Quel moyen pour tenir un voisin agressif à distance ?

Le
eb
Bonjour

Je m'en remets aux personnes éclairées de ce forum pour la situation
suivante.
Mes parents ont pour leur malheur un voisin que je savais râleur et
envahissant (du genre à s'occuper de ce qui ce passe dans votre court ou
il n'a rien à faire). Jusque là rien de bien inquiétant, ça fait chier
mais ça arrive.
Mais depuis plusieurs mois l'attitude de cette personne est passée de
râleur, à agressif passif, puis à agressif actif (pour le moment envers
les animaux de compagnie de mes parents) et j'ai le sentiment qu'il
cherche de plus en plus à aller "au contact".
Pour préciser le contexte ma mère à 69 ans et est handicapée (invalidité
70%) et mon père à 73 ans est aussi invalide et à récemment subi une
4eme opération du coeur. Le voisin (jeune retraité) doit avoir dans les
58 ans fait 1m90 et pas loin de 100kg.
Personnellement, je vis à 300km de là. J'ai bien entendu qque fois des
histoires de voisinage de campagne qui relève de l'enfantillage (et qui
ne prêtent à rien de particulier), mais là il y a une réelle escalade et
un ciblage très net sur mes parents.
Les derniers exemples en date:
- le voisin qui déplace les poubelles dans le but qu’elles ne soient pas
ramassées par le ramassage collectif,
- le voisin qui lache son chien sur un chat (le chat est mort => en soit
on s'en fout mais à quand le fait de le lacher sur un de mes parents et
puis mon père à eu du mal à s'en remettre et à fait un malaise),
- le voisin qui interpelle ma mère dans la court de sa maison pour lui
interdire de mettre ses poubelles en face de chez lui (le en face en
question étant l'endroit désigné par le ramassage collectif pour
qu'elles soient ramassées justement),
- le voisin qui dépose anonymement des rappels de réglementation dans la
boite à lettre des parents (rappel en rapport a une interdiction de
bruler des végétaux secs, très bien; au détail près que le feu incriminé
avait été déclenché par une troisième personne qui brulait des herbes
chez elle)
J'ai avec ma soeur essayé d'entrer en contact avec le voisin pour calmer
le jeu. Le voisin en question reste toujours très courtois lorsqu'il
s'agit de nous mais cela s'en suit systématiquement par une espèce de
"vengeance" sur un de mes parents.
Donc voilà, les histoires de voisins ça me gonfle, j'ai plutôt tendance
à m'écarter de ça. Mais là je vois mes parents se barricader chez eux et
ma mère trembler comme une feuille lorsque le voisin en question passe
dans la rue. J'ai aussi pu constater personnellement que même lorsque ce
voisin parle avec nous (les enfants), il est extrêmement nerveux et je
pense qu'il ne se contrôle que parce que nous ne sommes pas aussi
"faibles" physiquement que nos parents. J'ai la réelle crainte que ce
gars passe à des "actes" plus physiques du genre "un grand coup
d'épaule" au passage (qui vu son gabarit aura certainement pour effet
d'envoyer mes parents au tapis).
Mon intention n'est pas d'aller au clash ou de poursuivre cette personne
en justice (d'ailleurs je ne sais même pas si il y a matière
actuellement), mais vue l'évolution des choses je souhaite prévenir pour
que justement ça n'aille jamais plus loin. Et vu le mur (le voisin)
qu'on a en face, je pense qu'il faut impliquer un tiers pour que ça se
tasse. Que puis je faire ? J'ai pensé à un signalement en gendarmerie ?
Mais est ce que ça se fait ? Y a t il autre chose ?

Par avance merci de vos lumières. Sachant que je veux faire de la
dissuasion légale, efficace, ferme et que tout ça se tasse pour le bien
de tous.

A nouveau merci d’avance
Vos réponses Page 12 / 24
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
eb
Le #24862812
Le 12/10/2012 18:07, Dominique a écrit :
permettre de calmer vos parents en
leur permettant d'extérioriser leur colère et leur peur sans dégât en



c'est effectivement un des objectifs et de plus ça me permettra
d'évaluer la "réalité" des choses.
Notez les "" je ne doute pas de mes parents, mais je sais par expérience
de mon métier que les faux problèmes ont du mal a être exprimés par
écrits et que le stress de l'instant n'est pas de bon conseil.
Et je ne souhaite pas solliciter "la justice" pour de faux problèmes.


Code pénal
...
d'amende lorsqu'elle est commise dans trois de ces circonstances.




merci beaucoup c'est très clair
Marc-Antoine
Le #24862802
Je réponds à Dominique qui a écrit

eb, ne perdez pas votre temps avec "." et "michellepadovani" : ce sont
des perturbateurs un peu malades de la tête qui ne vous donneront aucune
réponse valable.

Marc-Antoine, par contre, est un contributeur bénévole qui donne de bons
conseils et sait de quoi il parle.

jr aussi peut être bon mais sur le coup des mains courantes, je crois
qu'il fait un blocage :-)



Merci! mais faut surtout pas oublié "Moisse" qui fait montre (heu!
preuve) de grande compétence.
Et puis ça fera plaisir à Pado lol

eb
Le #24862792

Ce n'est pas une plainte c'est un bavardage amical avec les représentants de
la force publique.
Attention au retour de plainte conventionnelle si vos parents accusent sans
avoir de preuves.
L'abus de faiblesse cela peut faire effet compte tenu de l'âge et de la
santé de vos parents.



En fait, si je peux ne pas aller à la plainte mais réaliser une démarche
"officielle" (genre main courante) assortie d'un rappel de la loi dument
documenté (cf post Dominique) avec des éléments factuels à l'appui, j'ai
bon espoir que ça rafraichisse les ardeurs du voisin et qu'on en parle plus.
En gros, pour faire imagé, je veux lui coller un GROS revolver légal sur
la tempe (si possible avec avec tout plein de DI (j'ai aussi appris des
abréviations) => je pense que le voisin a les couilles dans le porte
monnaie donc ...) et lui dire "maintenant c'est toi qui choisi la suite".
eb
MichellePadovani
Le #24862772
"eb" 507836cf$0$1991$
Le 11/10/2012 16:10, MichellePadovani a écrit :
Ne reprochez pas aux autres un comportement , dont vous accepteriez de
mettre en pratique envers eux.


en dernier recourt et à contre coeur et après avoir épuisé tous les autres
moyens
le premier des moyens envisagé étant celui objet du post initial dont nous
sommes bien éloigné




Ne faites pas ce que vous n'avez jamais fait. D'autant que comme tout cela
reste difficile pour une personne sans expérience.
Les banquettes des chambres correctionnelles sont bien dures. Prenez
conseil dans votre ville chez la maison de l'avocat c'est gratuit.
dmkgbt
Le #24862932
Marc-Antoine
Je réponds à Dominique qui a écrit

> eb, ne perdez pas votre temps avec "." et "michellepadovani" : ce sont
> des perturbateurs un peu malades de la tête qui ne vous donneront aucune
> réponse valable.
>
> Marc-Antoine, par contre, est un contributeur bénévole qui donne de bons
> conseils et sait de quoi il parle.
>
> jr aussi peut être bon mais sur le coup des mains courantes, je crois
> qu'il fait un blocage :-)

Merci! mais faut surtout pas oublié "Moisse" qui fait montre (heu!
preuve) de grande compétence.



Je n'aurai garde d'oublier moisse mais je crois qu'il n'est pas
intervenu sur ce fil de discussion :-)

Et puis ça fera plaisir à Pado lol



Ne le sifflez pas, il va rappliquer...et faire montre (heu! preuve) d'un
grand courage en vous aboyant aux basques (rien à voir avec l'ETA, Pado,
ne t'énerve pas :-))


--
« Vous trouverez en moi quelqu'un d'exigeant et de déterminé.
Mais quelqu'un de présent qui mouillera sa chemise »
Xavier Bonhomme, Procureur de la République d'Ajaccio, septembre 2012.
dmkgbt
Le #24862942
MichellePadovani
Les banquettes des chambres correctionnelles sont bien dures.



Ça sent le vécu, Antoine.


--
« Vous trouverez en moi quelqu'un d'exigeant et de déterminé.
Mais quelqu'un de présent qui mouillera sa chemise »
Xavier Bonhomme, Procureur de la République d'Ajaccio, septembre 2012.
MichellePadovani
Le #24863082
"Dominique" 1krv5y0.66aa1i1qan5erN%
eb
> "Main courante" dans le principe c'est quoi ?

un merci global à tous ceux qui se sont mis au niveau du quidam néophyte
que je suis

bon les autres m'ont aussi appris des nouveaux mots pour le scrabble (si
j'arrive à les retenir) ;-)

Une question complémentaire, étant à distance j'ai conseillé à mes
parents de "noter" sur un carnet les incivilités du voisin.
Mon objectif était d'éviter qu'ils (les parents) ne montent au créneau
en répondant à l'agressivité et qu'on (moi et eux) puissent regarder ça
ensemble (plus tard et la tête froide) à l'occasion d'une de mes visites.

Ce document peut-il servir à alimenter la "main courante" ? ou bien est
ce que ça doit être fait "sur le champ" (c'est à dire plus ou moins au
moment de l'évènement) ?



Ça n'est pas bête du tout car ça peut permettre de calmer vos parents en
leur permettant d'extérioriser leur colère et leur peur sans dégât en
attendant votre visite et ça fait un bon support à une main courante
mais peut être aussi, en y réfléchissant, à une vraie plainte pour
violences.
Avec des certificats médicaux décrivant l'état nerveux et physique de
vos parents après une altercation avec le voisin, ça peut donner ça :

Code pénal

Article 222-13

Les violences ayant entraîné une incapacité de travail inférieure ou
égale à huit jours ou n'ayant entraîné aucune incapacité de travail sont
punies de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende
lorsqu'elles sont commises :

(...)

2° Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à
une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou
à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur.

(...)

5° Sur un témoin, une victime ou une partie civile, soit pour l'empêcher
de dénoncer les faits, de porter plainte ou de déposer en justice, soit
en raison de sa dénonciation, de sa plainte ou de sa déposition ;

(...)

9° Avec préméditation ou avec guet-apens ;

10° Avec usage ou menace d'une arme ;

(NB : un chien qu'on lance vers une personne est une arme)

14° Par une personne agissant en état d'ivresse manifeste ou sous
l'emprise manifeste de produits stupéfiants ;

(NB : on peut se demander si l'agressivité de votre voisin ne vient pas
de ça)

(...)

Les peines sont également portées à cinq ans d'emprisonnement et 75 000
euros d'amende lorsque cette infraction, ayant entraîné une incapacité
totale de travail inférieure ou égale à huit jours, est commise dans
deux des circonstances prévues aux 1° et suivants du présent article.
Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et 100 000 euros
d'amende lorsqu'elle est commise dans trois de ces circonstances.



-- C'est ce que j'ai écrit lorsque je disais plainte pour abus de
faiblesse.



Michelle Padovani
MichellePadovani
Le #24863072
"eb" 50784444$0$1978$
>
Ce n'est pas une plainte c'est un bavardage amical avec les représentants
de
la force publique.
Attention au retour de plainte conventionnelle si vos parents accusent
sans
avoir de preuves.
L'abus de faiblesse cela peut faire effet compte tenu de l'âge et de la
santé de vos parents.






Vous avez pu voir la participation très réactive de Dominique qui est venue
sortir l'article du code pénal dont j'avais mentionné la possibilité : abus
de faiblesse.

En fait, si je peux ne pas aller à la plainte mais réaliser une démarche
"officielle" (genre main courante) assortie d'un rappel de la loi dument
documenté (cf post Dominique)



Elle ne fait que dire ce que je vous avais écrit l'article du C.P. pour abus
de faiblesse.
Vous n'avez pas de code pénal ? C'est bien en CD un clique et on voit tout
ce que l'on cherche.
avec des éléments factuels à l'appui, j'ai
bon espoir que ça rafraichisse les ardeurs du voisin et qu'on en parle
plus.
En gros, pour faire imagé, je veux lui coller un GROS revolver légal sur
la tempe (si possible avec avec tout plein de DI (j'ai aussi appris des
abréviations) => je pense que le voisin a les couilles dans le porte
monnaie donc ...) et lui dire "maintenant c'est toi qui choisi la suite".



C'est bien, de se laisser aller ! ;o(
Michelle


MichellePadovani
Le #24863062
"Dominique" 1krv83f.1n8f6ttlu44eiN%
MichellePadovani
Les banquettes des chambres correctionnelles sont bien dures.



Ça sent le vécu, Antoine.



Vous ignorez ma profession Thierry chéri!
JNSPPALIPQEDTFUS
Publicité
Poster une réponse
Anonyme