Broadcom abandonne le rachat de Qualcomm à 117 milliards de dollars

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Reuters
Broadcom-logo

Sans surprise, Broadcom annonce l'abandon de sa tentative de rachat de Qualcomm après le véto décidé par Donald Trump mais entend toujours déplacer son siège social de Singapour vers les Etats-Unis et réaliser des acquisitions stratégiques.

Dans sa bataille pour tenter de racheter son concurrent Qualcomm,  la firme Broadcom et son CEO Hock Tan ont rencontré un obstacle de taille avec le véto décidé par le président des Etats-Unis Donald Trump, après l'avis défavorable du CFIUS sur les risques pour la sécurité nationale.

Broadcom logoMalgré l'ampleur du projet, le montant record de 117 milliards de dollars proposé (mais insuffisant pour les actionnaires de Qualcomm) et des mois de négociations intenses, Broadcom va finalement abandonner sa proposition de rachat, indique Reuters, et ne briguera pas des sièges au conseil d'administration. Qualcomm avait reporté son assemblée générale prévue début mars dans l'attente des dernières décisions réglementaires.

Le groupe, installé à Singapour, souhaiterait cependant toujours réinstaller son siège social aux Etats-Unis, ce qui lui permettra de poursuivre une stratégie d'acquisitions d'entreprises US qui ne devraient cette fois pas tomber sous la supervision du CFIUS.

Avec une réserve de 11 milliards de dollars de cash, Broadcom peut toujours se renforcer par une série de rachats d'entreprises plus petites permettant l'extension de son savoir-faire.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2004868
On a beau critiquer Trump, la il a pris une bonne décision ! A quand le même chose chez nous ? il faudrait arrêter de vendre nos grands groupes aux fortunés étrangers.
Le #2004870
Faudrait-il qu'on vire tous les Cisco de nos baies réseaux pour raison de sécurité nationale ?
Le #2004876
Si on refuse de vendre il faut en même temps prendre des mesures fermes de restructuration. Ce que l'on ne fait pas non plus. Donc je préfère vendre une entreprise à un étranger et que celui-ci la gère bien plutôt que de la garder et de la gérer aussi mal qu’actuellement (EDF par exemple, quelle honte). Mais je préférerais la garder et la gérer correctement (si seulement c'était possible en France).
Le #2004904
skynet a écrit :

Faudrait-il qu'on vire tous les Cisco de nos baies réseaux pour raison de sécurité nationale ?


Et les HP, et les Allied, et les Huawei, etc....

c'est bien de vouloir s'en débarrasser, mais on met quoi à la place ? Du Olitec peut-être ? Attendez, on me dit dans l'oreillette qu'on ne saurait sans passer, ne serait-ce même qu'un peu.
Le #2004906
smartmeister a écrit :

skynet a écrit :

Faudrait-il qu'on vire tous les Cisco de nos baies réseaux pour raison de sécurité nationale ?


Et les HP, et les Allied, et les Huawei, etc....

c'est bien de vouloir s'en débarrasser, mais on met quoi à la place ? Attendez, on me dit dans l'oreillette qu'on ne saurait sans passer, ne serait-ce même qu'un peu.


On est bien d'accord, personne ne peut dire que tel élément actif est propre ou pas ... Du coup on est bien dans la merde.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme