Rétrospective 2008 Mobilité Première partie

Le par Christian D.  |  0 commentaire(s)
dossier mini retro 01

Pour comprendre ce qui se prépare en 2009, il faut savoir ce qui s'est passé en 2008. Et l'année a été chargée dans le domaine de la mobilité. Bien sûr, l'iPhone y occupe une place privilégiée du côté des terminaux, tant il semble avoir modifié la perception même de la notion de smartphone. Mais d'autres questions ont agité l'année 2008, comme les effets sur la santé des rayonnements électromagnétiques des téléphones portables, l'attribution de la quatrième licence 3G ou encore l'émergence d'un cadre pour le développement de services NFC. La première partie de cette rétrospective couvre la période janvier-juin 2008.

Janvier 2008

Santé et mobiles
Logo ministL'année 2008 a curieusement commencé en mobilité avec un débat sur la nocivité des rayonnements électromagnétiques issus des téléphones portables et le danger supposé de commercialiser des mobiles pour enfants.

La cible du courroux des associations était une société espagnole ayant décidé en décembre 2007 de lancer en France un téléphone pour enfants à partir de 6 ans. Bien que ne cautionnant pas spécialement ce type de produit, le ministère de la Santé n'a pas souhaité prendre de mesures, le risque pour la santé n'étant pas démontré et ne justifiant pas le recours au principe de précaution. Pourtant, le sujet en soi ne va cesser de réapparaître tout au long de l'année.


Premiers indices autour de Windows Mobile 7
Windows Mobile 7 02C'est aussi au cours du mois de janvier qu'un premier aperçu de la prochaine grande évolution de Windows Mobile, le système d'exploitation mobile de Microsoft, a fourni quelques détails dont le possible support du multitouch.

Windows Mobile 7 doit permettre au géant de Redmond de rattraper son retard en matière d'ergonomie, principal reproche fait à son système par rapport à la concurrence, et à celle d' Apple et de son iPhone en particulier.

La suite de l'année montrera que les surcouches logicielles posées sur Windows Mobile permettent de jouer dans la cour des terminaux polyvalents mais ne sont pas suffisantes pour aligner l' OS sur les stars de 2008, à savoir l' iPhone et les Blackberry. Quant à Windows Mobile 7, il ne faudra rien espérer avant fin 2009 au mieux et se contenter d'un Windows Mobile 6.5 intermédiaire.


4 millions d'iPhone 2G écoulés en six mois
Apple iPhone miniPremier bilan pour les ventes de l' iPhone 2G, modèle lancé dans l'euphorie des files d'attente aux Etats-Unis en juillet 2007 puis en Europe en novembre ( Royaume-Uni, Allemagne, suivis de la France, après de rudes négociations entre Orange et Apple ).

La marque à la Pomme réussit son pari d'entrer sur le marché de la téléphonie mobile en annonçant lors du MacWorld 2008 avoir écoulé 4 millions de terminaux en 200 jours. Le succès est incontestable aux Etats-Unis, un peu moins en Europe où le prix de ce qui n'est pas encore un smartphone, mais surtout son absence de compatibilité 3G en font un produit réservé surtout aux passionnés.

Mais déjà, les concurrents s'affolent en constatant son design et l'ergonomie de son interface soutenue par un accéléromètre et le support du multitouch. A ce moment, ils préparent des ripostes qu'ils présenteront un mois plus tard, lors du salon Mobile World Congress de Barcelone. Et ils n'ont pas encore tout vu, le SDK et l'App Store n'étant pas encore d'actualité en ce mois de janvier 2008...


Commercialisation du premier netbook : l' Asus Eee PC 701

Asus Eee PC 701Le début de l'année 2008 est aussi marqué par le lancement, en partenariat avec SFR, qui propose un forfait data mobile associé, d'un petit terminal qui ne paie pas de mine mais est déjà plébiscité par les connaisseurs.

Sous Linux, doté d'un affichage 7" et d'une connectivité WiFi, l' Asus Eee PC 701 fait son entrée sur le marché. Bien malin alors qui peut prédire qu'il constituera une petite révolution au fil de l'année, incitant Asus à le décliner en plus d'une dizaine de versions et faisant réagir la concurrence au quart de tour de sorte qu'à l'automne 2008, ce seront une bonne quinzaine de marques différentes qui auront au moins un netbook dans leur catalogue.

Prévu initialement pour une initiation à l'informatique, l'Asus Eee PC a très vite débordé sa cible initiale pour servir d'ordinateur secondaire, pas cher et facilement transportable, d'autant plus que tous les opérateurs proposent des dongles USB pour se connecter aux réseaux cellulaires.

Désormais, cette catégorie, plus ergonomique qu'un smartphone grâce à son vrai clavier et son affichage supérieur à 5" et moins encombrante qu'un ordinateur portable, existe à part entière et vise essentiellement des usages de consultation de l'Internet et de sa messagerie, ne demandant pas d'énormes performances.


Copie privée : les smartphones également touchés

TaxeLes smartphones, avec leurs capacités de stockage toujours plus importantes, ont attiré l'attention de la Commission d'Albis, chargée de définir les barèmes de la taxe relative à la copie privée. Malgré les critiques sur la méthodologie appliquée pour déterminer ce qui relève de la copie privée dans ces appareils, les bases d'une tarification selon la capacité sont proposées dès le mois de janvier 2008.

Il faut dire que les cartes mémoire ne cessent de voir leurs capacités s'accroître, quand  de larges espaces de stockage ne sont pas déjà  tandis que les opérateurs ont fait de la musique mobile un moteur pour le développement de leurs services mobiles.

Mais la façon de faire des représentants des ayants droit crispera ceux de l'industrie mobile, fabricants et opérateurs, et fera l'objet de plusieurs rebondissements au cours de l'année.


Nokia, roi du monde avec 40% de parts de marché
Logo NokiaEt pendant qu'on débat pour savoir si les smartphones sont des lecteurs audio comme les autres, Nokia accroît sa domination du marché de la téléphonie mobile. Avec 133 millions de téléphones portables écoulés entre octobre et décembre 2007, le géant finlandais aborde 2008 avec 40% de parts de marché.

Présent sur tous les fronts, de l'entrée de gamme au plus haut de gamme, et sur tous les marchés, des pays émergents aux nations industrialisées ( même si les Etats-Unis continuent de lui échapper ), le fabricant profite à plein de la solide gestion de ses ressources.

L'iPhone n'est pour le moment qu'une piqûre d'insecte même si les grandes manoeuvres sont déjà lancées en coulisses pour produire un système d'exploitation faisant appel aux interfaces tactiles, qui n'apparaîtra finalement que fin 2008.

Et les trimestres suivants s'annoncent aussi bons. Certes, la crise financière partie des Etats-Unis à l'été 2007 commence à se propager sur certains secteurs mais la téléphonie mobile semble être hors de portée. Pour le moment.

On est encore loin des prévisions pessimistes du milieu du second semestre 2008 et du spectre d'un recul des ventes mondiales, désormais vu comme inévitable en 2009.


Première apparition du Garmin Nuvifone
garmin nuvifone 01Suivant le succès de l'iPhone, le spécialiste des systèmes GPS autonomes Garmin crée la surprise en annonçant le Nuvifone, un smartphone sous Linux exploitant son savoir-faire en matière de logiciel de navigation GPS.

Enfin, surprise, pas complètement puisque le fabricant disposait déjà d'une gamme iQue de PDA, abandonnée en 2006. Mais cette fois, il s'agit de proposer un terminal innovant et disposant d'une solide interface utilisateur.

Sans vouloir entrer réellement sur le marché des smartphones, le Nuvifone constitue un positionnement sur le segment précis des smartphones GPS, une catégorie appelée à stimuler les usages des services de géolocalisation en 2008, avant de s'élargir aux téléphones de milieu de gamme en 2009.

Maheureusement, si le concept est prometteur, la réalisation semble plus difficile. Après une visibilité certaine au salon MWC 2008 de Barcelone mais peu de choses à montrer, le terminal n'a cessé d'être reporté. Son lancement est maintenant prévu pour le printemps 2009. Mais de l'eau a coulé sous les ponts...


Février 2008

Motorola cherche à se séparer de sa branche mobile
Motorola logo (Small)Après avoir occupé le deuxième rang mondial des ventes de téléphones grâce à l'impressionnant succès de son modèle Motorola RAZR, les premières difficultés sont apparues en 2006 pour la société américaine, accusée de s'être endormie sur ses lauriers.

Elle a commencé à perdre régulièrement des parts de marché et à engranger des pertes jusqu'à un point difficilement soutenable pour l'ensemble de son activité, qui regroupe une branche d'équipementier télécom et de fabrication de décodeurs numériques ( set-top-box ).

Avec un changement de présidence intervenu en janvier, c'est désormais Greg Brown qui est à la tête du groupe et envisage les options possibles, dont celles d'une revente ou de la constitution d'une entité indépendante. Mais la branche téléphonie est dans une telle situation qu'il faut d'abord la remettre d'aplomb.


Linux Mobile : la LiMo Platform fait ses premiers pas
LiMo FoundationC'est au mois de février 2008 que la LiMo Foundation, regroupement d'industriels pour le développement d'une plate-forme Linux Mobile unifiée a donné de la voix pour annoncer sa LiMo Platform, alternative aux systèmes d'exploitation existants et concrétisation de la promesse que Linux peut servir de base à une plate-forme de téléphonie tout en profitant de la communauté de développeurs et de son caractère open source pour s'améliorer.

Bâtie en un an, soutenue par des poids lourds de l'industrie mobile, elle offre une structure particulièrement adaptée aux besoins de personnalisation des opérateurs. Il ne faudra pas longtemps avant que le projet LiPS Forum, à la fois concurrent et encore plus ouvert, soit absorbé dans la LiMo Foundation tandis que des fantasmes de rapprochement avec Google Android agite le petit monde des observateurs et analystes, au nom d'une réduction de la fragmentation de Linux Mobile, qui a toujours été considérée comme un frein à son expansion.

La LiMo Platform, moins sous le feu des projecteurs qu'Android, est toutefois en mesure d'équiper 25 terminaux mobiles fin 2008, vendus surtout en Asie et dans des segments d'entrée et de milieu de gamme.


La mémoire PCM prend forme avec Alverstone
Numonyx PCM logo proLa mémoire Flash est au coeur de la plupart de nos gadgets électroniques mais leur perfectionnement impose d'imaginer de nouvelles technologies pour s'y adapter. Parmi les voies possibles, il y a celle de la PCM ( Phase Change Memory ) ou mémoire à changement de phase ( aussi appelée PRAM ).

En modifiant l'état physique d'un matériau spécifique, entre une structure cristalline conductrice et une autre désorganisée, sous l'effet de la chaleur, il est possible de coder de l'information binaire. Développée conjointement par Intel et STMicroelectronics, dont les activités mémoire Flash ont été réunies au sein de la société Numonyx, elle offre des vitesses de transfert plus importantes et une consommation d'énergie moindre.

La première réalisation concrète est une barrette de 16 Mo gravée en 90 nm et portant le nom de code Alverstone. Présentée sous forme d'échantillon au mois de février 2008, elle est entrée dans sa phase commerciale en décembre 2008.


Salon Mobile World Congress 2008
mobile_world_congress_logoC'est au mois de février que se tient l'une des plus importantes grand-messes annuelles pour la téléphonie mobile avec le salon Mobile World Congress ( ex-3GSM ). Durant quatre jours se retrouvent l'essentiel des entreprises travaillant dans le secteur des télécoms et des applicatifs.

Après s'être déroulé pendant une dizaine d'années en France ( à Cannes ), c'est désormais à Barcelone que se déroule l'événement, qui attire toujours plus de monde chaque année. C'est aussi là que s'annoncent une bonne partie des stratégies mobiles de l'année à venir, que ce soit en termes de terminaux mobiles que d'axes de développement.

Les fabricants de terminaux ne manquent d'y présenter leurs derniers modèles tandis qu'il est possible d'y rencontrer nombre d'acteurs façonnant le paysage des télécommunications actuel et à venir. Et c'est au cours de l'édition 2008 que Google Android a fait une première apparition sur plusieurs stands.


La 3G investit la bande 900 MHz
Logo arcepEn opérant sur la bande 2100 MHz, les réseaux 3G sont moins performants en terme de propagation du signal et de pénétration dans les bâtiments que la 2G. Cela se traduit par une couverture plus difficile à mettre en place, avec des émetteurs couvrant des zones moins étendues.

La décision de l'Arcep, régulateur français des télécommunications, d'autoriser l'utilisation de la bande 900 MHz pour des services 3G, apporte une réponse à ce problème, cette fréquence étant plus adaptée à une diffusion sur longue distance et permettant d'envisager de couvrir les zones rurales.

Le fonctionnement de la 3G sur la bande 900 MHz permet également aux opérateurs de faciliter la réalisation de leur couverture réseau telle que défini dans l'attribution de leur licence.


Mars 2008

Intel Atom, une nouvelle génération de processeurs
Intel Atom logoC'est au mois de mars 2008 que le fondeur Intel a dévoilé une nouvelle famille de processeurs destinée à répondre aux besoins des appareils mobiles de type netbooks et MID ( Mobile Internet Devices ). D'une encombrement réduit, les processeurs Intel Atom sont aussi peu gourmands en énergie et gravés en 45 nm.

Répondant à la nouvelle stratégie d'Intel qui souhaite désormais proposer des chipsets possédant la meilleure efficacité énergétique, les processeurs Atom arrivent à point nommé pour le développement de ces nouveaux produits que sont les netbooks, dont l'arrivée surprise en janvier suscite l'appétit des grandes marques.

La demande sera telle que le fondeur se retrouvera rapidement en situation de pénurie quelques mois plus tard, de nombreuses entreprises ayant des projets de création de netbooks. Mais si Intel dispose d'une importante visibilité, son concurrent ARM, qui bénéficie d'une bonne expérience dans les processeurs pour smartphones, n'a pas dit son dernier mot...


L'iPhone se dote d'un SDK
SDK iPhoneAvant le mois de mars, difficile de considérer l' iPhone comme un smartphone à part entière. Malgré ses qualités, il n'est pas possible de créer et d'installer de nouvelles applications. Avec la mise à disposition d'un kit de développement ( SDK ), Apple prépare la création d'une communauté de développeurs.

L'annonce est triplement importante : elle fait de l'iPhone un vrai smartphone, elle le prépare à jouer sur le secteur professionnel ( via les ajouts du firmware 2.0 ) et elle laisse entrevoir l'apparition de l' App Store, qui va jouer un rôle stratégique plus tard dans l'année.

Et le succès est au rendez-vous. Apple pourra revendiquer 100.000 téléchargements du SDK moins d'une semaine après son lancement, malgré des conditions qui ne permettent pas à tous d'y accéder. L'axe des applications mobiles est en train de se constituer et deviendra un atout indéniable lors de son lancement, en juillet 2008.


TV Mobile : le DVB-H devient standard européen
DVB H logoQuelle est difficile, la mise en place du cadre technique qui doit permettre de faire émerger des services de TV Mobile ! Certes, ils existent déjà via les réseaux cellulaires 3G chez les opérateurs, mais ce qui se met en place, c'est la TV Mobile pour tous, avec un format dédié qui permet la diffusion broadcast ( un émetteur pour un nombre illimité de récepteurs ).

C'est que plusieurs standards sont en lice, avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Les trois principaux sont le T-DMB, venu d'Asie, où il est déjà implanté et fonctionnel, le DVB-H, déclinaison mobile du DVB-T, utilisé dans les décodeurs TNT et le MediaFLO, technologie développée par l'américain Qualcomm.

La Commission européenne n'ayant pas voulu imposer un standard, elle a laissé les industriels se décider, ce qui a traîné en longueur. Finalement, c'est le DVB-H qui remporte les suffrages, sans faire l'unanimité. L'Europe s'empresse de le classer au rang des standards européens afin d'activer les déploiements.

En France, on espérait un lancement pour les Jeux Olympiques de Beijing, en août. Mais il apparaît vite que ce calendrier est intenable. Entre l'attribution des canaux et la constitution d'un réseau de diffusion, la TMP ( Télévision Mobile Personnelle ) n'apparaîtra pas avant le premier semestre 2009.


Première évocation d'un smartphone HTC Dream
Google HTC DreamLe système Google Android est officiellement né en novembre 2007 mais il n'y avait encore aucune information sur les terminaux à venir. Les choses changent en mars 2008 quand émerge un nom : HTC Dream.

A ce moment, on évoque un produit fabriqué par HTC qui circulerait parmi les membres de l' Open Handset Alliance pour les convaincre des avantages de la plate-forme. On parle déjà d'un appareil avec un grand affichage et un clavier complet caché sous l'écran.

On nous le promet pour la fin de l'année, ce qui finira effectivement par arriver sous la forme du smartphone T-Mobile G1, commercialisé en octobre aux Etats-Unis, reprenant les grandes lignes annoncées mais sous un design un peu différent.

T Mobile G1 c


La Chine veut son propre standard 3G
Drapeau ChineL'Empire du Milieu, profitant d'une croissance très soutenue, veut aussi montrer qu'elle est une puissance technologique. D'où sa volonté de créer des standards de toutes pièces qui bénéficieront aux entreprises chinoises et éviteront de payer des royalties aux sociétés étrangères.

Dans le domaine des télécommunications, et bien qu'il existe déjà des standards éprouvés sous la forme du WCDMA et du CDMA2000, le gouvernement chinois pousse depuis plusieurs années la création d'une norme purement chinoise, le TD-SCDMA.

Pour lui laisser le temps de se développer, les autorités n'ont cessé de repousser l'attribution des licences 3G dans le pays. La Chine, malgré ses centaines de millions d'abonnés mobiles, doit donc se contenter des réseaux 2,75G EDGE, d'autant plus que le développement de la nouvelle norme traîne en longueur, les performances n'étant pas au rendez-vous.

Finalement, le mois de mars 2008 voit le lancement d'une grande expérimentation pré-commerciale sous la houlette de China Mobile, le plus grand opérateur du pays, qui doit couvrir une dizaine de grandes villes. La Chine aura coûte que coûte son propre standard de téléphonie mobile.


Avril 2008

Centro : Palm bouge encore
Palm Centro FrancePalm, la star des PDA non communicants des années 1990 et 2000 et un pionnier dans les smartphones avec sa série Treo, a perdu depuis de sa superbe. Un rythme de sorties de produits au ralenti, une migration manquée de son système d'exploitation Palm OS, un concept Foleo massacré avant sa sortie et des projets intéressants mais encore à plusieurs trimestres de leurs finalisation, ont rendu la société moins visible par rapport à des étoiles montantes comme Research in Motion ou Apple.

Pourtant, Palm a encore de bonnes idées, dont celle de lancer un vrai smartphone mais à petit prix. Et ça marche. Le Palm Centro, à défaut d'apporter des marges intéressantes, permet de prendre des parts de marché en ciblant le grand public.

Vendu 99 dollars avec un abonnement aux Etats-Unis, puis étendu à l'Europe, le Palm Centro franchit bravement le million d'unités livrées en ce mois d'avril 2008. Il atteindra même les 2 millions quelques mois plus tard. Cela ne cache pas les difficultés financières mais cela met du baume au coeur et cela rappelle surtout qu'un produit bien pensé pour sa catégorie peut sortir du lot. En attendant la résurrection promise.


Que faire du dividende numérique ?
commission dividende numLes fréquences libérées par le passage de la diffusion de la télévision du mode analogique au mode numérique ( constituant le dividende numérique ) seront libérées d'ici quelques années. Mais à qui donner l'accès à cette richesse nationale ?

La Commission du dividende numérique, créée en décembre 2007, organise la réflexion en lançant une consultation publique. Diffuseurs de télévision et opérateurs de télécommunications aimeraient y avoir accès et chacun va pouvoir plaider sa cause.

Les fréquences, dans la bande UHF, offrent en effet des propriétés intéressantes pour fournir une large couverture de diffusion dans les deux cas. De cette consultation, le gouvernement devra tirer un plan d'attribution des fréquences et un calendrier.

Cela n'en a pas encore l'air mais c'est déjà à ce moment que se prépare l'avenir du paysage des réseaux mobiles français de la prochaine décennie.


Tube : vers un premier smartphone Nokia à écran tactile
prototype nokiaLe président de Nokia avait eu beau insister lors du salon MWC 2008 de février qu'une interface tactile ne sert à rien dans un mobile si elle n'est étroitement pensée en fonction de son ergonomie, un prototype avait discrètement fait son apparition en vidéo en août 2007, un mois à peine après le lancement de l' iPhone d' Apple.

Une petite phrase, lâchée comme si de rien n'était lors d'une soirée, confirme que l'idée fait pourtant son chemin. C'est la première mention du Nokia Tube, le premier terminal tactile du finlandais depuis plusieurs années.

En ce mois d'avril, les détails sont bien pauvres, d'autant plus que ce petit effet d'annonce semble venir se placer en contre-point d'une rumeur de plus en plus insistante à la même période, celle du lancement prochain d'une nouvelle version de l'iPhone, compatible cette fois avec les réseaux 3G. Guerre des rumeurs orchestrées ?


Read&Go : concilier e-paper, contenus et réseaux mobiles
Read Go Orange 5C'est fin 2007 que les premiers lecteurs e-paper à moins de 400 € ont fait leur apparition, facilitant leur adoption par un public non plus uniquement composé d' early adopters. Certes, le prix est encore élevé et l'offre de contenu reste limitée.

Mais le concept de l'écran e-paper ouvre la voie au décollage de l'édition numérique. Avec ses écrans se rapprochant des sensations d'une impression sur papier, sa consommation très faible, les lecteurs e-paper peuvent servir à distribuer des contenus comme des journaux.

C'est ce qu'expérimente Orange avec Read&Go, un lecteur associé à un kiosque de contenus mobiles, le tout pouvant être renouvelé via les réseaux cellulaires. Le Kindle d' Amazon, commercialisé aux Etats-Unis, révèle tout l'intérêt d'un tel système.

L'expérimentation semblait suffisamment importante pour espérer un lancement en fin d'année. Cependant, rien n'est venu, ce qui suggère que le concept n'est pas encore suffisamment mature. Peut-être en 2009 ?


Galileo : le satellite Giove-B prend son envol

Galileo Giove B lancementOn a eu chaud ! Après des années de tergiversations, l'Union européenne a finalement réussi à organiser son grand projet de système européen de navigation par satellite, baptisé Galileo. Après un nouveau départ en 2007, et un seul satellite expérimental lancé, il était vital que le second, Giove-B, ne manque pas sa mise en orbite, d'autant plus que son lancement avait déjà été retardé.

En prenant son envol dans la nuit du 27 au 28 avril 2008, ce satellite porte d'immenses espoirs : confirmer le savoir-faire et la rayonnement technologique européen, rassurer sur sa capacité à mener un projet d'envergure internationale et profiter des retombées de l'industrie aérospatiale, aux seules mains des Américains et de leur système GPS.

La mise en orbite de Giove-B est d'autant plus cruciale que le satellite est la copie quasi-conforme des 30 unités qui composeront la constellation Galileo, formant un réseau jouissant de performances supérieures à celles du GPS, mais qui ne sera exploitable qu'en 2013, au lieu de...2008.


La France a-t-elle besoin d'un quatrième opérateur mobile ?
arcepAprès l'échec de l'attribution de la candidature à la quatrième licence 3G française, Free, unique candidat, n'ayant pas voulu se plier aux conditions financières imposées, la question se pose de la relance ou non du processus.

Le gouvernement demande donc à l'Arcep de lancer une consultation publique sur le sujet avant le débat parlementaire, de manière à y voir plus clair et valider divers scénarios, de l'arrivée d'un nouvel entrant au découpage des fréquences en lots que se partageraient les acteurs existants.

Pourtant, avec seulement trois opérateurs mobiles, déjà condamnés à une lourde amende pour entente illicite et le constat d'une situation d'oligopole, la France fait figure d'animal étrange dans une Europe comptant quatre à cinq opérateurs dans les pays voisins et disposant d'un taux moyen de pénétration du mobile supérieur à 100%, quand il ne dépasse guère 85% dans l'Hexagone...


Mai 2008

Changement de modèle de distribution pour l'iPhone
Apple iPhone 3GLe joli mois de mai ne voit pas fleurir que les bourgeons. Les indices du lancement d'un iPhone compatible 3G se multiplie, mais sous de nouvelles conditions de distribution. Après les quatre marchés de l' iPhone 2G et ses opérateurs exclusifs, place à une distribution large, qui signe un changement de stratégie chez Apple.

La première phase, celle d'un positionnement sur le marché mobile, est un succès. Apple a réussi à infiltrer son modèle iPhone en jouant sur son caractère exceptionnel. Il faut maintenant élargir la brèche et passer à un mode de distribution large.

Vodafone annonce son intention de commercialiser l'iPhone dans une dizaine de pays, tout en se gardant bien d'expliquer qu'il s'agira de l' iPhone 3G, pas encore officiellement né. Quelques jours plus tard, le schéma de distribution pour la zone Asie-Pacifique se dévoile. Puis c'est Orange qui dévoile que l' iPhone sera présent sur onze de ses marchés.


Le HTC Touch Diamond se place en embuscade
HTC_Touch_Diamond_conf_15Comme en 2007, le groupe taiwanais HTC n'a pas résisté à la tentation de présenter son produit phare de l'année en amont de celle de l' iPhone. Avec le HTC Touch Diamond, c'est une offensive franche vers le grand public qui est déclarée.

Nouvelle surcouche logicielle TouchFLO 3D mettant en avant les fonctions de divertissement, format très compact mais aussi concentré de technologies, le smartphone se pare aussi d'un dos fait de facettes. Le design est maintenant au coeur des lancements.

Malheureusement, l'interface tactile n'a pas toujours la fluidité espérée, et la batterie, limitée à 900 mAh, réduit assez sensiblement son autonomie au regard de l'ensemble des fonctionnalités embarquées. Malgré tout, le HTC Touch Diamond est le premier d'une série de terminaux qui ne vont cesser de se montrer plus aboutis, du HTC Touch Pro, avec son clavier coulissant au fameux HTC Touch HD, qui semble parachever le cycle, mais n'arrivera que bien plus tard dans l'année...


Coup de froid sur le marché des ventes de mobiles
Logo NPD GroupLa crise financière débutée aux Etats-Unis à l'été 2007 avait jusqu'à présent plutôt épargné l'industrie des télécommunications. Pourtant, en ce mois de mai 2008, un premier indice laisse penser que son ombre plane déjà sur le secteur de la téléphonie mobile.

Le cabinet d'études NPD Group note en effet que les ventes de mobiles aux Etats-Unis ont reculé d'un franc 22% au premier trimestre de l'année, une première depuis que ce marché est suivi. On commence à parler d'hésitation des consommateurs à renouveler leur matériel.

Tous les segments ne sont pas touchés. Localement, celui des smartphones progresse confortablement. Motorola reste le leader du marché de la téléphonie aux Etats-Unis, mais pour quelques mois encore seulement.

Dix jours plus tard, le cabinet Gartner fait le même constat pour l'Europe : -16,4%. Sony Ericsson peine à vendre ses terminaux de milieu de gamme tandis que Texas Instruments a anticipé une baisse de revenus suite à l'annulation d'une grosse commande de composants par Nokia.


On s'organise autour du paiement sans contact NFC
mini_nfcLa technologie NFC ( Near Field Communications ) promet l'explosion des services paiement sans contact et d'authentification depuis son mobile. Déjà, de grandes expérimentations révèlent tout l'intérêt que pourront en tirer opérateurs, établissements bancaires et commerçants.

Mais chacun travaille un peu de son côté, ce qui ralentit le développement et la cohésion des services à venir. Plusieurs initiatives sont donc lancées au mois de mai pour rassembler les énergies. C'est le temps de la création du Forum des services mobiles sans contact, initié par Luc Chatel, secrétaire d'Etat à l'Industrie et à la Consommation, pour rassembler les acteurs sur des projets communs.

C'est aussi celui de l'alliance entre les opérateurs au sein de l' Association Française du Sans Contact Mobile ( AFSCM ) dans laquelle les trois opérateurs mobiles français vont partager le fruit de leurs expérimentations en matière de technologie NFC.

En attendant l'arrivée de terminaux compatibles...


TMP : 16 noms pour 16 chaînes de TV Mobile
Logo CSAAprès le choix du format DVB-H, ce sont les candidats à la TMP ( Télévision Mobile Personnelle ) qui sont désignés par le CSA. Chacun a déposé son dossier et 13 noms ont été choisis pour les 13 canaux disponibles dans cette première fournée, tandis que 3 canaux supplémentaires étaient réservés pour le service public.

16 noms, 16 chaînes, mais relativement peu de différence par rapport aux autres canaux de diffusion.  Cela suffira-t-il pour attirer les utilisateurs, en attendant la prochaine série d'attributions ? Il reste maintenant à constituer les multiplexes de diffusion et surtout à se mettre enfin d'accord sur le modèle économique.

Entre les diffuseurs qui souhaiteraient que les opérateurs prennent en charge l'essentiel du coût du réseau de diffusion et les opérateurs qui veulent tirer les marrons du feu en gérant eux mêmes les accès, le bras de fer ne fait que commencer. En décembre 2008, il est encore loin d'être fini.


Juin 2008

Samsung i900 Omnia, la réponse sud-coréenne à l'iPhone
samsung_player_addict 02Après plusieurs terminaux tactiles dans le milieu de gamme, Samsung s'attaque aux choses sérieuses en annonçant le Samsung i900 Omnia en janvier. Reprenant son système de widgets mobiles TouchWiz posé sur la plate-forme Windows Mobile, le fabricant ne lésine pas sur les fonctionnalités.

Grand affichage, espace de stockage de 8 ou 16 Go, APN 5 megapixels, récepteur GPS, haut débit mobile...on a bien étudié l' iPhone et on propose un terminal capable de rivaliser sur la plupart des points du concurrent.

Le Samsung Omnia, rebaptisé Player Addict en Europe, sera d'ailleurs à l'automne le fer de lance de la riposte de SFR à l' iPhone 3G distribué par Orange depuis le mois de juillet, avec le lancement de services mobiles et des premiers jeux Windows Mobile distribués directement par l'opérateur.

Mais n'est pas iPhone qui veut...


