5G : la Nouvelle-Zélande ne veut pas des équipements télécom de Huawei

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Reuters
Huawei logo

A son tour, et citant également des raisons de sécurité nationale, la Nouvelle-Zélande ne veut pas voir d'équipements télécom Huawei dans ses futurs réseaux 5G.

Alignée sur la position nord-américaine, qui appelle les pays alliés à s'en détourner, et suivant la même orientation que l'Australie, la Nouvelle-Zélande a rejeté la requête d'un opérateur local demandant à pouvoir utiliser des équipements télécom fournis par le groupe chinois Huawei pour son futur réseau 5G.

Huawei 5G 02Les services nationaux de renseignement évoquent un risque pour la sécurité nationale avec le danger de cyberécoutes et cyberpiratages au profit du géant asiatique.

La décision est tout aussi politique et économique face à un empire chinois très actif et cherchant à renforcer son influence.

L'opérateur télécom de Nouvelle-Zélande Spark, qui avait initié la demande et veut être le premier à lancer un réseau 5G dans le pays, a indiqué étudier la décision de blocage et vouloir trouver des solutions avec le gouvernement pour s'accommoder des risques prédits.

C'est qu'il n'est pas simple de faire l'impasse sur Huawei pour les opérateurs voulant lancer rapidement la 5G, qui indique avoir déjà signé une vingtaine d'accords de contrats 5G dans le monde.

L'équipementier indique vouloir tout faire pour apaiser les craintes mais le gouvernement chinois met aussi la pression en se disant préoccupé d'une telle décision excluant son champion des déploiements.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2042017
La Nouvelle-Zélande fait ce que les USA leur demande, comme tous les pays anglo-saxon.
Le #2042103
Oui ... le doigt sur la couture

Les américains préconisent du matos ... américain !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme