Dumping dans les télécoms : l'Europe n'en a pas fini avec les équipementiers chinois

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Wall Street Journal
Europe-commission

Contrairement aux apparences, les soupçons de dumping des équipementiers chinois sur le marché télécom européen ne sont pas (encore) enterrés.

La suspicion de dumping de la part des équipementiers chinois pour gagner rapidement des parts de marché en Europe avait conduit la Commission européenne à ouvrir une enquête sans même qu'une requête ait été déposée par un acteur du secteur, initiative plutôt atypique mais suggérant qu'elle détient des informations solides à ce sujet.

Europe logo pro Il est cependant rapidement apparu que certains Etats membres souhaitaient calmer le jeu et éviter d'énerver les autorités chinoises pour protéger les intérêts des équipementiers européens, à l'heure où les opérateurs chinois sont en train de sélectionner leurs fournisseurs en vue du déploiement de leur réseau 4G à partir de l'an prochain.

La question d'une sanction, voulue par le responsable européen chargé du commerce Karel De Gucht, a plutôt été évacuée par les ministres des Etats membres lorsque la question leur a été posée pendant qu'en coulisses se sont négociés des accords pour accorder une part des contrats des opérateurs chinois aux équipementiers européens en échange de l'abandon de l'investigation.

Et alors que les acteurs européens se félicitent des contrats remportés en Chine, même si l'essentiel revient aux équipementiers chinois, Karel De Gucht a réaffirmé que la Commission européenne n'en avait pas fini avec les équipementiers chinois Huawei et ZTE.

"Le problème n'a pas disparu", a-t-il affirmé après l'intervention de Ma Kai, l'un des quatre principaux dirigeants de Chine, tout en indiquant préférer régler la question par des négociations plutôt que par une sanction.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1538592
Moralité: comme d'habitude, pour privilégier des vues a court terme (hypothétiques contrats en 4G), on baisse notre froc et on se laisse enfiler pour du long terme (perte de nos propres marches). Sans parler des éventuelles suspicions d'espionnage.

La NSA par devant, Pékin par derrière. On doit aimer ça en fait...
Le #1538872
on appel ça être à voile et à vapeur



j'suis sorti en urgence
Le #1538942
Chine : 1.3 à 1.4 milliards de clients, stable. Europe : 500 millions et en baisse (bientôt en baisse rapide). Europe : suréquipée. Chine : encore largement à équiper. Moi aussi je préfètrerais le marché chinois...
Le #1539022
Alcatel-Lucent est détenue par des investisseurs (de type "charognards"), et aussi un peu par la Caisse des Dépôts et Consignations (celle-là même qui gère les livret A et autres).

Huawei (qui semble visée par les soupçons de dumping), est une entreprise privée, détenue par ses salariés. Vu la taille et les activités du groupe (plus de 140 000 personnes dans le monde), forcément Huawei a le soutien des banques Chinoises (en grandes parties détenues par l'Etat).

Le groupe Huawei a de nombreuses filiales dans le monde, notamment en Europe (plus de 7000 salariés), et en France (plus de 600 salariés).

Conclusion: Huawei créée les emplois qu'Alcatel-Lucent détruit!

Sources: http://www.generation-nt.com/huawei-centre-recherche-developpement-europe-actualite-1668122.html et wikipedia

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]