5G : les premières solutions de Huawei moins abouties que celles de Qualcomm et Samsung

Le par  |  3 commentaire(s) Source : VentureBeat
Huawei Balong 5000

Huawei, Qualcomm et Samsung ont déjà des solutions matérielles 5G à bord de divers smartphones mais le cabinet d'études IHS Markit note des disparités entre le premier et les deux autres.

Les premiers smartphones 5G ont débarqué dans les pays proposant déjà des réseaux commerciaux, avec différentes solutions matérielles soit proposées en standard et chez plusieurs fabricants comme chez Qualcomm soit développées en interne pour leurs besoins propres, chez Huawei et Samsung pour commencer.

Le cabinet IHS Markit a démonté les smartphones 5G et comparé les différents composants intégrés dans cette première génération d'appareils mobiles. Les analystes ont observé de grosses différences entre la solution de Huawei d'une part et celles de Qualcomm et Samsung d'autre part.

Plus spécifiquement, Huawei semble être allé un peu vite en besogne, peut-être sous la pression de Qualcomm qui multiplie les annonces et les avancées depuis 2016 et la première présentation de son modem 5G Snapdragon X50.

Le groupe chinois exploite un modem Balong 5000 couplé à un SoC Kirin 980 qui se montre bien plus imposant (50% de plus) que la solution Snapdragon de Qualcomm, avec la nécessité d'utiliser beaucoup de RAM dédiée et sans compatibiltié avec la 5G mmWave (bandes millimétriques).

5G logo

Les chercheurs notent également l'effet doublon entre le modem multimodal 2G à 5G et celui du SoC Kirin 980 (2G à 4G) qui de fait augmente le coût et réduit l'autonomie des appareils. Chez Qualcomm, on met à contribution le modem 2G à 4G des SoC Snapdragon 8xx et on ajoute le support de la 5G via le modem séparé X50.

Toutefois, à terme, ce sont des SoC complets avec intégration des modems couvrant directement la 2G à la 5G qui seront proposés, avec les premières annonces sans doute d'ici la fin de l'année ou le début de la suivante.

Pour le moment, les opérateurs proposant de la 5G en bande millimétrique doivent donc impérativement se tourner vers des offres avec SoC et modem 5G fournis par Qualcomm.

IHS Markit s'attend à voir débarquer les premiers SoC avec 5G intégrée en 2020, ce qui permettra de réduire les coûts grâce à un plus petit nombre de composants (dont de la RAM et des circuits de gestion d'énergie pour le modem séparé) et d'améliorer l'autonomie des appareils mobiles, ce qui en retour permettra de proposer de la 5G sur des smartphones de milieu de gamme.

De nouveaux acteurs sont attendus l'an prochain, comme MediaTek qui prépare son modem 5G Helio M70, mais là aussi sans support de la 5G mmWave dans un premier temps.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2075244
Oui, mais quand Huawei proposera des téléphones 2x moins chers, ... peut-être que les acheteurs seront intéressés quand même ...
Le #2075247
frèzetagada a écrit :

Oui, mais quand Huawei proposera des téléphones 2x moins chers, ... peut-être que les acheteurs seront intéressés quand même ...


Restera à voir la qualité... Si t'as un téléphone moins cher, mais incompatible avec une partie du réseau (bande millimètrique), une plus faible autonomie, et une utilisation plus élevée de la RAM et j'en passe, au final, pas sûr que tu y reviennes au moment de remplacer ton téléphone...
Le #2075248
Je suis d'accord ... sur le principe ! Ma 'crainte', c'est qu'ils en profitent pour exploser les prix en réservant la 5G au très haut de gamme, et alors si Huawei la propose en bas de gamme, ça peut le faire ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme