Blue Origin : premier vol et atterrissage de l'année pour New Shepard

Le par  |  0 commentaire(s)
Blue-Origin-lancement

Huitième mission et premier vol d'essai de l'année pour Blue Origin avec son lanceur réutilisable New Shepard. Il transportait la même capsule d'équipage utilisée en décembre.

Le tourisme suborbital se rapproche encore un peu plus pour Blue Origin et son lanceur réutilisable New Shepard. Dimanche, la société aérospatiale de Jeff Bezos (patron d'Amazon) a procédé à son huitième vol d'essai depuis un site de lancement dans l'ouest du Texas.

Après deux reports en raison des conditions météorologiques, la mission s'est déroulée avec succès. New Shepard a décollé à 13h06 heure locale (19h06 heure de Paris). Le booster a grimpé avant de couper son moteur et libérer une capsule d'équipage non habitée - si ce n'est par un mannequin dénommé Skywalker - moins de 3 minutes après le décollage.

Il s'agissait de la même capsule (et du même booster) qui avait volé lors du précédent vol d'essai en décembre dernier. Elle est équipée de hublots de 1,1 m de haut et 73 cm de large. La capsule a atteint une altitude de près de 107 km.

Moins de 7min30 après le décollage, la fusée New Shepard est revenue atterrir à la verticale à 3 km du site de lancement. Près de 2min40 plus tard, elle a été imitée par la capsule d'équipage avec un atterrissage grâce à trois parachutes (et un petit coup de rétrofusée).

Pour ce huitième vol d'essai, qui a donc duré un peu plus d'une dizaine de minutes, la mission a atteint une altitude un peu plus élevée que celle qui sera ultérieurement visée. Le Mannequin Skywalker a permis de simuler les conditions que vivront les futurs passagers. Blue Origin souligne par ailleurs le transport de charges utiles de recherche pour la Nasa, le Centre allemand pour l'aéronautique et l'astronautique, et des clients commerciaux.

Blue Origin assure être en capacité de procéder à des lancements espacés de seulement 14 heures, ce qui implique la récupération du lanceur et sa remise en place sur le pas de tir. Les premiers essais habités pourraient avoir lieu cette année. Un premier vol avec des touristes (six passagers dans la capsule) est escompté en 2019. Ils vivront un vol suborbital et quatre minutes en microgravité lorsque l'altitude de plus de 100 km sera atteinte.

Rappelons que Blue Origin a aussi de grosses ambitions " à la SpaceX " avec un lanceur lourd réutilisable New Glenn et déjà des clients pour l'envoi de satellites.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme