Ariane 5 : la déviation de trajectoire due à un mauvais paramétrage

Le par Jérôme G.  |  17 commentaire(s)
Ariane-5-decollage-VA241

Plus de peur que de mal pour la mission VA241 d'Ariane 5. La cause de la déviation de trajectoire du lanceur a été identifiée.

Lors de son premier lancement de l'année le 25 janvier, une fusée Ariane 5 n'a pas été en mesure de placer deux satellites de télécommunications SES-14 et Al Yah 3 sur la bonne orbite de transfert.

D'après les résultats d'une commission d'enquête indépendante mise en place par l'agence spatiale européenne, la déviation de trajectoire du lanceur a été la conséquence d'une " mauvaise spécification d'un des paramètres de la mission. "

" L'anomalie de trajectoire résulte d'une valeur erronée dans la spécification de mise en œuvre des deux centrales inertielles du lanceur ", écrit Arianespace. " Compte tenu des exigences particulières de cette mission, l'azimut requis pour l'alignement des centrales inertielles était de 70° au lieu de 90°, comme c'est le plus souvent le cas pour les missions vers l'orbite de transfert géostationnaire. "

Cet écart a mené à un décalage de 20° vers le sud de la trajectoire du lanceur dès les premières secondes du vol. Le souci est que le mauvais paramétrage n'a pas été détecté lors des contrôles qualité qui ont lieu dans la chaîne de préparation des lancements.

Ariane-5-VA241
" Le travail de la commission d'enquête indépendante a mis en évidence la nécessite d'accroître la robustesse du contrôle de certaines données utilisées en préparation d'une mission. " Des contrôles complémentaires ont d'ores et déjà été introduits pour la prochaine mission du lanceur lourd en mars.

Rappelons que dans le cadre d'une collaboration avec l'agence spatiale américaine, une fusée Ariane 5 lancera le télescope spatial James Webb Space Telescope au printemps 2019. Un projet estimé à 8,8 milliards de dollars pour le remplaçant d'Hubble.

Concernant la déviation de trajectoire d'Ariane 5 lors de la mission de janvier dernier, il est à souligner que les satellites SES-14 et Al Yah 3 sont en bonne santé. Ils rejoindront leur position finale avec leurs propres systèmes de propulsion.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
Safirion offline Hors ligne VIP icone 40205 points
Le #2002334
Une bourde qui aurait pu couter cher
LinuxUser offline Hors ligne VIP icone 15074 points
Le #2002335
Donc ce lanceur fonctionne toujours très bien et fait ce pourquoi on l'a paramétré
CoRsCiA online Connecté VIP icone 6558 points
Premium
Le #2002337
encore le coup d'un prestataire ...



Anonyme
Le #2002339
Ca sent surtout, l'erreur "à l'insu de son plein gré" d'un ingénieur qui a complété son salaire avec une petite prime venant des USA.... NSA, Boeing, ou encore SpaceX....
Ce n'est pas la première fois que de telles tentatives ont lieu.... surtout en Russie, certains ingénieurs ont disparu après un voyage en Siberie après des échecs surprenants de Proton. Poutine lui règle cela de façon ... plus dynamique que nous !
Le domaine spatial est stratégique pour les USA et ne souffre d'aucune concurrence.
billgatesanonym offline Hors ligne VIP icone 5227 points
Le #2002341
Je plaiderais plutôt pour la déresponsabilisation par une organisation trop bureaucratique et trop segmentée.

Celui qui fait les calculs n'a sans doute pas accès à l'écran de paramétrage. Ce serait quelqu'un d'autre qui saisit le paramétrage. Du coup, ce dernier aurait fait attention aux valeurs qui changent habituellement, en laissant par défaut les valeurs qui changent peu souvent.
drahus offline Hors ligne VIP icone 5720 points
Le #2002346
Magic2016 a écrit :

Ca sent surtout, l'erreur "à l'insu de son plein gré" d'un ingénieur qui a complété son salaire avec une petite prime venant des USA.... NSA, Boeing, ou encore SpaceX....
Ce n'est pas la première fois que de telles tentatives ont lieu.... surtout en Russie, certains ingénieurs ont disparu après un voyage en Siberie après des échecs surprenants de Proton. Poutine lui règle cela de façon ... plus dynamique que nous !
Le domaine spatial est stratégique pour les USA et ne souffre d'aucune concurrence.


Un lien une source de la disparition d’ingénieurs russe ?.
Fox1977 offline Hors ligne Vétéran avatar 1430 points
Le #2002349
J'imagine l'angoisse et la tension qu'ils auront lors du lancement de James Webb...
tmtisfree offline Hors ligne VIP icone 5378 points
Le #2002354
"Plus de peur que de mal"

L'article aurait été complet en mentionnant que l'exploitation commerciale des 2 satellites va être retardée d'autant et que leur durée de vie va très probablement être réduite à cause de l'utilisation de leur propre système de propulsion (qui sert à maintenir leur orbite) pour rejoindre leur position définitive.
Baloo01 offline Hors ligne Héroïque avatar 771 points
Le #2002357
tmtisfree a écrit :

"Plus de peur que de mal"

L'article aurait été complet en mentionnant que l'exploitation commerciale des 2 satellites va être retardée d'autant et que leur durée de vie va très probablement être réduite à cause de l'utilisation de leur propre système de propulsion (qui sert à maintenir leur orbite) pour rejoindre leur position définitive.


Il me semble que l'un des deux satellites est à propulsion électrique, donc sans impact sur sa durée de vie, seulement de la perte de temps pour qu'il rejoigne la bonne orbite.

Pour l'autre, en effet, il va consommer plus d'ergols que prévu.
Anonyme
Le #2002362
Ouf une news qui ne concerne pas les smartphones
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire