Après les voitures, c'est vers le segment des poids lourds électriques et autonomes que se penche Tesla, avec une initiative Tesla Semi visant à créer une alternative aux camions diesel.

Le fabricant doit détailler son projet le mois prochain mais Reuters affirme déjà que l'autonomie sera dans la fourchette basse attendue pour ces nouveaux types de véhicules.

Tesla logoSon premier poids lourd électrique devrait atteindre entre 200 et 300 miles (entre 300 et 480 kilomètrs) d'autonomie sur une charge, quand un poids lourd typique atteint les 1000 miles (1600 kilomètres) avec un plein.

Il s'agira donc plutôt d'un poids lourd à dimension régionale et sa cabine serait d'ailleurs dépourvue de couchette. Ce qui n'empêchera pas Tesla de proposer par la suite des véhicules avec des autonomies étendues et dotées de conduite autonome, formant des convois sur les grands axes.

Si l'autonomie restera limitée, elle pourrait suffire pour permettre à Tesla de s'inviter tôt sur le marché du transport, alors que plusieurs initiatives tentent de se mettre en place pour donner de la consistance au poids lourd électrique.

Il reste à voir si Tesla sera capable de mettre en oeuvre la production d'un tel véhicule alors que le constructeur est engagé dans la mise en production de sa nouvelle voiture électrique Tesla Model 3, avec la difficulté d'un changement d'échelle qui doit le faire passer à une capacité annuelle de centaines de milliers de véhicules.

Source : Reuters