Microsoft SQ1 : le SoC ARM qui lie un peu plus Microsoft et Qualcomm

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Tom's Hardware
Microsoft SQ1

Déjà partenaires depuis plusieurs années pour autour de Windows pour ARM, Microsoft et Qualcomm vont plus loin dans leur partenariat avec le SoC custom Microsoft SQ1 de la Surface Pro X.

Face à un marché des smartphones plus difficile à maîtriser du fait de son ralentissement et de la conception en interne des SoC mobiles chez les fabricants qui en ont les moyens, le groupe Qualcomm se cherche de nouveaux débouchés et vise le segment des PC portables avec processeur ARM.

La firme de San Diego a lancé plusieurs initiatives en ce sens durant ces dix dernières années mais les technologies n'étaient pas encore suffisamment matures. Avec les derniers noeuds de gravure descendant à 7 nm et les progrès rapides des puces de communication, il devient possible d'adapter les technologies mobiles pour les besoins d'ultraportables pas forcément très puissants mais très communicants et endurants.

SnapDragon 8cx 03

Présentation du Snapdragon 8cx, décembre 2018

Qualcomm a présenté plusieurs plates-formes matérielles, d'abord directement dérivées de celles des smartphones avec les puces Snapdragon 835 et Snapdragon 850, puis directement conçues pour un usage dans des PC avec le Snapdragon 8cx annoncé il y a près d'un an.

Parallèlement, Qualcomm a collaboré étroitement avec Microsoft pour proposer un système Windows sur ARM pouvant tirer parti de ces plates-formes basse consommation, tout en essayant d'éviter les écueils qui ont plombé les systèmes antérieurs comme Windows RT.

Surface lineup 2019

Avec la Surface Pro X, Microsoft et Qualcomm marquent une nouvelle étape dans leur collaboration avec le développement d'un SoC custom Microsoft SQ1. Dérivé du Snapdragon 8cx (ce qui reste à confirmer mais cela semble logique et conforme aux quelques données fournies) et offrant comme lui une puissance de 7 Watts, il a cependant été adapté spécifiquement aux besoins du groupe de Redmond.

Les détails des caractéristiques sont encore mal connus. On sait que la cadence a été portée à 3 GHz alors qu'elle est de 2,86 GHz pour le Snapdragon 8cx standard. Microsoft promet pour la Surface Pro X une performance par watt multipliée par 3 par rapport à la Surface Pro 6 équipée d'un processeur Intel Core de 8ème génération de 15 Watts.

Microsoft SQ1

Pour sa partie GPU, le SoC offre une puissance de 2,1 teraflops mais le site Tom's Hardware soupçonne qu'il s'agit d'une valeur en FP16, ce qui correspondrait à 1,05 Teraflops en FP32, soit autant que les performances des iGPU Intel Gen11 des architectures Ice Lake gravées en 10 nm.

La puissance de traitement en intelligence artificielle, élément important des puces développées par Qualcomm, atteint avec le Soc Microsoft SQ1 les 9 TOPS, avec 50 fois moins d'énergie utilisée que la plate-forme matérielle de 15 Watts de la génération précédente.

De quoi promettre une solide autonomie, qui était déjà l'un des points forts mis en avant par Qualcomm pour le SoC Snapdragon 8cx, tout en proposant des connectivités riches avec l'intégration d'un modem 4G LTE pour un système "Instant On, Always On".

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2079751
L'architecture ARM semble de plus en plus s'imposer comme etant le futur.
Le #2079792
CostaDelSol a écrit :

L'architecture ARM semble de plus en plus s'imposer comme etant le futur.


Une architecture super intéressante, à n'en pas douter, mais qui peine à s'imposer dans les ordinateurs personnels (et les serveurs) à cause de l'inertie logicielle ultra importante.

L'autre souci de l'architecture ARM, il est légal : il faut obtenir une licence de la part de l'entreprise ARM pour pouvoir exploiter l'architecture, et les conditions d'acceptation sont loin d'être évidentes ; ça n'est pas le cas de x86, qui est une architecture ouverte (par son ancienneté).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme