SFR : ce plan social qui ne dit pas son nom et énerve les syndicats

Le par  |  12 commentaire(s) Source : La Tribune
SFR-logo

Les syndicats ont du mal à digérer les 900 départs non remplacés estimés au sein de Numericable-SFR, malgré les engagements pris par Patrick Drahi lors du rapprochement sur un maintien de l'emploi durant trois ans (soit mi-2017).

Patrick DrahiEn signe de bonne volonté pour obtenir le rapprochement entre SFR et Numericable, Patrick Drahi avait promis de maintenir l'emploi durant les trois années suivant la fusion, soit jusqu'à l'été 2017.

Or, selon les syndicats, les départs non remplacés sont déjà d'actualité dans les deux branches, à hauteur de 450 postes supprimés chacune, soit environ 900 emplois supprimés à fin 2015.

Le syndicat CFDT-SFR dénonce ainsi le "non-remplacement quasi-généralisé des postes libérés par le départ des salariés" et réaffirme que le climat social se dégrade, avec des inquiétudes sur l'avenir et des craintes vis à vis des critiques sur la baisse de qualité du service et sur les difficultés faites aux fournisseurs, donnant mauvaise presse au groupe.

Si la direction répond que ces postes seront repourvus, le syndicat pense plutôt y voir un plan social caché allant à l'encontre des promesses de Patrick Drahi et compte faire appel à Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, pour faire pression.

Le journal La Tribune souligne tout de même que les organisations syndicales du groupe sont en campagne électorale pour choisir leurs représentants : "Elles ont donc intérêt à donner de la voix", conclut-il.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1885745
La charrette va être chargée ....
Attention au départ
Le #1885755
Le #1885760
Morpheus005 a écrit :

Pinocchio !!!

http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/un-plan-social-larve-chez-sfr-557003.html


Au plus "fin" des menteurs

Le plus malin dans l'histoire n'est pas celui qu'on croit
Le #1885768
Plus con qu'un syndicaliste, pas possible. S'il y a eu 900 départs volontaires non remplacés c'est plutôt bon signe. Déjà c'est signe que l'on est encore libre de se barrer quand on le veut/peut (différence avec l'URSS). Ensuite que les coûts de production diminuent en remettant ceux qui restent au boulot (il fallait voir l'état de SFR avant l'achat : entreprise qui commençait à ressembler à une entreprise publique donc entreprise en perdition vu qu'elle était privée et en situation de concurrence). Donc bon espoir que ceux qui restent et qui ne veulent pas partir gardent leur emploi (grâce à ceux qui sont partis volontairement). C'est justement si personne n'étaot parti ou parti et remplacé que l'on pourrait se faire du souci !
Le #1885771
DeepBlueOcean a écrit :

Morpheus005 a écrit :

Pinocchio !!!

http://www.latribune.fr/technos-medias/telecoms/un-plan-social-larve-chez-sfr-557003.html


Au plus "fin" des menteurs

Le plus malin dans l'histoire n'est pas celui qu'on croit


De plus, je ne pense pas qu'une telle méthode est une chance d'etre validée......
Le #1885772
cycnus a écrit :

Plus con qu'un syndicaliste, pas possible. S'il y a eu 900 départs volontaires non remplacés c'est plutôt bon signe. Déjà c'est signe que l'on est encore libre de se barrer quand on le veut/peut (différence avec l'URSS). Ensuite que les coûts de production diminuent en remettant ceux qui restent au boulot (il fallait voir l'état de SFR avant l'achat : entreprise qui commençait à ressembler à une entreprise publique donc entreprise en perdition vu qu'elle était privée et en situation de concurrence). Donc bon espoir que ceux qui restent et qui ne veulent pas partir gardent leur emploi (grâce à ceux qui sont partis volontairement). C'est justement si personne n'étaot parti ou parti et remplacé que l'on pourrait se faire du souci !


"S'il y a eu 900 départs volontaires non remplacés c'est plutôt bon signe."

Bon signe pour qui??

" (différence avec l'URSS)"

Russie depuis 1989.

"entreprise qui commençait à ressembler à une entreprise publique donc entreprise en perdition vu qu'elle était privée et en situation de concurrence"

Orange va bien, merci
Le #1885780
cycnus a écrit :

Plus con qu'un syndicaliste, pas possible. S'il y a eu 900 départs volontaires non remplacés c'est plutôt bon signe. Déjà c'est signe que l'on est encore libre de se barrer quand on le veut/peut (différence avec l'URSS). Ensuite que les coûts de production diminuent en remettant ceux qui restent au boulot (il fallait voir l'état de SFR avant l'achat : entreprise qui commençait à ressembler à une entreprise publique donc entreprise en perdition vu qu'elle était privée et en situation de concurrence). Donc bon espoir que ceux qui restent et qui ne veulent pas partir gardent leur emploi (grâce à ceux qui sont partis volontairement). C'est justement si personne n'étaot parti ou parti et remplacé que l'on pourrait se faire du souci !


Plus con que Cycnus, ce n'est pas possible !
Le #1885782
saepho a écrit :

cycnus a écrit :

Plus con qu'un syndicaliste, pas possible. S'il y a eu 900 départs volontaires non remplacés c'est plutôt bon signe. Déjà c'est signe que l'on est encore libre de se barrer quand on le veut/peut (différence avec l'URSS). Ensuite que les coûts de production diminuent en remettant ceux qui restent au boulot (il fallait voir l'état de SFR avant l'achat : entreprise qui commençait à ressembler à une entreprise publique donc entreprise en perdition vu qu'elle était privée et en situation de concurrence). Donc bon espoir que ceux qui restent et qui ne veulent pas partir gardent leur emploi (grâce à ceux qui sont partis volontairement). C'est justement si personne n'étaot parti ou parti et remplacé que l'on pourrait se faire du souci !


Plus con que Cycnus, ce n'est pas possible !


Malheureusement si......meme si il semble dans le peloton de tete
Le #1885783
Le #1885811
cycnus a écrit :

Plus con qu'un syndicaliste, pas possible. S'il y a eu 900 départs volontaires non remplacés c'est plutôt bon signe. Déjà c'est signe que l'on est encore libre de se barrer quand on le veut/peut (différence avec l'URSS). Ensuite que les coûts de production diminuent en remettant ceux qui restent au boulot (il fallait voir l'état de SFR avant l'achat : entreprise qui commençait à ressembler à une entreprise publique donc entreprise en perdition vu qu'elle était privée et en situation de concurrence). Donc bon espoir que ceux qui restent et qui ne veulent pas partir gardent leur emploi (grâce à ceux qui sont partis volontairement). C'est justement si personne n'étaot parti ou parti et remplacé que l'on pourrait se faire du souci !



Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]