Trafic de signalisation : Android et RIM toujours pas prêts

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Light Reading
Nokia Siemens Networks logo pro

Selon les données de l'équipementier Nokia Siemens Networks, les systèmes Android et BlackBerry OS n'intègrent toujours pas un protocole permettant de réduire le volume de signalisation échangé entre smartphones et réseaux mobiles.

Nokia Siemens Networks logo proLes smartphones imposent deux grands types de contraintes sur les réseaux mobiles : d'une part ils participent à la consommation data mobile de façon plus importante que les téléphones portables classiques, d'autre part, du fait de leur connectivité permanente, ils créent un important volume de messages de signalisation avec le réseau mobile, pouvant conduire à des engorgements.

Cette signalisation est composée de requêtes d'accès au réseau pour initier des appels ou des transmissions data, changer de cellule ou se manifester périodiquement, parfois à la demande d'une application.

Avec les applications mobiles embarquées pouvant tourner en tâche de fond ( comme les réseaux sociaux, par exemple ), ce volume de signalisation s'est considérablement accru depuis l'arrivée des smartphones et d'autres produits mobiles ou nomades.

Pour tenter de limiter cet effet, un protocole a été imaginé au sein du 3GPP ( Third Generation Partnership Project ), qui participe au développement des normes et protocoles pour les technologies 3G.

Connu sous le nom de " Release 8 Fast Dormancy " ou " Network-Controled Fast Dormancy ", il normalise la succession d'états actifs et inactifs des smartphones, encadrant l'émission d'informations de signalisation et préservant l'autonomie des appareils, qui ne sont plus obligés d'émettre en continu.


Pas encore pris en compte dans Android et BlackBerry OS
Ce protocole est amené à se répandre chez les fabricants, à la demande des opérateurs mobiles, et certains l'intègrent déjà dans leurs terminaux, comme Nokia ou Apple. D'autres, en revanche, ne l'utilisent pas encore.

L'équipementier Nokia Siemens Networks a ainsi souligné que les résultats de ses Smart Labs, qui testent les équipements pour vérifier leur impact sur le réseau, suggèrent que les terminaux BlackBerry de Research in Motion et les smartphones Android ne font pas appel au protocole Fast Dormancy.

Bien que Google et RIM aient promis de l'exploiter prochainement, ce n'est pas encore le cas. L'acitivation du protocole devrait cependant être effective avec BlackBerry OS 7, dont le premier terminal BlackBerry Bold 9900 / 9930 est attendu d'ici la fin de l'été.

Lors d'une étude menée fin 2010, Nokia Siemens Networks avait observé que les systèmes Android et BlackBerry OS étaient les plus générateurs de trafic de signalisation parmi les plates-formes mobiles du marché.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]