Project Loon et drones : les antennes mobiles volantes intéressent des opérateurs

Le par  |  2 commentaire(s) Source : ITNews
Project loon 2

Pour apporter une vaste couverture Internet rapidement, il y a les satellites mais aussi les projets de ballons stratosphériques et de drones à haute altitude. Alphabet et Softbank ont trouvé de nouveaux partenaires.

Fournir un accès Internet rapidement et avec une large couverture dans des zones qui en sont dépourvues ou après une catastrophe naturelle peut se concevoir avec une constellation de petites satellites.

C'est la vision soutenue et développée par plusieurs acteurs, de SpaceX à OneWeb. Mais il existe d'autres façons d'apporter de l'Internet depuis le ciel, par les ballons stratosphériques du Project Loon de Google / Alphabet ou via des drones circulant à haute altitude, comme le prépare HAPSMobile du groupe nippon Softbank.

Cela permettrait par exemple de fournir un accès 5G étendu relayé par drone ou ballon depuis des stations terrestres émettrices sur de larges portions de territoire et en mer, sans avoir besoin de la lourde logistique d'un réseau terrestre.

Project loon 2

Ces deux entreprises se sont d'ailleurs associées pour joindre leurs efforts et tenter de convaincre l'industrie du bien-fondé du modèle économique (notamment en matière de coût par rapport au satellite, même dans la perspective des nano-satellites) de leur approche. Et les efforts de lobbying ont porté puisque plusieurs grands grands groupes et opérateurs ont décidé de rejoindre le mouvement.

On trouve ainsi le groupe aérospatial Airbus, les équipementiers télécom Nokia et Ericsson mais aussi les opérateurs China Telecom, Deutsche Telekom, Telefonica et Bharti Airtel.

L'agence Reuters souligne qu'il s'agit plutôt d'une bonne nouvelle pour Alphabet, soumise à la pression des actionnaires pour que ses projets moonshot, très coûteux dans les bilans financiers, finissent par générer des revenus.

Le projet Makani d'éolienne volante n'a pas eu cette chance et a dû être abandonné. de son côté, le Project Loon a déjà pu être déployé sur certains marchés et démontrer sa viabilité.

Softbank Hawk 5G

Drone Hawk30 de Softbank

L'arrivée de nouveaux partenaires industriels va donner l'occasion au consortium de poursuivre l'effort de développer et de récupérer les ressources nécessaires, notamment au niveau du spectre et de la gestion des réglementations.

Les ballons du Project Loon sont déjà actifs dans des pays comme le Kénya et le Pérou tandis que le drone Hawk30 de HAPSMobile, alimenté à l'énergie solaire, continue ses tests en vue d'une possible commercialisation à partir de 2023.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2092070
.
Pour l'instant, c'est un peu flou tout ça.
.
Le #2092093
le ciel n'est pas assez pollué avec les milliers de satellites pour rajouter ces ballons stratosphériques ???
Fournir un accès Internet rapidement et avec une large couverture dans des zones qui en sont dépourvues est une excuse pour certains de s'en mettre encore plein la poche ,c'est un faux prétexte ,surtout que les zones blanches se sont considérablement réduites aujourd’hui .
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme