nocifs sur la santé, avec le succès qu'on connaît. Donc s'il y a un effet (ce qui est très probable pour ne pas dire certain), il est minime, ou peut-être négligeable. Et c'est sur ce peanuts que les études actuelles tentent de trancher (bonne chance à elles). Dans le genre : "quelle exposition est 99.999% sans risque ?"


Ahah ! En ce moment on est d'accord sur pas mal de choses on dirait
Le #1899403
Safirion a écrit :

bugmenot a écrit :

Safirion a écrit :

Rymix a écrit :

Non sérieux ?
Depuis des années ont nous bassines avec des : Mais non c'est pas dangereux.
ça fait que chauffer les tissus !

A la sortie du LI-FI, les gars ont balancer : "Enfin une alternative au WI-FI, qui est plus rapide, moins coûteuse énergiquement et surtout, non nocive."




Donc en premier lieu, les résultats ne sont pas définitifs et en second lieu, l'étude conclue que ces ondes ont une "incidence faible".

Et je souligne le professionnalisme du rédacteur de GNT qui dit, je cite : "le consensus des organismes scientifiques internationaux tend à ne reconnaître qu'un effet thermique". Merci à lui de ne pas tomber dans l'article à scandale qui ne cite qu'une partie des avis sur le sujet

En général, quand il y a consensus sur un sujet scientifique, il est plus sage de croire en celui-ci qu'en une étude non terminée qui, elle même, annonce une "faible incidence". D'ailleurs, j'aimerais bien savoir ce qu'ils entendent par faible ? Une augmentation de 1 à 2% de formation de ces cellules cancéreuses ? Bref, pour l'instant, on ne peut en tirer aucune conclusion hormis que les onde radiaux n'ont qu'un effet d'échauffement au mieux et une "faible incidence" au pire.


"En général, quand il y a consensus sur un sujet scientifique, il est plus sage de croire en celui-ci qu'en une étude non terminée"
=>Ouais enfin, le consensus c'est surtout qu'il n'y a pas de consensus, sinon... on aurait arrêté de faire ce genre d'études

Après, avec une dose de bon sens, on constate que les rues ne sont pas jonchées de cadavres, bien que tout le monde dans les villes soit exposé à son propre téléphone +/- wifi + a minima à ceux de ses voisins 24/7. Donc bon, déjà c'est pas une apocalypse.

En allant plus loin, on voit que ça fait quelques décennies que les études s'enchaînent pour tenter de démontrer (ou pas) des effets nocifs sur la santé, avec le succès qu'on connaît. Donc s'il y a un effet (ce qui est très probable pour ne pas dire certain), il est minime, ou peut-être négligeable. Et c'est sur ce peanuts que les études actuelles tentent de trancher (bonne chance à elles). Dans le genre : "quelle exposition est 99.999% sans risque ?"


Ahah ! En ce moment on est d'accord sur pas mal de choses on dirait


Ca doit être la pleine lune... ou que l'Apocalypse est proche
Le #1899681
Encore une étude bidon [1] où les faux positifs, les déficiences du contrôle de données, le manque ou l'absence de randomisation appropriée, etc, sont mis en avant par de la statistique inadaptée (1 sigma pour conclure, on croit rêver) et utilisée sans tenir compte du matériel biologique naturellement sujet au cancer.

La démonstration est donnée par le critique Michael S. Lauer dans le papier lui-même [1] (page 35) et certains des autres critiques page suivantes (en particulier R. Mark Simpson). En plus, aucune explication n'est donnée sur la disparité mâle/femelle, il n'y a pas de discrimination sur les effets confondants (thermique ou autres).

On dirait une resucée du torchon de Séralini.

Comme d'habitude le gratte-papier est seulement capable de rapporter les études anxiogènes sans aucunes critiques ou nuances, mais est évidemment incapable de donner le lien vers l'étude pour se faire une idée.

[1] http://biorxiv.org/content/biorxiv/early/2016/05/26/055699.full.pdf
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]