L' iPhone 3G se dévoile
iPhone 3G logo proLes rumeurs avaient enflé depuis des mois et c'est début juin que se dévoile la nouvelle stratégie d' Apple. Pour commencer, on fait évoluer l' iPhone EDGE en iPhone 3G. Le système d'exploitation est conservé mais subit une importante évolution avec le firmware 2.0 qui lui ouvre les portes des applications mobiles et du monde professionnel.

Ensuite, c'est le fameux mode de distribution, impliquant un reversement de la part de l'opérateur, qui est abandonné. Place au marché de masse avec des dizaines de pays concernés. Les opérateurs distributeurs restent maîtres du jeu mais les conditions sont assouplies.

Enfin, c'est l'occasion de rendre appétissant l' App Store, en attendant son ouverture au mois de juillet, et de dévoiler MobileMe, service dans les nuages ambitieux mais qui va connaître quelques ratés au démarrage.

6 millions d'iPhone 2G ont été écoulés. Le succès sera-t-il ausi au rendez-vous pour l' iPhone 3G ? A ce moment de l'année, on pressent déjà de belles possibiltés.


La quatrième licence 3G en consultation publique
ARCEPL' Arcep n'a pas perdu de temps pour lancer une consultation publique relative à la quatrième licence 3G, à la demande du gouvernement. Le document va servir de piste de réflexion pour le gouvernement et tous les acteurs peuvent se prononcer sur les différents aspects de la question.

Trois scénarios sont proposés : entrée d'un quatrième opérateur, accès privilégié de fréquences à un nouveau venu, le reste étant distribué aux acteurs existants ou aucune condition d'accès privilégié. L'Arcep est favorable à l'arrivée d'un nouvel entrant mais les opérateurs ne veulent pas en entendre parler et proposent plutôt d'assouplir les conditions d'accès au réseau des MVNO, les opérateurs virtuels, qui n'ont accès qu'à 5% du marché ( contre 10 à 15% chez les voisins européens ).

La synthèse des contributions sera livrée au mois de septembre, avec une préférence pour le deuxième scénario. Mais les voies du lobbying sont impénétrables...


Santé et mobiles : le débat refait surface
interdiction mobileAprès le questionnement du danger des mobiles pour les enfants en début d'année, le débat prend une forme un peu curieuse avec un appel à la prudence...qui n'apporte pourtant aucun élément nouveau aux données déjà connues et ne fait que reprendre une série de conseils incitant à une utilisation raisonnable des téléphones portables.

Il n'empêche, le poison est distillé et les inquiétudes grandissent. La question du danger des rayonnements électromagnétiques des téléphones portables ( et des antennes-relais, et du WiFi, et de la RFID... ) reviendra régulièrement sur le devant de la scène au gré d'autres appels, contre-appels et procès pour obtenir le démantèlement d'antennes-relais.

Pour ou contre, chaque camp a ses partisans et ses détracteurs et c'est à qui publiera les études allant dans le bon sens. Mais le sujet ne se laisse pas épuiser si facilement et son point d'orgue reste la grande étude Interphone, dont le résultats sont attendus début 2009.


UE et coût des terminaisons d'appel mobile : premières réflexions
drapeau europeenAprès avoir réussi à imposer une baisse du coût des appels mobiles en itinérance, harmonisant les tarifs entre les pays membres, d'autres chantiers sont à l'étude, dont celui du coût des terminaisons d'appel mobile, qu'il s'agit là aussi de mettre au pas au niveau européen.

Viviane Reding, commissaire européen aux télécommunications, veut faire tomber les prix et créer un marché européen unique. Selon elle, cela doit assurer une baisse des prix des appels mobiles de 70% sous trois ans.

Une consultation publique est donc lancée en juin, qui sera un point de départ pour considérer également les questions des prix des SMS et du trafic data mobile en itinérance, qui feront l'objet de nouveaux débats.

Les opérateurs, menacés sur plusieurs fronts, n'entendent pas se laisser faire, et produiront plusieurs études pour démontrer les méfaits de telles dispositions sur les consommateurs eux mêmes. Encore un bras de fer en perspective.


  • Partager ce contenu :
Dans le même style
  • Rétrospective Mobilité 2008 Seconde partie
    Second volet de la rétrospective Mobilité 2008, qui couvre maintenant le second semestre de l'année. On entre lentement mais sûrement dans la crise et on commence à annoncer des lendemains qui déchantent. Pourtant, tout est loin ...
Vos commentaires
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire