Pourquoi poster sur un forum usenet ?

Le
voir_le_reply-to
Pourquoi poster sur un forum usenet ? Et sur fcm en particulier ?

Je vous propose ma réponse, qui est aussi un peu un résumé historique de
usenet. Quand ces forums (en fait : "fora") ont été créés, il y a plus
de trente ans, il s'agissait de trouver une solution aux mailing-lists
devenues obèses sur certains sujets, et de résoudre aussi la question de
la lecture hors-ligne (quand le temps de connexion était facturé cher, à
la minute) et de la quantité de données (aussi facturées au kilo de
bites).

La motivation était principalement d'échanges sur des sujets
d'actualités théoriques ou scientifiques, dans un cadre presque
uniquement universitaire au départ.

Concrètement, soit on apportait une information nouvelle, originale,
soit on demandait des informations sur un sujet sur lequel on en
manquait, soit on pouvait démarrer un échange d'informations croisées,
d'arguments, dont pouvait ressortir un bilan constructif pour toutes les
parties.

Ce fonctionnement (usenet) a été complètement torpillé/parasité entre
1998 et 2000 en France par l'arrivée des transfuges du minitel, et leurs
habitudes grossières, sous pseudonymat, de discussions sans aucun but
constructif, et d'affrontements d'égos.

Je suggère qu'en revenir à la manière "d'avant" aurait bien des
avantages.

MAIS cela ne résout pas la question de savoir ce qui serait désormais en
charte sur fcm, c'est-à-dire un forum dédié aux applications
informatiques de la musique. FCM est né de la transposition en
francophonie du forum plus ancien et anglophone : comp.music.midi, dont
le nom était plus explicite : né avec la création du standard MIDI et
destiné à cela.

Je n'utilise aujourd'hui plus qu'UN SEUL câble MIDI, sur un vieil
appareil, et il va sûrement rejoindre un jour ou l'autre ma caisse
"connectiques d'avant", à l'heure du MIDI sur USB généralisé et même
wifi. Je crois qu'il n'y a plus beaucoup de séquenceurs dans lesquels on
puisse visualiser les flux MIDI en tant que tels (en hexadécimal), et
plus grand monde qui se souvient que les séquenceurs audio-MIDI ne sont
qu'une *infime* partie (au plan théorique) ce ce qu'il est possible de
faire avec ce standard. Alors ?

--
Gérald
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
renardeaux
Le #26497933
Elephant Man
Le 20/11/2018 à 23:28, Gerald a écrit
Je propose juste de
maintenir l'outil en état. A minima.

On est d'accord là-dessus,
Mastodon a d'ailleurs repris certainescaractéristiques d'usenet,
avec un certain succès, mais il faut adapterl'outil aux usages modernes.
Cordialement,Toujours.

Plus l'éclosion de NNTP non usenetien ;)
--
Bisous à ta souris.
... Michel
les petits renardeaux dans la clairière du CTV
renardeaux
Le #26498008
renardeaux
La grande problématique dans le rapport au patient se posait face à ceux qui a valent le Paroisse médical chez eux.

.... qui avaient le Larousse médical....
--
Bisous à ta souris.
... Michel
les petits renardeaux dans la clairière du CTV
renardeaux
Le #26502093
Gérald Niel
Le Mercredi 21 novembre 2018 à 10:30 UTC, Gerald écrivait sur
fr.comp.musique :
renardeaux

Plus l'éclosion de NNTP non usenetien ;)


Des exemples ? Des liens ?
D'avance merci,

Un serveur NNTP non connecté aux autres, donc ne faisant pas partie du
réseau Usenet.
Ou un serveur faisant partie du réseau mais proposant aussi des forums
locaux non propagés, accessible uniquement sur demande.
Ne pas confondre outils et techniques et usages?


Euh je ne sais pas ce que tu veux dire... Je parlais de serveur
NNTP n'appartenant pas à usenet en effet.
Par exemple Ponx mais il y en a d'autres.
--
Bisous à ta souris.
... Michel
les petits renardeaux dans la clairière du CTV
renardeaux
Le #26502208
(Gerald) Wrote in
message:
Gérald Niel
Un serveur NNTP non connecté aux autres, donc ne faisant pas partie du
réseau Usenet.
Ou un serveur faisant partie du réseau mais proposant aussi des forums
locaux non propagés, accessible uniquement sur demande.
Ne pas confondre outils et techniques et usages?

Ton "serveur" non propagé est par essence propriétaire, non ? Quelle
différence avec un forum de discussion sur une page web ?


La commodité d'usage.
--
Bisous à ta souris.
... Michel
les petits renardeaux dans la clairière du CTV
renardeaux
Le #26502344
"Pascal J. Bourguignon"
Les forums web sont tous pourris.

Pas tous, par exemple le forum 'audiophile'
http://forum-hifi.fr/index.php
qui a même une interface smartphone très agréable. Olivier, son
proprio (je ne le connais pas) tient largement la route. Mais ça
reste très marginal.
Seuls quelques navigateurs web arrive à rattraper un peu le coup (par
exemple, lynx ou w3m)

:P
C'est comme essayer de comparer, Discord avec IRC.

J'en ai entendu un qui se donnait des airs de geek des territoires
oubliés me dire 'IRC tu vois si tu veux chater un max, ça vaut
pas Tweeter question rapidité conviviale, tu vois'
Sic transit gloria mundi.
--
Bisous à ta souris.
... Michel
les petits renardeaux dans la clairière du CTV
renardeaux
Le #26502554
"Pascal J. Bourguignon"
renardeaux
"Pascal J. Bourguignon"
Les forums web sont tous pourris.

Pas tous, par exemple le forum 'audiophile'
http://forum-hifi.fr/index.php
qui a même une interface smartphone très agréable. Olivier, son
proprio (je ne le connais pas) tient largement la route. Mais ça
reste très marginal.

Non, c'est justement ça le problème: chaque site web, chaque application
a son propre interface. De plus, ce sont des systèmes centralisés, donc
sujet à la surveillance et à la censure. Vous vous faites enculer avec.
Avec les protocoles d'antant, nntp, irc, smtp, etc, ce sont des systèmes
indépendants, répartis, dont personne ne peut controler tous les noeuds,
et auquels on peut accéder en utilisation une seule application
d'interface utilisateur quelque soit le système, dès lors qu'il
implémente le protocole indiqué.
Ça permet à l'utilisateur d'avoir le même interface utilisateur, celui
de son choix, le plus ergonomique pour lui, pour se connecter à tous les
systèmes, et à installer ses propres systèmes indépendentants (et donc
non censurés). C'est plus ergonomique, plus sur, plus libre, etc.


Je réponds là et à l'autre réponse et je plussoie;
Exactement
Je voulais simplement montrer qu'il y avait des forums Web
d'utilisation aisée... Pour des webforums !
Après IRC, NNTP restent évidemment incontournables mais puisque tu
cités SMTP combien sommes nous encore à utiliser un logiciel de
messagerie (et perso je préfère dissocier SMTP et NNTP et avoir
deux logiciels)
--
Bisous à ta souris.
... Michel
les petits renardeaux dans la clairière du CTV
siger
Le #26497784
Le 10/11/2018 à 01:49, Gerald a écrit :
(...) Quand ces forums (en fait : "fora")

Les 2 sont valables, avec une préférence pour "forums" puisque c'est un
mot français.
Ce fonctionnement (usenet) a été complètement torpillé/parasité entre
1998 et 2000 en France par l'arrivée des transfuges du minitel, et leurs
habitudes grossières, sous pseudonymat, de discussions sans aucun but
constructif, et d'affrontements d'égos.

Je pense que le Minitel n'y est pour rien, c'est juste la démocratisation
d'Usenet qui explique ce que tu dis, et aussi les sujets qui sont devenus
très larges.
MAIS cela ne résout pas la question de savoir ce qui serait désormais en
charte sur fcm, c'est-à-dire un forum dédié aux applications
informatiques de la musique. FCM est né de la transposition en
francophonie du forum plus ancien et anglophone : comp.music.midi, dont
le nom était plus explicite : né avec la création du standard MIDI et
destiné à cela.

Pas plus explicite, différent. Ou alors c'est une erreur des nommeurs
initiaux.
plus grand monde qui se souvient que les séquenceurs audio-MIDI ne sont
qu'une *infime* partie (au plan théorique) ce ce qu'il est possible de
faire avec ce standard. Alors ?

Parmi les applications, beaucoup n'ont rien à voir avec la musique. Il
faudrait plutôt un fr.rec-sci.midi, par exemple.
voir_le_reply-to
Le #26497841
siger
Je pense que le Minitel n'y est pour rien [...]

Je sais que corrélation n'est pas causalité, mais quand même, l'année
1998 a marqué un tel tournant qu'il est difficile d'exclure le lien :
Pour l'observateur que je suis :
- depuis 1985 jusqu'en 1990, avec des modems poussifs 300/300, on
traverse l'Atlantique en RTC pour se connecter sur des serveurs ASCII, à
la fois hors-réseau internet (Transpac) et hors environnement Minitel
(auquel on peut toutefois accéder en ligne de commande). les serveurs
s'appellent Compuserve (CIS), NIFTY, PAN (Performer Artists Network), et
en France aussi Calvados puis CalvaCom (non limitatif, je parle
d'expérience personnelle)
- fin des années 80 et début 90 apparaissent les serveurs FirstClass,
qui offrent un début d'interface graphique bien agréable. Les serveurs
restent centralisés.
- toujours deuxième moitié des années 80, usenet existe mais n'est
accessible en France que dans quelques centres universitaires : pour ce
qui me concerne : l'IRCAM.
- en 1990, CalvaCom ouvre l'accès aux forums Usenet en lecture seule.
Compuserve va suivre en autorisant l'écriture.
- en 1992, naissance du World Wide Web au CERN. Ses débuts sont très
timides (euphémisme). On peut y accéder via Compuserve (pour moi), on
manipule le html dans des traitements de texte. C'est aussi l'époque où
certaines structures universitaires offraient des hébergements
*gratuits* sous couvert d'études "sociologiques".
- en 1996 (avril ou mai ?) ouverture d'un accès internet français à prix
modéré : Wanadoo. Bascule de plein de monde vers cet accès moins cher
(quoique !) mais pas de changement d'habitudes ni d'usages :
--> à cette époque on communique sous son vrai nom (parfois imposé par
le FAI ou le serveur), la courtoisie est de règle (mais on se tutoie),
les contributions sont constructives et de haut niveau, les trolls quasi
inexistants : la nétiquette est surveillée et l'UDP fait TRÈS PEUR aux
FAI (Ultimate Death Penalty). Les malfaisants sont très vite
blacklistés, annulés, etc.
- ...pendant ce temps... côté Minitel, c'est la flambée des sites
commerciaux et également la flambée du minitel rose, avec des usages...
disons différents : pseudonymat de règle, grossièreté généralisée, etc.
- EN 1998 plusieurs enseignes lancent des opérations d'offre groupées
ordis-abonnement internet à pas cher pour inciter le grand public à y
venir, et il y vient, en masse, disons entre 1998 et 2000, et on a vu
alors pratiquement tout usenet détruit par les sauterelles en quelques
mois.
Pas plus explicite, différent. Ou alors c'est une erreur des nommeurs
initiaux.

Je pense que c'est le cas. À l'époque, informatique musicale et MIDI
étaient quasi synonymes.
Parmi les applications, beaucoup n'ont rien à voir avec la musique. Il
faudrait plutôt un fr.rec-sci.midi, par exemple.

Il faudra que tu m'expliques la différence entre comp (computer, hein !
pas compositeur !), et "rec-sci" ! Ensuite non seulement ce n'est pas le
cas (quelques applications pour lights ? Quoi d'autre ?) mais on peut
parfaitement décider qu'on ne traiterait ici que les applications
musicales du standard MIDI... qui est, à la base, un standard de GESTES
MUSICAUX, donc juste détourné pour d'autres usages sans que cela soit
dans son ADN.
Par contre au plan théorique ce langage (qui N'AURA JAMAIS de successeur
en tant que standard pour des raisons commerciales historiques) peut
avoir un grand nombre d'applications musicales hors-séquenceurs, dont on
pourrait parler... ou pas !
hth,
--
Gérald
pehache
Le #26497840
Le 20/11/2018 à 14:45, Gerald a écrit :
siger
Je pense que le Minitel n'y est pour rien [...]

Je sais que corrélation n'est pas causalité, mais quand même, l'année
1998 a marqué un tel tournant qu'il est difficile d'exclure le lien :
Pour l'observateur que je suis :
- depuis 1985 jusqu'en 1990, avec des modems poussifs 300/300, on
traverse l'Atlantique en RTC pour se connecter sur des serveurs ASCII, à
la fois hors-réseau internet (Transpac) et hors environnement Minitel
(auquel on peut toutefois accéder en ligne de commande). les serveurs
s'appellent Compuserve (CIS), NIFTY, PAN (Performer Artists Network), et
en France aussi Calvados puis CalvaCom (non limitatif, je parle
d'expérience personnelle)
- fin des années 80 et début 90 apparaissent les serveurs FirstClass,
qui offrent un début d'interface graphique bien agréable. Les serveurs
restent centralisés.
- toujours deuxième moitié des années 80, usenet existe mais n'est
accessible en France que dans quelques centres universitaires : pour ce
qui me concerne : l'IRCAM.
- en 1990, CalvaCom ouvre l'accès aux forums Usenet en lecture seule.
Compuserve va suivre en autorisant l'écriture.
- en 1992, naissance du World Wide Web au CERN. Ses débuts sont très
timides (euphémisme). On peut y accéder via Compuserve (pour moi), on
manipule le html dans des traitements de texte. C'est aussi l'époque où
certaines structures universitaires offraient des hébergements
*gratuits* sous couvert d'études "sociologiques".
- en 1996 (avril ou mai ?) ouverture d'un accès internet français à prix
modéré : Wanadoo. Bascule de plein de monde vers cet accès moins cher
(quoique !) mais pas de changement d'habitudes ni d'usages :
--> à cette époque on communique sous son vrai nom (parfois imposé par
le FAI ou le serveur), la courtoisie est de règle (mais on se tutoie),
les contributions sont constructives et de haut niveau, les trolls quasi
inexistants : la nétiquette est surveillée et l'UDP fait TRÈS PEUR aux
FAI (Ultimate Death Penalty). Les malfaisants sont très vite
blacklistés, annulés, etc.
- ...pendant ce temps... côté Minitel, c'est la flambée des sites
commerciaux et également la flambée du minitel rose, avec des usages...
disons différents : pseudonymat de règle, grossièreté généralisée,
etc.
- EN 1998 plusieurs enseignes lancent des opérations d'offre groupées
ordis-abonnement internet à pas cher pour inciter le grand public à y
venir, et il y vient, en masse, disons entre 1998 et 2000, et on a vu
alors pratiquement tout usenet détruit par les sauterelles en quelques
mois.

Ah, le désespoir de l'aristocratie quand la plèbe s'invite dans la cour
du château :-) !
siger
Le #26497844
Le 20/11/2018 à 14:45, Gerald a écrit :
siger
Parmi les applications, beaucoup n'ont rien à voir avec la musique. Il
faudrait plutôt un fr.rec-sci.midi, par exemple.

Il faudra que tu m'expliques la différence entre comp (computer, hein !
pas compositeur !), et "rec-sci" !

Le MIDI se se fait pas forcément avec un ordinateur.
Ensuite non seulement ce n'est pas le
cas (quelques applications pour lights ? Quoi d'autre ?)

N'importe quoi qui peut être commandé par un interrupteur, par exemple.
C'est le principe des automates programmables. Mais aussi les paramétrages
d'appareil qui se font sur ordinateur en passant par le MIDI, ces appareil
pouvant être des appareils à musique, mais il n'y a pas de raison pour
que ça ne marche pas pour d'autres appareils puisque ce paramétrage n'a
rien à voir avec la musique.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme