Une semaine pour réussir à ranger mes photos

Le
benoit
Oui ! Il m'aura falu une grosse semaine pour y arriver. C'est pas facile
de réinventer l'eau chaude, surtout quand on a plusieurs chaudières.

Contexte :
- Application principalement utilisée : LR ;
- Des bases LR (Famille, Bretagne, Version définitive)
- Des backups tous incomplets sur pas mal de disques ;
- Des images différentes avec le même nom ;
- Des images identiques sur les disques, mais avec des noms différents
(changement de principe de nommage à travers le temps).


Objectif :
Avoir une base complète des originaux, sans doublons, et la sauvegarder
tant sur disque externe, serveur et espace Google.


Solution (un temps fou) :
Renommer chaque image avec AAAA-MM-JJ_hhmmss c'est tout, c'est tout con.
Et je m'en tamponne le coquillard qu'elle ait ce nom ou _DSC00001, ils
sont aussi abscons l'un que l'autre. Et je suis pourtant un pro de
l'absconnerie.

- Ok ? Dans les starting-blocks : À vos marques ! Prêts ! Par
- Stop !!!!
- Quoi encore ?
- De temps en temps j'ai plusieurs photos faites dans la même seconde,
comme lors de bracketing. Elles ont toutes la même date heure minute
seconde. Ç'est bien votre truc mais ça marche pas tout le temps !
- Y a quelqu'chose qui cloche là-d'dans, j'y retourne immédiatement.

Une idée ?

--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 1 / 4
Trier par : date / pertinence
jdd
Le #26511928
Le 11/03/2019 à 19:16, Benoit a écrit :
- De temps en temps j'ai plusieurs photos faites dans la même seconde,
comme lors de bracketing. Elles ont toutes la même date heure minute

*rajouter* la date en tête du nom, sans supprimer ce qui est après, ca
règle le problème
le tri par ordre chronologique est le seul universel.
Si on maîtrise la chose, on peut ensuite ajouter des index variés, ou
même des liens symboliques
moi j'utilise digikam, mais ca doit être à peu près la même chose.
a oui: si tu as le choix:
* toujours enregistrer les méta données dans l'image (jpg) et, en plus
aussi dans un fichier "sidecar" xmp
* utilise une base de données "squlite", c'est à dire locale aux photos
et facile à sauvegarder avec les collections, les bases mysql/mariadb
ont l'habitude de disparaitre au moindre changement d'arborescence
jdd
--
http://dodin.org
benoit
Le #26511931
jdd
Le 11/03/2019 à 19:16, Benoit a écrit :
- De temps en temps j'ai plusieurs photos faites dans la même seconde,
comme lors de bracketing. Elles ont toutes la même date heure minute

*rajouter* la date en tête du nom, sans supprimer ce qui est après, ca
règle le problème

Oui pour les séries, mais j'ai des fichiers avec des noms -(1), -(2),
-(3)... pour un même « nom » d'image et je veux virer tout ça. Je veux
réussir à supprimer les doublons, avec AAAA-MM-JJ_hhmmss j'y arrive sauf
pour les séries de bracketing.
Là ce que je voudrai c'est un truc du genre (01), (02), (03)... ajouté à
chaque série.
le tri par ordre chronologique est le seul universel.

Si on va dans le millième de seconde pas de pb.
Si on maîtrise la chose, on peut ensuite ajouter des index variés, ou
même des liens symboliques
moi j'utilise digikam, mais ca doit être à peu près la même chose.
a oui: si tu as le choix:
* toujours enregistrer les méta données dans l'image (jpg) et, en plus
aussi dans un fichier "sidecar" xmp
* utilise une base de données "squlite", c'est à dire locale aux photos
et facile à sauvegarder avec les collections, les bases mysql/mariadb
ont l'habitude de disparaitre au moindre changement d'arborescence

J'ai « trois » versions de ma base :
- TOUTES les images avec leur version brute de capteur (jpg ou raw) que
je veux archiver en tant que backup essentiel ;
- Les versions retenues suite à des prises de vues ;
- Les versions conservées, retouchées, imprimées...
Je veux pouvoir :
- Générer cette fameuse base intégrale/originale avant modif,
retouche...
- Utiliser désormais ce principe de nom de fichier pour dormir
tranquille demain ;
- Avoir le minimum de bidouille manuelle à effectuer histoire d'avoir un
résultat sûr à 100%.
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
jdd
Le #26511942
Le 11/03/2019 à 21:24, Benoit a écrit :
Là ce que je voudrai c'est un truc du genre (01), (02), (03)... ajouté à
chaque série.

c'est pas le plus difficile :-)
J'ai « trois » versions de ma base :
- TOUTES les images avec leur version brute de capteur (jpg ou raw) que
je veux archiver en tant que backup essentiel ;
- Les versions retenues suite à des prises de vues ;
- Les versions conservées, retouchées, imprimées...
Je veux pouvoir :
- Générer cette fameuse base intégrale/originale avant modif,
retouche...
- Utiliser désormais ce principe de nom de fichier pour dormir
tranquille demain ;
- Avoir le minimum de bidouille manuelle à effectuer histoire d'avoir un
résultat sûr à 100%.

je fais à peu près pareil
jdd
--
http://dodin.org
Didier
Le #26512018
Le 11/03/2019 à 19:16, Benoit a écrit :
Oui ! Il m'aura falu une grosse semaine pour y arriver. C'est pas facile
de réinventer l'eau chaude, surtout quand on a plusieurs chaudières.
Contexte :
- Application principalement utilisée : LR ;
- Des bases LR (Famille, Bretagne, Version définitive...)
- Des backups tous incomplets sur pas mal de disques ;
- Des images différentes avec le même nom ;
- Des images identiques sur les disques, mais avec des noms différents
(changement de principe de nommage à travers le temps).
Objectif :
Avoir une base complète des originaux, sans doublons, et la sauvegarder
tant sur disque externe, serveur et espace Google.
Solution (un temps fou) :
Renommer chaque image avec AAAA-MM-JJ_hhmmss c'est tout, c'est tout con.
Et je m'en tamponne le coquillard qu'elle ait ce nom ou _DSC00001, ils
sont aussi abscons l'un que l'autre. Et je suis pourtant un pro de
l'absconnerie.
- Ok ? Dans les starting-blocks : À vos marques ! Prêts ! Par...
- Stop !!!!
- Quoi encore ?
- De temps en temps j'ai plusieurs photos faites dans la même seconde,
comme lors de bracketing. Elles ont toutes la même date heure minute
seconde. Ç'est bien votre truc mais ça marche pas tout le temps !
- Y a quelqu'chose qui cloche là-d'dans, j'y retourne immédiatement.
Une idée ?

J'utilise la même règle de nommage que toi, sans hhmmss, mais avec un
numéro de série pour chaque aaa-mm-jj (géré à la main au fur et à mesure).
Et quand je cherche une photo, j'ai le plaisir d'en ouvrir plusieurs, ce
qui me permet de les redécouvrir.
Je n'utilise pas de logiciel photo pour gérer les photos, juste un peu
les retoucher.
Didier.
benoit
Le #26512025
Didier
Le 11/03/2019 à 19:16, Benoit a écrit :
Oui ! Il m'aura falu une grosse semaine pour y arriver. C'est pas facile
de réinventer l'eau chaude, surtout quand on a plusieurs chaudières.
Contexte :
- Application principalement utilisée : LR ;
- Des bases LR (Famille, Bretagne, Version définitive...)
- Des backups tous incomplets sur pas mal de disques ;
- Des images différentes avec le même nom ;
- Des images identiques sur les disques, mais avec des noms différents
(changement de principe de nommage à travers le temps).
Objectif :
Avoir une base complète des originaux, sans doublons, et la sauvegarder
tant sur disque externe, serveur et espace Google.
Solution (un temps fou) :
Renommer chaque image avec AAAA-MM-JJ_hhmmss c'est tout, c'est tout con.
Et je m'en tamponne le coquillard qu'elle ait ce nom ou _DSC00001, ils
sont aussi abscons l'un que l'autre. Et je suis pourtant un pro de
l'absconnerie.
- Ok ? Dans les starting-blocks : À vos marques ! Prêts ! Par...
- Stop !!!!
- Quoi encore ?
- De temps en temps j'ai plusieurs photos faites dans la même seconde,
comme lors de bracketing. Elles ont toutes la même date heure minute
seconde. Ç'est bien votre truc mais ça marche pas tout le temps !
- Y a quelqu'chose qui cloche là-d'dans, j'y retourne immédiatement.
Une idée ?

J'utilise la même règle de nommage que toi, sans hhmmss, mais avec un
numéro de série pour chaque aaa-mm-jj (géré à la main au fur et à mesure).
Et quand je cherche une photo, j'ai le plaisir d'en ouvrir plusieurs, ce
qui me permet de les redécouvrir.

LR ajoute tout seul des N° de série quand, lors du renommage, il se
retrouve avec des photos prise même AAAA-MM-JJ_hhmmss. Le pb est donc
rélglé.
Ma première étape est donc de générer une base LR avec ce que j'ai à UN
endroit puis de renommer tous les fichiers de cette base. Je commence à
avoir pas mal de bases LR, ce n'est pas grave. Ça avance.
Je n'utilise pas de logiciel photo pour gérer les photos, juste un peu
les retoucher.

Si j'utilise LR c'est qu'il gère les photos sur le disque avec un seul
dossier par jour sur le disque : nommé « aaaa-mm-jj ». Les retouches
qu'il fait sont normalement stockées dans le fichier. C'est ma prochaine
étape de validation du process que j'ai démarré. Le but, je le rappelle,
est de créer une base de mes photos originales. Il faut donc que je vois
comment ramener tout le monde à sa version originale ; si c'est
possible.
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
benoit
Le #26512103
jdd
Le 11/03/2019 à 21:24, Benoit a écrit :
Là ce que je voudrai c'est un truc du genre (01), (02), (03)... ajouté à
chaque série.

c'est pas le plus difficile :-)
J'ai « trois » versions de ma base :
- TOUTES les images avec leur version brute de capteur (jpg ou raw) que
je veux archiver en tant que backup essentiel ;
- Les versions retenues suite à des prises de vues ;
- Les versions conservées, retouchées, imprimées...
Je veux pouvoir :
- Générer cette fameuse base intégrale/originale avant modif,
retouche...
- Utiliser désormais ce principe de nom de fichier pour dormir
tranquille demain ;
- Avoir le minimum de bidouille manuelle à effectuer histoire d'avoir un
résultat sûr à 100%.

je fais à peu près pareil

Un point sur la situation :
J'ai renommé tous mes fichiers qui sont sur différents disques. Cette
après-midi je vérifie tout ça et je vois comment consolider simplement
et sûrement. Pour l'instant deux choix :
- Utiliser un outil de sauvegarde de fichiers qui ne va recopier que les
fichiers absents ;
- Utiliser FR qui propose d'ajouter uniquement les fichiers absents. ces
avantages :
- Déplacer les fichiers et non les recopier. Cela veut dire qu'il y
a un endroit où j'ai « toutes* » les images et un autre où se trouvent
des doublons ;
- Il permet aussi d'analyser les fichiers mal rangés (des doublons
dans des dossiers ayant des noms différents...) et les réorganiser
proprement à un nouvel endroit.
Vous avez d'autres idées de procéder ? Sur un Mac, vous commencez à me
connaître :)
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
benoit
Le #26512104
Yves Tabouret
Le Mon, 11 Mar 2019 19:16:03 +0100, Benoit
Oui ! Il m'aura falu une grosse semaine pour y arriver. C'est pas facile
de réinventer l'eau chaude, surtout quand on a plusieurs chaudières.
Contexte :
- Application principalement utilisée : LR ;
- Des bases LR (Famille, Bretagne, Version définitive...)
- Des backups tous incomplets sur pas mal de disques ;
- Des images différentes avec le même nom ;
- Des images identiques sur les disques, mais avec des noms différents
(changement de principe de nommage à travers le temps).
Objectif :
Avoir une base complète des originaux, sans doublons, et la sauvegarder
tant sur disque externe, serveur et espace Google.
Solution (un temps fou) :
Renommer chaque image avec AAAA-MM-JJ_hhmmss c'est tout, c'est tout con.
Et je m'en tamponne le coquillard qu'elle ait ce nom ou _DSC00001, ils
sont aussi abscons l'un que l'autre. Et je suis pourtant un pro de
l'absconnerie.

Il existe des petits programme qui renomment par lots, ex :
https://www.digicamsoft.com/renommer-photos-exif.html

Merci, mais Mac OSX :)
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
benoit
Le #26512112
Benoit
Contexte :
- Application principalement utilisée : LR ;
- Des bases LR (Famille, Bretagne, Version définitive...)
- Des backups tous incomplets sur pas mal de disques ;
- Des images différentes avec le même nom ;
- Des images identiques sur les disques, mais avec des noms différents
(changement de principe de nommage à travers le temps).
Objectif :
Avoir une base complète des originaux, sans doublons, et la sauvegarder
tant sur disque externe, serveur et espace Google.
Solution (un temps fou) :
Renommer chaque image avec AAAA-MM-JJ_hhmmss c'est tout, c'est tout con.
Et je m'en tamponne le coquillard qu'elle ait ce nom ou _DSC00001, ils
sont aussi abscons l'un que l'autre. Et je suis pourtant un pro de
l'absconnerie.

Ça y est, un « bug » : les photos provenant de CD généré avec le
développement ont toutes la même date à la seconde prêt. Tant pis, trop
tard... elles ne sont pas trop nombreuses, je dois pouvoir remettre la
main sur un logiciel qui détecte les images identiques.
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
jdd
Le #26512137
Le 14/03/2019 à 01:50, a écrit :
Je n'ai jamais cru que l'emploie des dates pour la classification soit utile
ou sécuritaire.

pour que ça marche il faut que l'heure/date de l'appareil photo soit à
jour, mais même dans le cas contraire, en général on se souvient de la
date de prise de vue quand on trie les photos.
En cas de doute, il faut regarder la date dans les métadonnées de la
photo, pas celle du fichier.
Si je change de système, ou si les mises à jour de mon système
changent la donne, ma classification basée sur la lecture des dates inscrites
avec le fichier risque d'être erronée

non, ni les exifs ni le nom du fichier
. De quelle date s'agit-il? Prise de vue?
oui. En ce qui me concerne, je copie mes photos dans un répertoire dont
le nom est la date du jour
c'est la seule chose qui est constante: la date de prise de vue ne peut
pas changer... par contre mes sujets d'intérêt si. Cette photo de
voiture est aujourd'hui celle d'une voiture de collection, à l'époque
c'était celle de ma maison...
Enregistrement? Création du fichier? Cherchant à classer de force par date
un lot de fichiers de différentes sources j'ai vue que cela m'étais difficile
et j'ai décidé que cela est impossible pour moi.

chacun est libre. Je fais tout mes autres classements par indexation, je
peux avoir autant d'index que je veux dans chaque photo
Or la plus récente est une version allégée jointe à un courriel. Et voilà mon original disparu.

d'où mon usage d'une date pour le répertoire.
Je n'ai pas trouvé de moyen fiable de choisir quelle est la bonne photo
parmi les identiques après coup...
Du coup je garde toutes les photos originales (à la prise de vue) et je
ne travaille que sur une copie dans une autre arborescence
Ma base de données photos est donc complètement séparée des dossiers de travail
et toujours "à jour". Au besoin j'en fais non pas une copie sur DD externe
mais une synchronisation.

?
une base de donnée est toujours "fusible": trop liée à la position de
l'image originale sur le disque, trop difficile à sauvegarder.
Aujourd'hui on peut tout copier *dans* la photo ou dans un fichier "side
car", en général le même nom que la photo et situé à coté. Moi j'ai les
deux. mes trois, avec la base. Il est facile de reconstruire une des
versions avec les deux autres au besoin
jdd
--
http://dodin.org
benoit
Le #26512161
Le mercredi 13 mars 2019 12:07:47 UTC-4, Benoît a écrit :
Benoit > Contexte :
> - Application principalement utilisée : LR ;
> - Des bases LR (Famille, Bretagne, Version définitive...)
> - Des backups tous incomplets sur pas mal de disques ;
> - Des images différentes avec le même nom ;
> - Des images identiques sur les disques, mais avec des noms différents
> (changement de principe de nommage à travers le temps).
>
> Objectif :
> Avoir une base complète des originaux, sans doublons, et la sauvegarder
> tant sur disque externe, serveur et espace Google.
>
> Solution (un temps fou) :
> Renommer chaque image avec AAAA-MM-JJ_hhmmss c'est tout, c'est tout con.
> Et je m'en tamponne le coquillard qu'elle ait ce nom ou _DSC00001, ils
> sont aussi abscons l'un que l'autre. Et je suis pourtant un pro de
> l'absconnerie.
Ça y est, un « bug » : les photos provenant de CD généré avec le
développement ont toutes la même date à la seconde prêt. Tant pis, trop
tard... elles ne sont pas trop nombreuses, je dois pouvoir remettre la
main sur un logiciel qui détecte les images identiques.

Je n'ai jamais cru que l'emploie des dates pour la classification soit
utile ou sécuritaire. Si je change de système, ou si les mises à jour de
mon système changent la donne, ma classification basée sur la lecture des
dates inscrites avec le fichier risque d'être erronée. De quelle date
s'agit-il? Prise de vue? Enregistrement? Création du fichier? Cherchant à
classer de force par date un lot de fichiers de différentes sources j'ai
vue que cela m'étais difficile et j'ai décidé que cela est impossible pour
moi. Et non sécuritaire. Avec mon logiciel SyncBackFree je peux faire: Si
deux fichiers ont le même nom mais des dates différentes conserver 1) le
plus récent 2) le plus ancien. Évidemment la photo peaufinée est la plus
récente! Or la plus récente est une version allégée jointe à un courriel.
Et voilà mon original disparu.

Le nom du fichier aaaa-mm-jj_hhmmss est basé sur les données dans EXIF.
La seule erreur possible est que la date de l'appareil ne soit pas à
jour.
Elles sont classées dans des dossiers aaaa-mm-jj. Tout ça se fait
automatiquement (création du nom, des dossiers manquants) par LR. Au
moment de « l'importation » dans LR je peux aussi demander à ce qu'une
copie du fichier soit enregistrer ailleurs, ce que je n'utilise pas.
Si je peux faire une version allégée ou une version jpeg pour un
imprimeur, un site web... mais c'est via un export de la base LR.
L'original (non modifié) est toujours présent.
Mes techniques de classification.
Pas de date, des dossiers numérotés... chaque projet se retrouve dans un
seul dossier (seul ou avec d'autres projets selon le nombres de photos)
L'ordre des dossiers définit l'ordre chronologique. La date dans l'exif
des photos originales donne la date précises de la prise de vue. Tous les
noms de photos originales se terminent par -00. Les photos retouchées
modifiées ou utilisées ont le même nom (ou numéro) que l'original suivi
d'un -01 -02 autant que nécessaire. Ainsi je peux voir aisément tout ce
qui concerne un sujet: le nom d'une photo est DDDD-PPPP-VV ou DDDD est le
numéro de dossier, PPPP le numéro de la photo dans l'APN, VV la version.
Dans le dossier DDDD je cherche DDDD-PPPP et toutes les miniatures sont
là.

Pour les dossiers, c'est simple : soit je lui demande de laisser les
fichiers où ils sont, soit de les copier, les déplacer ou simplement les
ajouter à la base en les laissant où ils sont. Je choisis quasiment tout
le temps de les copier et il les ajoute à un dossier existant ou il
génère le dossier aaaa-mm-jj manquant. Je lui demande maintenant par la
même occasion de renommer les fichiers. Et là je peux faire ce que je
veux en utilisant les données EXIF ou les mots que je souhaite.
Une base LR est assez simple : Le fichier LR, un fichier (je dis bien
fichier) contenant des aperçus des images en plus basse définition, un
fichier avec la liste des images qui peuvent se trouver n'importe où, y
compris sur un serveur. L'avantage du fichier d'aperçus est qu'il te
permet de faire des retouches sur l'aperçu d'une image absente (serveur
non connecté) et il ajoute ses infos à l'image quand elle réapparaît.
Si j'ajoute des photos sur un sujet ces photos seront enregistrées dans le
même dossier mais avec des numéros de photos les classant comme
postérieures aux premières photos. Pour des séries ou des besoins spéciaux
il m'arrive de faire des sous-dossiers, en exemple photos pour une autre
personne. Je ne me préoccupe pas vraiment des doublons car il n'y en a pas
de vrais. Recadré, format écran.. mais il y a toujours le même numéro de
photo suivi de la version -02 ou -07 etc. 4 chiffres pour le dossier, 4
chiffres pour chaque photos originale et 2 chiffres pour les versions,
amplement suffisant pour tout sujet.

Concernant la classification, LR me permet d'ajouter des données exif
supplémentaires dont titre et légende (liste de mots-clefs). Une fois
fait je peux dans LR faire des dossiers et sous-dossiers
« intelligents » qui affichent les images suivant une règle comme avoir
Paris & Pluie en légende. Un petit truc confortable est que lorsque tu
saisis un mot-clef il te propose tout de suite de compléter ta frappe
clavier par un déjà existant, ce qui évite beaucoup d'erreurs dues à la
frappe. Tu as aussi une zonne qui te présente les derniers mots-clef
utilisé = tu cliques dessus il est rajouté.
Si je retouche une photo dans LR les modifications sont enregistrées
dans LR, et dans les données xmp dans l'image ou dans un fichier externe
qui a le nom de l'image. Je peux donc toujours revenir en arrière étape
par étape dans les modifications
Si je demande à LR de modifier une image avec une appli externe j'ai
trois choix :
- Modifier l'original ;
- Modifier une copie de l'original ;
- Modifier une copie de l'image modifiée par LR.
Dans le premier cas je ne peux plus revenir en arrière, dans les deux
autres il créé des copies avec des -01, -02... ET ! Il sait m'afficher
la dernière version, ou la liste des versions depuis la dernière jusqu'à
l'originale ce qui permet de reprendre les modifications sur une
nouvelle branche : original-03-02...
Pour le travail je fais des copies des originaux dans un dossier
Travail-XYZ. Lorsque fini je m'assure de numéroter les versions à
conserver et de les ajouter au dossier d'origine. Les photos finalisées
ont toujours le chiffre de version le plus haut. Si je n'avais que ce
système j'aurais une version -999 pour les photos finalisées. Mais
j'utilise aussi une base de données pour les mots clefs, les recherches
croisés, et beaucoup d'autres fonctions.
Après avoir téléchargé les photos de l'APN vers l'ordi je dois donner le
nouveau nom à chaque photo DDDD-PPPP-00. J'utilise Advanced Renamer,
facile et rapide. Et je ne fais pas de tri, c'est une perte de temps.

Idem cf ci-dessus
Je ne laisse jamais un logiciel renommer les photos ou les versions à ma
place.

Moi je l'oblige à le faire ce qui me permet d'être sûr que la structure
des noms est identique. Ensuite les bidules qui peuvent être ajouté à un
nom me sont inutiles puisque tout ça se trouve dans les exif de l'image.
En général je laisse dans le dossier Travail-XYZ tous les fichiers
temporaires et toutes les versions générées par différents logiciels. Mais
les versions importantes et finales sont copiées dans la base de données
ou il m'arrive alors de mettre à la poubelle quelques originaux qui ne
serviront pas, le travail étant fait.

Idem j'ai une base d'images définitives qui ont été ou seront imprimées.
Elle a un énorme avantage : si je dois refaire un tirage je suis sûr à
100% que ce sera la même image.
Ma base de données photos est donc complètement séparée des dossiers de
travail et toujours "à jour". Au besoin j'en fais non pas une copie sur DD
externe mais une synchronisation.

Pareil sauf une grande différence : j'ai sur un serveur externe toutes
les images originales. Prise de vue => copie vers LR, copie sur un
disque externe (Google chez moi) copie sur un disque de backup à la
maison. Sinon, la base de travail est toujours sauvegardée
automatiquement sur plusieurs disques.
In fine trois concepts de base d'image :
- Les originaux ;
- La base de travail où tout peut avoir lieu (retouche ou suppression)
- La base avec les versions utilisées à l'extérieur.
N.B. Je fais tout avec LR pour pas mal de raisons :
- 10¤/mois pour LR et PS ;
- Possibilité de faire des retouches avec n'importe quel logiciel ;
- Gestion d'une base de données d'images qui sont en fait dans deux
bases de données : les images originales, la liste des modifications
faites à chaque image.
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
Poster une réponse
Anonyme