Huawei : le boycott par plusieurs pays sera difficile à encaisser

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Financial Times
Huawei 5G Balong 5G01 02

Affichant une belle croissance, sur le point de devenir numéro deux mondial des smartphones à temps plein et en conquête dans les télécom grâce à la 5G, Huawei risque pourtant de faire les frais de la défiance de plusieurs pays vis à vis de ses équipements.

Sur le papier, le groupe chinois Huawei profite d'une phase de croissance semblant impossible à stopper. La firme est sur le point de devenir le nouveau numéro deux mondial des smartphones, devant Apple, après avoir occupé cette position régulièrement mais de façon intermittente ces deux dernières années.

Elle profite également de sa très puissante R&D pour se positionner en amont des déploiements des réseaux 5G un peu partout dans le monde, affirmant déjà avoir obtenu des dizaines de contrats.

Rien ne semble pouvoir l'arrêter mais la défiance des Etats-Unis sur les équipements télécom mais aussi les appareils mobiles et ses efforts pour convertir les pays alliés à ses vues pourraient bien affaiblir un tableau qui s'annonçait éblouissant.

Huawei Mate 20 ProEt c'est le fondateur même de Huawei, Ren Zhengfei, qui exprime ce point de vue en indiquant que l'avenir ne s'annonce plus aussi lumineux que prédit et que des temps difficiles s'annoncent, avec son lot de réorganisations et de suppressions d'emplois.

Il faut dire que le monde occidental a lancé des signaux forts ces derniers mois, entre boycotts officieux et officiels, arrestation de la directrice financière (et fille de Ren Zhengfei) Meng Wanzhou au Canada, ou encore soupçons d'espionnage de la part d'un cadre de Huawei en Pologne.

Le fondateur a adressé un message à tous ses salariés ce vendredi, soulignant que la voie de la 5G ne sera pas aussi facile que celle de la 4G et que la phase de forte croissance du groupe, encore effective en 2018, pourrait arriver à son terme, obligeant à prendre des mesures et à rationaliser un groupe que l'euphorie des années de croissance a fait gonfler.

Les propos de Ren Zhengfei ont une tonalité particulière après ses déclarations en réponse aux accusations d'espionnage par les Etats-Unis et alors que l'homme se montre habituellement très discret vis-à-vis des médias.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2047988
Tiens on va verser une petite larme.... en fait non !
Le pb c'est qu'on va se précipiter sur des équipementiers US qui font de même !
Le #2048011
Magic2016 a écrit :

Tiens on va verser une petite larme.... en fait non !
Le pb c'est qu'on va se précipiter sur des équipementiers US qui font de même !


on a toujours la solution Nokia ou Ericsson
Le #2048013
rborn a écrit :

Magic2016 a écrit :

Tiens on va verser une petite larme.... en fait non !
Le pb c'est qu'on va se précipiter sur des équipementiers US qui font de même !


on a toujours la solution Nokia ou Ericsson


Nokia c'est :
. Nokia + Alcatel + Lucent ...et Lucent = équipementier US
Le #2049026
America first, au final c'est Trump qui impose une hégémonie de plus. En pratique, les chinois ne valent pas mieux, c'est à celui qui va se gaver le premier.
Tout cela est de la fuite en avant et terminera par une crise financière, et alors malheur aux pauvres qui se retrouveront un peu stupides avec leur super smartphone 5G et leur garde manger vide.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme