Antitrust : la FTC enquête sur les acquisitions de Facebook

Le par  |  4 commentaire(s)
Facebook

Des rachats pour étouffer la concurrence et renforcer sa position de monopole ? La FTC se penche sur les emplettes de Facebook.

Lors de la publication de ses derniers résultats trimestriels, Facebook a indiqué faire l'objet d'une enquête de la FTC, alors que celle-ci vient à peine de lui infliger une amende de 5 milliards de dollars (accord amiable) dans un autre dossier.

Ni Facebook ni la Federal Trade Commission ne sont entrés dans les détails. Selon le Wall Street Journal, la FTC se penche sur les acquisitions de Facebook et l'enquête cherche à savoir si des rachats ont fait partie d'une campagne pour écarter ou étouffer des concurrents potentiels.

" Les enquêteurs de la FTC examinent si l'entreprise et son patron Mark Zuckerberg ont acheté des startups technologiques pour les empêcher de contester l'empire de Facebook ", écrit le WSJ d'après des sources proches du dossier.

Instinctivement, il est facile de penser aux deux gros rachats de 2012 et 2014 avec Instragram et WhatsApp, pour respectivement 1 milliard et 19 milliards de dollars.

Facebook-pub-ciblage
L'enquête de la FTC ne sera pas simple. La stratégie de rachats de Facebook est pour ainsi dire de " notoriété publique ", du moins en ce qui concerne un objectif de gonflement de son nombre d'utilisateurs. Il s'agira de déterminer si les acquisitions permettent à Facebook de renforcer une position de monopole par des moyens abusifs et si cela limite le choix des utilisateurs.

En s'appuyant sur des données compilées par S&P Global, le Wall Street Journal souligne qu'au cours des quinze dernières années, Facebook a racheté près de 90 sociétés.

Rappelons que les États-Unis (le département de la Justice des États-Unis) ont également ouvert une vaste enquête sur de possibles pratiques anticoncurrentielles des plateformes en ligne leaders du marché, dont les noms n'ont pas été (officiellement) cités.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2074317
Si c'est comme Boeing et la FAA...
Le #2074322
S'ils pouvaient nous séparer WhatsApp et Instagram ça serait top.
Le #2074329
La notion d'abus de position dominante me fait un peu rigoler des fois.....

Ca voudrais dire qu'une entreprise inventant un concept (et du coup dont seulement elle l'utilise et le vend) serait en abus de position dominante car elle a inventer son concept qui n'existe pas ailleurs ? (aucun rapport avec Facebook pour cette phrase, c'est beaucoup général)
Le #2074343
iinconnu a écrit :

La notion d'abus de position dominante me fait un peu rigoler des fois.....

Ca voudrais dire qu'une entreprise inventant un concept (et du coup dont seulement elle l'utilise et le vend) serait en abus de position dominante car elle a inventer son concept qui n'existe pas ailleurs ? (aucun rapport avec Facebook pour cette phrase, c'est beaucoup général)


Heureusement que non.
Par contre là où ça devient problématique c'est quand l'entreprise se sert de sa position dominante pour supprimer toute forme de concurrence et s'imposer un monopole par la force financière : "l'enquête cherche à savoir si des rachats ont fait partie d'une campagne pour écarter ou étouffer des concurrents potentiels."

Il y a des positions dominantes "naturelles" et d'autres plus artificielles car toute la concurrence a été soigneusement rachetée et/ou étouffée.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme