STMicroelectronics : réductions d'effectifs et de production

Le par  |  0 commentaire(s)
STMicroelectronics HQ logo pro

Comme Texas Instruments en début de semaine, le fondeur STMicroelectronics accuse une baisse de régime et doit se résoudre à supprimer 4.500 postes en 2009, tout en réduisant la cadence de ses sites de production.

STMicroelectronicsLe fondeur STMicroelectronics a présenté ses résultats financiers pour l'année 2008 et annonce une perte nette de 768 millions de dollars, aggravée par rapport aux 477 millions de dollars de pertes en 2007 et plus importante que les attentes des analystes.

Le chiffre d'affaires sur l'ensemble de l'année se porte à 9,84 milliards de dollars, en léger recul de 1,6%. Le dernier trimestre 2008 a, comme pour ses concurrents, été particulièrement difficile, avec une baisse de ses ventes de 17%, à 2,28 milliards de dollars.

Carlo Bozotti, CEO de STMicroelectronics, évoque en fin d'année un " haut niveau de reports de commandes, d'annulations et de baisse de demande " dans tous ses secteurs d'activités, notamment dans l'automobile, le sans fil et les périphériques.


STMicroelectronics : suppression d'effectifs, réduction de la production
La société a pourtant gagné en part de marché ( avec un beau succès sur le marché des composants MEMS ) et étendu ses gammes mais le contexte économique défavorable ne lui permet pas d'en tirer pleinement parti. En conséquence, le temps des restructuration sest venu et STMicroelectronics compte se séparer de 10% de ses effectifs, soit 4.500 suppressions d'emplois dans le monde ( qui incluent trois fermetures d'usine aux Etats-Unis et au Maroc, annoncées précédemment ) en vue d'économiser environ 700 millions de dollars.

Mais la société indique également qu'elle va faire tourner ses sites de production à 50% de leur capacité tout au long du premier trimestre 2009 pour atténuer l'effet des surstocks. Les perspectives pour 2009 ne sont pas spécialement brillantes, notamment au premier semestre.

Le cabinet d'études Gartner évoquait récemment un risque de repli de plus de 10%, après un premier recul de 4,4% en 2008. Un certain nombre de fondeurs, dont STMicroelectronics, font par ailleurs l'objet d'une enquête de la part de la Commission européenne à propos d'une éventuelle entente illégale sur les prix dans le marché des composants pour cartes à puce.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]