Processeurs ARM pour serveurs : Qualcomm envisagerait déjà de quitter le segment

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Digitimes
Qualcomm Centriq 2400 02

Malgré le développement d'une première série Qualcomm Centriq de processeurs ARM pour serveurs, le groupe de San Diego envisagerait déjà de mettre fin à ses efforts sur ce segment.

Face à la domination d'Intel sur le segment des processeurs pour serveurs, un espoir est venu des processeurs ARM adaptés pour des usages spécifiques, comme pour le cloud ou les services Web.

Qualcomm Centriq 2400Parmi les différents acteurs engagés dans cette voie, le groupe Qualcomm a mis à profit son savoir-faire dans les SoCS pour smartphones pour développer une gamme Centriq de processeurs ARM pour serveurs.

Annoncés fin 2016, ces processeurs à 48 coeurs ARM (Centriq 2400) sont disponibles depuis la fin de l'année 2017 mais il se murmure que Qualcomm serait déjà en train de chercher à se séparer de cette activité.

Selon Digitimes, les ressources R&D auraient déjà été réduites et la firme étudierait la possibilité de céder cette branche et de quitter ce segment. Les efforts pour percer sur cette activité auraient été contrariés par la tentative avortée de rachat de Qualcomm par Broadcom et une évolution de la stratégie visant à réduire les dépenses annuelles de 1 milliard de dollars pour renforcer sa rentabilité, conduisant à des coupes sur tout ce qui ne correspond pas au coeur d'activité de Qualcomm.

La pression d'Intel sur le segment des processeurs pour serveurs et le manque de retour sur investissement espéré dans cette nouvelle activité pourraient donc tuer dans l'oeuf un effort mené pourtant depuis plusieurs années, à moins que certains acteurs du cloud, comme Microsoft, ne décide de se tourner massivement vers les processeurs ARM pour leurs datacenters.

Cette présence dans les processeurs pour serveurs reste toutefois soutenue par une partie de la direction qui voit un relais au moins partiel face au ralentissement des ventes de smartphones. Mais il reste maintenant à le contrétiser.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2012608
Dommage cette décision, de la concurrence dans ce secteur aurait eu du bon pour les entreprises ...
Le #2012615
AMD remplira très bien ce rôle et à faible coût, sois rassuré.
Le #2012618
Truffor a écrit :

AMD remplira très bien ce rôle et à faible coût, soit rassuré.


Mais AMD n'est pas au niveau d'ARM concernant la consommation.
Le #2012621
Je pense que le CPU est une toute petite part de la chaleur et du bruit généré dans une salle serveur. On en a une à 3 mètres, c'est grotesque au possible.
Si AMD (contrairement à Intel) arrive à tomber sa lithographie à 7nm et , s'ils le veulent, décident de sous-volter et sous-cadencer leurs CPU pour atteindre l'IPC d'une cafetière, il n'y aura pas lieu de rougir face à ARM.
Le #2012623
j'ai eu ces cpu arm pour les tester sur nos machines, c'est de la merde
tous les benchmarks étaient inférieures aux cpu intels, les perf étaient mauvaise, pour une consommation quasi identique (10 watt pres...) et un prix lui aussi quasi identique
Le #2012642
lahire05 a écrit :

j'ai eu ces cpu arm pour les tester sur nos machines, c'est de la merde
tous les benchmarks étaient inférieures aux cpu intels, les perf étaient mauvaise, pour une consommation quasi identique (10 watt pres...) et un prix lui aussi quasi identique


Sur du massivement parallèle ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme