Sega Europe parle de l'objectivité de Metacritic

Le par  |  1 commentaire(s) Source : gamesindustry.biz
Mike Hayes - COO Sega Europe

Parfois, les jeux qui se vendent le plus ne sont pas ceux qui ont récolté les meilleures notes. Et quand ils ont droit et à un avis positif, et à un succès certain, il faut remercier Metacritic, selon Sega Europe.

Mike Hayes   COO Sega EuropeICO, Okami, Beyond Good & Evil... Des titres encensés par la presse, mais sur lesquels les joueurs ne se sont pas rués, ou alors tardivement. Il est alors rassurant de voir des softs ayant eu droit à des tests élogieux connaitre une bien belle destinée au niveau commercial. C'est un peu ce que nous dit le boss de Sega Europe, Mike Hayes, en mettant en relation les notations de Metacritic et le succès de certains jeux, qui ont nécessité pour une partie d'entre eux beaucoup d'argent pour voir le jour :

"Nous sommes une entreprise de création, et comment voulez-vous y mettre de l'objectivité ? Mais à la fin de la journée, les éditeurs voudront toujours le faire, surtout si vous dépensez 20 millions de dollars - vous devez essayer de trouver cette objectivité, et elle viendra du coût du développement du jeu, de quand il sortira, et de sa qualité."


Aim for the Top
Un Sega qui a compris, entre autres, que sa licence Sonic devait être traitée avec plus de soin, nous explique maintenant que ce qui peut sauver une société, et lui apporter le succès, ce sont tout simplement de bons jeux :

"Si vous vous mettez sur un jeu haut de gamme pour Playstation 3 ou  Xbox 360 et que vous souhaitez vous démarquer, ou quelque chose comme ça, vous devez vous concentrer sur la qualité - parce qu'autrement, vous n'avez pas l'ombre d'un espoir. Il y a trop de preuves qui montrent que les jeux dont les notes sont en deçà d'un certain niveau dans certains genres ne parviennent pas à s'imposer."

Avant d'ajouter :

"Là où nous dépensons beaucoup d'argent, et les notes sont essentielles au succès d'un produit, je pense absolument qu'elles ont une certaine valeur."

Mais quand vous regardez un titre comme le dernier Prince of Persia, qui a certainement mobilisé pas mal de moyens, et qui ne s'est fait véritablement fustiger dans la presse que par sa facilité et sa durée de vie, vous pouvez être désolé pour Ubisoft, qui doit sans doute se demander encore ce qui a cloché pour que son jeu n'atteigne pas le sommet des charts...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #408261
"""Mais quand vous regardez un titre comme le dernier Prince of Persia, qui a certainement mobilisé pas mal de moyens, et qui ne s'est fait véritablement fustiger dans la presse que par sa facilité et sa durée de vie, vous pouvez être désolé pour Ubisoft, qui doit sans doute se demander encore ce qui a cloché pour que son jeu n'atteigne pas le sommet des charts"""

Et quand on voit qu'Ubi c'est dit : humm et si pour redonner une bonne image au jeu et pour inviter les gens qui ne l'ont pas encore, à venir l'acheter, .. on mettait une vrai fin, mais payante ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]