Tourisme spatial : le crash de SpaceShipTwo lié à une erreur du co-pilote

Le par  |  9 commentaire(s) Source : NTSB
SS2

Le co-pilote du SpaceShipTwo de Virgin Galatic aurait actionné le système de freinage trop tôt, provoquant la rupture de la structure et le crash du prototype, jetant un froid sur les perspectives du tourisme spatial.

ss2 crash 2En octobre 2014, Virgin Galatic a procédé à un essai en vol de l'avion suborbital SpaceShipTwo dans le cadre du développement d'un engin qui permettrait de répondre aux attentes du tourisme spatial. Un dysfonctionnement a cependant conduit au crash de l'appareil, tuant le co-pilote et blessant gravement le pilote.

L'enquête pour déterminer les causes de l'accident a livré ses conclusions et met en avant une erreur du co-pilote qui a déclenché le système de freinage trop tôt. Alors que celui-ci n'aurait dû être actionné qu'à la vitesse de Mach 1,4 pour préparer la réentrée dans l'atmosphère, le dispositif a été déclenché à la vitesse de Mach 0,8, conduisant à une rupture de la structure, a conclu la NTSB (National Transportation Safety Board).

Mais si la manoeuvre du co-pilote a conduit au crash, la NTSB pointe aussi du doigt la responsabilité de la société Scaled Composites, qui a conçu l'appareil, pour ne pas avoir suffisamment informé les pilotes des dangers d'une mise en oeuvre précoce du système de freinage (les discussions relatives au dysfonctionnement ayant causé le crash remontaient à trois ans avant le vol) et pour l'absence de blocages de cette commande durant une phase de vol inappropriée.

Virgin Galatic indique avoir pris acte de ces informations et travaille sur un nouvel avion suborbital qui pourrait démarrer les essais en vol dès cette année. A terme, il doit pouvoir emmener jusqu'à 6 personnes aux frontières de l'atmosphère terrestre et avec l'expérience de l'apesanteur pour un billet à tout de même 200 000 à 250 000 dollars.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1852334
La faute du mort, c'est plus facile. Et on commence à voir des voitures qui se pilotes seules. Le mieux serait une navette qui se pilote seule avec 1 pilote juste aux cas où.
Le #1852341
co-pilote kamikaze ...?

Ou manip désespérée ...?

Ou problème technique mal interprété par le co-pilote ...?
Anonyme
Le #1852359
"Alors que celui-ci n'aurait dû être actionné qu'à la vitesse de Mach 1,4 pour préparer la réentrée dans l'atmosphère, le dispositif a été déclenché à la vitesse de Mach 0,8"

Ca ne serait pas plutôt l'inverse ? Il a actionné le frein alors qu'il allait trop vite ?
Le #1852376
Mike-63 a écrit :

"Alors que celui-ci n'aurait dû être actionné qu'à la vitesse de Mach 1,4 pour préparer la réentrée dans l'atmosphère, le dispositif a été déclenché à la vitesse de Mach 0,8"

Ca ne serait pas plutôt l'inverse ? Il a actionné le frein alors qu'il allait trop vite ?


Oui, j'ai relu deux fois le passage, car j'avais aussi fait le même raisonnement...
Mais même sur les sites anglais, il y a cette info.

Ma conjointe parlait peut-être d'un problème de portance si la vitesse n'est pas assez importante...
Le #1852378
Mike-63 a écrit :

"Alors que celui-ci n'aurait dû être actionné qu'à la vitesse de Mach 1,4 pour préparer la réentrée dans l'atmosphère, le dispositif a été déclenché à la vitesse de Mach 0,8"

Ca ne serait pas plutôt l'inverse ? Il a actionné le frein alors qu'il allait trop vite ?


J'ai pensé exactement la même chose en lisant mdr.

Sinon c'est une bonne idée ce truc, il faut envoyer l'autre cheikh débile qui crois que la terre est plate :-)
Anonyme
Le #1852381
saepho a écrit :

Mike-63 a écrit :

"Alors que celui-ci n'aurait dû être actionné qu'à la vitesse de Mach 1,4 pour préparer la réentrée dans l'atmosphère, le dispositif a été déclenché à la vitesse de Mach 0,8"

Ca ne serait pas plutôt l'inverse ? Il a actionné le frein alors qu'il allait trop vite ?


Oui, j'ai relu deux fois le passage, car j'avais aussi fait le même raisonnement...
Mais même sur les sites anglais, il y a cette info.

Ma conjointe parlait peut-être d'un problème de portance si la vitesse n'est pas assez importante...


Si plusieurs sources le disent il ne manque plus que les explications. Un problème de portance entraînerait pour moi un décrochage, une augmentation de la vitesse et peut être une entrée dans l'atmosphère sous un angle incorrecte.

Mais ce qui me faisait dire ça, c'est que l'action du co-pilote a provoqué la rupture de la structure. Je faisais donc le lien vitesse excessive + freinage = rupture.

En tout cas, si quelqu'un trouve une explication, je suis preneur.
Le #1852493
Mike-63 a écrit :

saepho a écrit :

Mike-63 a écrit :

"Alors que celui-ci n'aurait dû être actionné qu'à la vitesse de Mach 1,4 pour préparer la réentrée dans l'atmosphère, le dispositif a été déclenché à la vitesse de Mach 0,8"

Ca ne serait pas plutôt l'inverse ? Il a actionné le frein alors qu'il allait trop vite ?


Oui, j'ai relu deux fois le passage, car j'avais aussi fait le même raisonnement...
Mais même sur les sites anglais, il y a cette info.

Ma conjointe parlait peut-être d'un problème de portance si la vitesse n'est pas assez importante...


Si plusieurs sources le disent il ne manque plus que les explications. Un problème de portance entraînerait pour moi un décrochage, une augmentation de la vitesse et peut être une entrée dans l'atmosphère sous un angle incorrecte.

Mais ce qui me faisait dire ça, c'est que l'action du co-pilote a provoqué la rupture de la structure. Je faisais donc le lien vitesse excessive + freinage = rupture.

En tout cas, si quelqu'un trouve une explication, je suis preneur.


Pareil, bizarre cette histoire, et c'est dommage qu'on n'est pas plus d'explications...
Le #1853063
Mike-63 a écrit :

"Alors que celui-ci n'aurait dû être actionné qu'à la vitesse de Mach 1,4 pour préparer la réentrée dans l'atmosphère, le dispositif a été déclenché à la vitesse de Mach 0,8"

Ca ne serait pas plutôt l'inverse ? Il a actionné le frein alors qu'il allait trop vite ?


Non, c'est bien ça. ce n'est pas un frein "d'atterrissage" mais un ralentisseur destiné à être déployé en haute altitude afin de commencer la redescente. Il aurait dû être déployé après le passage du mur du son (et surtout pas avant) et pas à une altitude où l'atmosphère est si dense (avec des contraintes plus fortes donc). Le vaisseau venait de quitter son avion porteur 9 secondes avant et était en pleine accélération ascendante.
Virgin Galactic est en partie responsable car il eut été facile de mettre en place un système interdisant au copilote/pilote de déployer ce frein dans cette phase.
Le #1853064
(source : http://www.ntsb.gov/news/press-releases/Pages/PR20150728.aspx )
D'ailleurs il est évoqué que le plus récent document évoquant ce danger aux pilotes date de plus de 3 ans avant l'accident..
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]