Covid-19 et contact tracing : la France écarte Apple et Google, quand l'Allemagne rétropédale

Le par  |  11 commentaire(s)
reseau-personnes

Pour une application de contact tracing dans le cadre de l'épidémie de coronavirus, le gouvernement en France ne veut pas de la plateforme d'Apple et Google. Dans le même temps, le gouvernement en Allemagne se rapproche désormais du principe de cette plateforme.

Pour une solution de contact tracing (traçage ou suivi des contacts) sur smartphone avec la crise sanitaire du coronavirus Covid-19, le seul point qui semble faire consensus en Europe est le recours à la technologie Bluetooth, même si cette dernière n'est pas forcément adaptée à l'échange de données.

C'est en tout cas un moyen d'éviter de s'appuyer sur la très intrusive géolocalisation et avec une application dont l'utilisation se fera sur la base du volontariat.

En reposant sur des identifiants pseudonymisés et temporaires, le but sera de prévenir les utilisateurs de l'application si ils ont été exposés à un risque de contamination par le coronavirus en étant à proximité de personnes diagnostiquées positives.

Apple et Google planchent ensemble sur une plateforme commune - avec une activation temporaire le temps de la crise - sur iOS et Android que des applications pourront exploiter via une API. Une solution qui devrait être disponible dès le 28 avril et dont le gouvernement ne veut pas en France.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, le secrétaire d'État en charge du Numérique Cédric O a déclaré que l'application StopCovid n'utilisera pas la plateforme d'Apple et Google :

" C'est la mission de l'État que de protéger les Français : c'est donc à lui seul de définir la politique sanitaire, de décider de l'algorithme qui définit un cas contact ou encore de l'architecture technologique qui protégera le mieux les données et les libertés publiques. C'est une question de souveraineté sanitaire et technologique. StopCovid sera la seule application totalement intégrée dans la réponse sanitaire de l'État français. Cela ferme le débat. "

coronavirus

L'Allemagne, qui partageait une même position que la France via une plateforme paneuropéenne PEPP-PT (Pan-European Privacy-Preserving Proximity Tracing), a par contre revu sa copie. Le gouvernement en Allemagne se dit désormais favorable à une même approche que celle soutenue par Apple et Google (Reuters).

Au cœur de la problématique, c'est une opposition entre une approche décentralisée et une approche centralisée sur certains points. L'approche décentralisée se retrouve avec le protocole open source DP-3T (Decentralized Privacy-Preserving Proximity Tracing) qui a très largement servi de base d'inspiration pour la solution d'Apple et Google.

Le PEPP-PT implique que des clients téléchargent les historiques de contacts sur un serveur central pour les notifications et opéré par une autorité sanitaire. C'est ce que l'on retrouve avec le protocole ROBERT de l'Inria pour StopCovid, mais ce n'est pas le cas avec DP-3T.

Soulignons néanmoins qu'avec le système d'Apple et Google, si le stockage de codes uniques et anonymisés se fait en local sur l'appareil, des clés de diagnostic comprenant des clés de traçage avec des numéros de jours associés sont envoyées à un serveur qui les agrège et les distribue aux utilisateurs d'une application de contact tracing.

Une application de traçage des contacts pour le Covid-19 en France est en train de devenir un véritable casse-tête et ce alors que son utilité même à défaut d'une utilisation massive - avec les tests qui suivent en amont - est sujette à caution.

En y ajoutant en plus le fait que pour StopCovid, la France doit négocier avec Apple pour une autorisation spécifique sur le Bluetooth...

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Trier par : date / pertinence
Le #2097820
L'état français et l'informatique...
Le #2097823
"pseudonymisés"
Je suppose que c'est la contraction de "Pseudo" et "Anonymisé", et si c'est bien le cas j'adhère, d'ailleurs chaque fois qu'on parle de données anonymisées il faudrait employé ce terme.

Ceci dit, ce stopcovid est (encore) une tempête dans un verre d'eau et ne servira à rien si ce n'est faire du bruit.
1 - c'est du bluetooth, donc il faudrait l'activer (et madame Michu sait parfaitement le faire et sais tout aussi bien trouver LA bonne appli et pas une version vérolée)
2 - il faut rester suffisamment longtemps en contact pour que les appareils se connectent. Que va t'il se passer si 25 personnes se trouvent en même temps dans le rayon d'action du bluetooth ?
3 - c'est sur une base de volontariat, donc si une personne contaminé ne veut pas ça ne servira donc à rien pour ceux qui seront en contact avec elle
4 - il y a des porteur sains, faut-il que toute la population soit détecter et pas juste une fois en passant mais quasiment tous les jours
5 - si une personne est infectée, elle peut transmettre le virus sans le savoir pendant la période d'incubation
6 - si une personne est infecté, il faudra qu'elle pense à se déclarer comme tel (au lieu de penser à se soigner, ce qui est une priorité évidente, non ?)
7- comment les personnes qu'elle aura côtoyées sauront qu'elles risquent potentiellement de l'être aussi ? Elle vont recevoir un SMS ? un mail ? Donc seront identifiées, non ?

Bref, c'est encore un truc ALC du gouvernement qui ne comprend toujours rien.
Infectez les tous comme ça ils se mettront à penser à eux différemment et (peut-être) en sortira t'il de vraies solutions.
Le #2097824
sansimportance a écrit :

"pseudonymisés"
Je suppose que c'est la contraction de "Pseudo" et "Anonymisé", et si c'est bien le cas j'adhère, d'ailleurs chaque fois qu'on parle de données anonymisées il faudrait employé ce terme.

Ceci dit, ce stopcovid est (encore) une tempête dans un verre d'eau et ne servira à rien si ce n'est faire du bruit.
1 - c'est du bluetooth, donc il faudrait l'activer (et madame Michu sait parfaitement le faire et sais tout aussi bien trouver LA bonne appli et pas une version vérolée)
2 - il faut rester suffisamment longtemps en contact pour que les appareils se connectent. Que va t'il se passer si 25 personnes se trouvent en même temps dans le rayon d'action du bluetooth ?
3 - c'est sur une base de volontariat, donc si une personne contaminé ne veut pas ça ne servira donc à rien pour ceux qui seront en contact avec elle
4 - il y a des porteur sains, faut-il que toute la population soit détecter et pas juste une fois en passant mais quasiment tous les jours
5 - si une personne est infectée, elle peut transmettre le virus sans le savoir pendant la période d'incubation
6 - si une personne est infecté, il faudra qu'elle pense à se déclarer comme tel (au lieu de penser à se soigner, ce qui est une priorité évidente, non ?)
7- comment les personnes qu'elle aura côtoyées sauront qu'elles risquent potentiellement de l'être aussi ? Elle vont recevoir un SMS ? un mail ? Donc seront identifiées, non ?

Bref, c'est encore un truc ALC du gouvernement qui ne comprend toujours rien.
Infectez les tous comme ça ils se mettront à penser à eux différemment et (peut-être) en sortira t'il de vraies solutions.


Je partage à 100% votre point de vue...
Encore un truc qui va couter du pognon à l'Etat donc au contribuable (on s'en serait bien passé vu l'état du pays), et qui concrètement n'apportera strictement RIEN
Le #2097826
Quand je vois comme on a envie de jeter certains périphériques BT à travers la pièce quand ça à décidé de merdé...
Le #2097830
sansimportance a écrit :

"pseudonymisés"
Je suppose que c'est la contraction de "Pseudo" et "Anonymisé", et si c'est bien le cas j'adhère, d'ailleurs chaque fois qu'on parle de données anonymisées il faudrait employé ce terme.

Ceci dit, ce stopcovid est (encore) une tempête dans un verre d'eau et ne servira à rien si ce n'est faire du bruit.
1 - c'est du bluetooth, donc il faudrait l'activer (et madame Michu sait parfaitement le faire et sais tout aussi bien trouver LA bonne appli et pas une version vérolée)
2 - il faut rester suffisamment longtemps en contact pour que les appareils se connectent. Que va t'il se passer si 25 personnes se trouvent en même temps dans le rayon d'action du bluetooth ?
3 - c'est sur une base de volontariat, donc si une personne contaminé ne veut pas ça ne servira donc à rien pour ceux qui seront en contact avec elle
4 - il y a des porteur sains, faut-il que toute la population soit détecter et pas juste une fois en passant mais quasiment tous les jours
5 - si une personne est infectée, elle peut transmettre le virus sans le savoir pendant la période d'incubation
6 - si une personne est infecté, il faudra qu'elle pense à se déclarer comme tel (au lieu de penser à se soigner, ce qui est une priorité évidente, non ?)
7- comment les personnes qu'elle aura côtoyées sauront qu'elles risquent potentiellement de l'être aussi ? Elle vont recevoir un SMS ? un mail ? Donc seront identifiées, non ?

Bref, c'est encore un truc ALC du gouvernement qui ne comprend toujours rien.
Infectez les tous comme ça ils se mettront à penser à eux différemment et (peut-être) en sortira t'il de vraies solutions.


Et donc on fait quoi ? Rien ?
Le #2097831
skynet a écrit :

sansimportance a écrit :

"pseudonymisés"
Je suppose que c'est la contraction de "Pseudo" et "Anonymisé", et si c'est bien le cas j'adhère, d'ailleurs chaque fois qu'on parle de données anonymisées il faudrait employé ce terme.

Ceci dit, ce stopcovid est (encore) une tempête dans un verre d'eau et ne servira à rien si ce n'est faire du bruit.
1 - c'est du bluetooth, donc il faudrait l'activer (et madame Michu sait parfaitement le faire et sais tout aussi bien trouver LA bonne appli et pas une version vérolée)
2 - il faut rester suffisamment longtemps en contact pour que les appareils se connectent. Que va t'il se passer si 25 personnes se trouvent en même temps dans le rayon d'action du bluetooth ?
3 - c'est sur une base de volontariat, donc si une personne contaminé ne veut pas ça ne servira donc à rien pour ceux qui seront en contact avec elle
4 - il y a des porteur sains, faut-il que toute la population soit détecter et pas juste une fois en passant mais quasiment tous les jours
5 - si une personne est infectée, elle peut transmettre le virus sans le savoir pendant la période d'incubation
6 - si une personne est infecté, il faudra qu'elle pense à se déclarer comme tel (au lieu de penser à se soigner, ce qui est une priorité évidente, non ?)
7- comment les personnes qu'elle aura côtoyées sauront qu'elles risquent potentiellement de l'être aussi ? Elle vont recevoir un SMS ? un mail ? Donc seront identifiées, non ?

Bref, c'est encore un truc ALC du gouvernement qui ne comprend toujours rien.
Infectez les tous comme ça ils se mettront à penser à eux différemment et (peut-être) en sortira t'il de vraies solutions.


Et donc on fait quoi ? Rien ?


Je préfère ne rien faire que de faire perdre de l'argent aux con-tribuables pour un truc pondu par un abruti qui vole(*) bien trop haut pour se rendre compte des réalités de la vie.

* dans les 2 sens du terme.
Le #2097834
sansimportance a écrit :

skynet a écrit :

sansimportance a écrit :

"pseudonymisés"
Je suppose que c'est la contraction de "Pseudo" et "Anonymisé", et si c'est bien le cas j'adhère, d'ailleurs chaque fois qu'on parle de données anonymisées il faudrait employé ce terme.

Ceci dit, ce stopcovid est (encore) une tempête dans un verre d'eau et ne servira à rien si ce n'est faire du bruit.
1 - c'est du bluetooth, donc il faudrait l'activer (et madame Michu sait parfaitement le faire et sais tout aussi bien trouver LA bonne appli et pas une version vérolée)
2 - il faut rester suffisamment longtemps en contact pour que les appareils se connectent. Que va t'il se passer si 25 personnes se trouvent en même temps dans le rayon d'action du bluetooth ?
3 - c'est sur une base de volontariat, donc si une personne contaminé ne veut pas ça ne servira donc à rien pour ceux qui seront en contact avec elle
4 - il y a des porteur sains, faut-il que toute la population soit détecter et pas juste une fois en passant mais quasiment tous les jours
5 - si une personne est infectée, elle peut transmettre le virus sans le savoir pendant la période d'incubation
6 - si une personne est infecté, il faudra qu'elle pense à se déclarer comme tel (au lieu de penser à se soigner, ce qui est une priorité évidente, non ?)
7- comment les personnes qu'elle aura côtoyées sauront qu'elles risquent potentiellement de l'être aussi ? Elle vont recevoir un SMS ? un mail ? Donc seront identifiées, non ?

Bref, c'est encore un truc ALC du gouvernement qui ne comprend toujours rien.
Infectez les tous comme ça ils se mettront à penser à eux différemment et (peut-être) en sortira t'il de vraies solutions.


Et donc on fait quoi ? Rien ?


Je préfère ne rien faire que de faire perdre de l'argent aux con-tribuables pour un truc pondu par un abruti qui vole(*) bien trop haut pour se rendre compte des réalités de la vie.

* dans les 2 sens du terme.


Si tu fais rien une partie de la population te le reprochera.
Si tu choisis la plateforme Apple/Google une autre partie de la population se plaindra de la confidentialité
Le #2097843
skynet a écrit :

sansimportance a écrit :

skynet a écrit :

sansimportance a écrit :

"pseudonymisés"
Je suppose que c'est la contraction de "Pseudo" et "Anonymisé", et si c'est bien le cas j'adhère, d'ailleurs chaque fois qu'on parle de données anonymisées il faudrait employé ce terme.

Ceci dit, ce stopcovid est (encore) une tempête dans un verre d'eau et ne servira à rien si ce n'est faire du bruit.
1 - c'est du bluetooth, donc il faudrait l'activer (et madame Michu sait parfaitement le faire et sais tout aussi bien trouver LA bonne appli et pas une version vérolée)
2 - il faut rester suffisamment longtemps en contact pour que les appareils se connectent. Que va t'il se passer si 25 personnes se trouvent en même temps dans le rayon d'action du bluetooth ?
3 - c'est sur une base de volontariat, donc si une personne contaminé ne veut pas ça ne servira donc à rien pour ceux qui seront en contact avec elle
4 - il y a des porteur sains, faut-il que toute la population soit détecter et pas juste une fois en passant mais quasiment tous les jours
5 - si une personne est infectée, elle peut transmettre le virus sans le savoir pendant la période d'incubation
6 - si une personne est infecté, il faudra qu'elle pense à se déclarer comme tel (au lieu de penser à se soigner, ce qui est une priorité évidente, non ?)
7- comment les personnes qu'elle aura côtoyées sauront qu'elles risquent potentiellement de l'être aussi ? Elle vont recevoir un SMS ? un mail ? Donc seront identifiées, non ?

Bref, c'est encore un truc ALC du gouvernement qui ne comprend toujours rien.
Infectez les tous comme ça ils se mettront à penser à eux différemment et (peut-être) en sortira t'il de vraies solutions.


Et donc on fait quoi ? Rien ?


Je préfère ne rien faire que de faire perdre de l'argent aux con-tribuables pour un truc pondu par un abruti qui vole(*) bien trop haut pour se rendre compte des réalités de la vie.

* dans les 2 sens du terme.


Si tu fais rien une partie de la population te le reprochera.
Si tu choisis la plateforme Apple/Google une autre partie de la population se plaindra de la confidentialité


Sans parler de apple/google (qui n'est absolument pas envisageable(*)), soit "ils" font un truc totalement inutiles qui va nous coûter de l'argent soit les râleurs vont se rendre compte de l'inutilité du truc qui, je l'espère, sera démontré par des gens mieux placés que l'état (ça c'est pas difficile) qui en est encore à chasser le P2P quand tout passe par des sites de téléchargement intouchables et/ou streaming (et c'est encore nous qui payons aussi pour ça).

(*) Comme dit plus haut, les données sont "pseudo anonymisées" donc récupérées et "dés-anonymisées" par apple/google ; faut être un peu benêt pour y croire un instant à l'anonymisation.
Le #2097847
skynet a écrit :

sansimportance a écrit :

skynet a écrit :

sansimportance a écrit :

"pseudonymisés"
Je suppose que c'est la contraction de "Pseudo" et "Anonymisé", et si c'est bien le cas j'adhère, d'ailleurs chaque fois qu'on parle de données anonymisées il faudrait employé ce terme.

Ceci dit, ce stopcovid est (encore) une tempête dans un verre d'eau et ne servira à rien si ce n'est faire du bruit.
1 - c'est du bluetooth, donc il faudrait l'activer (et madame Michu sait parfaitement le faire et sais tout aussi bien trouver LA bonne appli et pas une version vérolée)
2 - il faut rester suffisamment longtemps en contact pour que les appareils se connectent. Que va t'il se passer si 25 personnes se trouvent en même temps dans le rayon d'action du bluetooth ?
3 - c'est sur une base de volontariat, donc si une personne contaminé ne veut pas ça ne servira donc à rien pour ceux qui seront en contact avec elle
4 - il y a des porteur sains, faut-il que toute la population soit détecter et pas juste une fois en passant mais quasiment tous les jours
5 - si une personne est infectée, elle peut transmettre le virus sans le savoir pendant la période d'incubation
6 - si une personne est infecté, il faudra qu'elle pense à se déclarer comme tel (au lieu de penser à se soigner, ce qui est une priorité évidente, non ?)
7- comment les personnes qu'elle aura côtoyées sauront qu'elles risquent potentiellement de l'être aussi ? Elle vont recevoir un SMS ? un mail ? Donc seront identifiées, non ?

Bref, c'est encore un truc ALC du gouvernement qui ne comprend toujours rien.
Infectez les tous comme ça ils se mettront à penser à eux différemment et (peut-être) en sortira t'il de vraies solutions.


Et donc on fait quoi ? Rien ?


Je préfère ne rien faire que de faire perdre de l'argent aux con-tribuables pour un truc pondu par un abruti qui vole(*) bien trop haut pour se rendre compte des réalités de la vie.

* dans les 2 sens du terme.


Si tu fais rien une partie de la population te le reprochera.
Si tu choisis la plateforme Apple/Google une autre partie de la population se plaindra de la confidentialité


Et si tu choisis la solution actuelle les gens se plaindront du pistage de l'état et du non fonctionnement sur iPhone (faut pas rêver Apple ne cédera pas).

Quelle que soit la solution des gens se plaindront. Donc autant choisir celle qui a des chances de marcher.
Le #2097850
kerlutinoec a écrit :

skynet a écrit :

sansimportance a écrit :

skynet a écrit :

sansimportance a écrit :

"pseudonymisés"
Je suppose que c'est la contraction de "Pseudo" et "Anonymisé", et si c'est bien le cas j'adhère, d'ailleurs chaque fois qu'on parle de données anonymisées il faudrait employé ce terme.

Ceci dit, ce stopcovid est (encore) une tempête dans un verre d'eau et ne servira à rien si ce n'est faire du bruit.
1 - c'est du bluetooth, donc il faudrait l'activer (et madame Michu sait parfaitement le faire et sais tout aussi bien trouver LA bonne appli et pas une version vérolée)
2 - il faut rester suffisamment longtemps en contact pour que les appareils se connectent. Que va t'il se passer si 25 personnes se trouvent en même temps dans le rayon d'action du bluetooth ?
3 - c'est sur une base de volontariat, donc si une personne contaminé ne veut pas ça ne servira donc à rien pour ceux qui seront en contact avec elle
4 - il y a des porteur sains, faut-il que toute la population soit détecter et pas juste une fois en passant mais quasiment tous les jours
5 - si une personne est infectée, elle peut transmettre le virus sans le savoir pendant la période d'incubation
6 - si une personne est infecté, il faudra qu'elle pense à se déclarer comme tel (au lieu de penser à se soigner, ce qui est une priorité évidente, non ?)
7- comment les personnes qu'elle aura côtoyées sauront qu'elles risquent potentiellement de l'être aussi ? Elle vont recevoir un SMS ? un mail ? Donc seront identifiées, non ?

Bref, c'est encore un truc ALC du gouvernement qui ne comprend toujours rien.
Infectez les tous comme ça ils se mettront à penser à eux différemment et (peut-être) en sortira t'il de vraies solutions.


Et donc on fait quoi ? Rien ?


Je préfère ne rien faire que de faire perdre de l'argent aux con-tribuables pour un truc pondu par un abruti qui vole(*) bien trop haut pour se rendre compte des réalités de la vie.

* dans les 2 sens du terme.


Si tu fais rien une partie de la population te le reprochera.
Si tu choisis la plateforme Apple/Google une autre partie de la population se plaindra de la confidentialité


Et si tu choisis la solution actuelle les gens se plaindront du pistage de l'état et du non fonctionnement sur iPhone (faut pas rêver Apple ne cédera pas).

Quelle que soit la solution des gens se plaindront. Donc autant choisir celle qui a des chances de marcher.


Il y a aussi un côté politique très fort derrière ce choix, car n'oublions pas qu'au lieu d'avoir une union sacrée face à ce virus les vieux salopards n'attendent qu'un faux pas, tire dans tout ce qui bouge pour se placer pour 2022, allant jusqu'à la stupidité même (le RN qui veut les commémorations du 8 mai avec les anciens, les plus fragiles)

Quand on a parlé de ce dispositif que s'est-il dit à l'assemblée nationale ? L'état veut nous fliquer !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme