Tesla : Elon Musk quitte sa fonction de président du conseil mais reste CEO

Le par  |  16 commentaire(s)
Elon musk

Le patron de Tesla a finalement accepté un accord amiable avec la SEC qui entraîne l'abandon de la plainte mais lui fait perdre le poste de président du conseil d'administration pour au moins trois ans et l'oblige à payer une amende. Il restera cependant CEO du constructeur de véhicules électriques.

L'affaire du tweet sur la sortie de Bourse aura bien des conséquences sur le rôle de d'Elon Musk dans la direction mais dans un périmètre limité. L'homme d'affaires a finalement accepté un accord amiable avec la SEC qui permet d'annuler la plainte du gendarme boursier (et l'incertitude qui allait avec) en échange de plusieurs mesures.

Tesla-logoLa première et la plus importante est le retrait d'Elon Musk du poste de président du conseil d'administration de la société pour une période d'au moins trois ans et la nomination de deux administrateurs indépendants, dont l'un deviendra le nouveau président du conseil.

Cette requête était formulée régulièrement par certains actionnaires trouvant que le conseil d'administration était trop proche d'Elon Musk (on y trouve notamment Kimbal Musk, frère d'Elon, régulièrement critiqué pour son manque de connaissance du secteur automobile, et des membres très proches du milliardaire) au point de ne plus jouer son rôle de modérateur de la stratégie du constructeur et de laisser passer toutes les décisions de l'emblématique dirigeant.

La seconde mesure concerne une amende de 20 millions de dollars que devront verser Tesla mais aussi Elon Musk à titre personnel aux actionnaires, même si ce dernier continue de contester le bien-fondé des reproches qui lui sont faits. La chute de 14% du cours en Bourse de Tesla ces derniers jours a cependant dû le conduire à réviser sa position.

L'accord amiable lui permet cependant de rester au poste de CEO et de rester donc aux commandes des opérations. Une mise à pied complète aurait sans doute eu des conséquences très lourdes pour le constructeur sans son énergique dirigeant qui bataille depuis des trimestres pour assurer la mise en production de la Tesla Model 3 et parvenir enfin à atteindre un équilibre financier pour son entreprise.

Le choix d'un accord plutôt que d'aller à un procès coûte sans doute cher à l'amour-propre d'Elon Musk mais permet de lever des obstacles économiques et financiers pour l'avenir de Tesla alors que la firme reste dans une phase critique de son développement;

Ce changement dans la direction du constructeur de véhicules électriques devrait aussi conduire à limiter la portée des déclarations d'Elon Musk sur les réseaux sociaux.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2033987
Musk avait réellement l'intention de sortir de la bourse, la réaction des actionnaires a été tout à fait normale. C'était la bonne stratégie de retirer Tesla du marché publique, trop à la merci du commérage médiatique... et le titre avait gagné 15%.
C'est le club des short sellers, cette aberration boursière qui en ont pris un coup, et ce sont eux qui jouent sans cesse avec les cours boursiers par et avec les médias spécialisés en économies.

De plus le grand cartel pétro/automobile mondial sont en guerre avec Tesla qui les dérange tellement. L'arme de prédilection de ces attaques souterraines est la manipulation des médias par des agences de P.R. grassement payées pour lentement faire basculer l'opinion publique contre Tesla et Musk. Les mercenaires du clavier, ces faux commentateurs qui pullulent de haine sur les sections commentaires sont une arme malheureusement efficace pour modeler l'opinion.

Ce sont ces mêmes médias sous influence corporative qui ont immédiatement joué les vierges offensées et ont effectivement réussi à en faire un scandale. La SEC sous cette pression n'avait comme pas le choix d'intervenir.

Le 14% de pertes que la SEC a causé aux actionnaires vendredi, qui comme par hasard arrive juste avant les bonnes nouvelles du 3ème trimestre qui s'en viennent...est louche... Des milliers(millions?) d'actionnaires ont été lésés et beaucoup parlent d'une action collective contre ce qui ressemble à une manipulation.

Il n'y a rien d'illégal dans un tweet où il dit *considérer* la sortie de bourse. Il a une fortune personnelle qu'il était prêt à mettre dans la balance, des pourparlers avec un fond saoudien depuis 2 ans, et on a même apprit que VAG s'y intéressait jusqu'à hauteur de 60 milliards! De ce côté, c'est Musk qui a reculé, ne leur faisant pas confiance (à raison selon moi). Reste à savoir si l'approche saoudienne était un piège?
Le #2034003
"We will work harder" "I will never give up"

https://www.youtube.com/watch?v=uslpOMGdyhU
Le #2034010
Lustuccc a écrit :

Musk avait réellement l'intention de sortir de la bourse, la réaction des actionnaires a été tout à fait normale. C'était la bonne stratégie de retirer Tesla du marché publique, trop à la merci du commérage médiatique... et le titre avait gagné 15%.
C'est le club des short sellers, cette aberration boursière qui en ont pris un coup, et ce sont eux qui jouent sans cesse avec les cours boursiers par et avec les médias spécialisés en économies.

De plus le grand cartel pétro/automobile mondial sont en guerre avec Tesla qui les dérange tellement. L'arme de prédilection de ces attaques souterraines est la manipulation des médias par des agences de P.R. grassement payées pour lentement faire basculer l'opinion publique contre Tesla et Musk. Les mercenaires du clavier, ces faux commentateurs qui pullulent de haine sur les sections commentaires sont une arme malheureusement efficace pour modeler l'opinion.

Ce sont ces mêmes médias sous influence corporative qui ont immédiatement joué les vierges offensées et ont effectivement réussi à en faire un scandale. La SEC sous cette pression n'avait comme pas le choix d'intervenir.

Le 14% de pertes que la SEC a causé aux actionnaires vendredi, qui comme par hasard arrive juste avant les bonnes nouvelles du 3ème trimestre qui s'en viennent...est louche... Des milliers(millions?) d'actionnaires ont été lésés et beaucoup parlent d'une action collective contre ce qui ressemble à une manipulation.

Il n'y a rien d'illégal dans un tweet où il dit *considérer* la sortie de bourse. Il a une fortune personnelle qu'il était prêt à mettre dans la balance, des pourparlers avec un fond saoudien depuis 2 ans, et on a même apprit que VAG s'y intéressait jusqu'à hauteur de 60 milliards! De ce côté, c'est Musk qui a reculé, ne leur faisant pas confiance (à raison selon moi). Reste à savoir si l'approche saoudienne était un piège?


Tout est dit.
Le #2034030
Lustuccc a écrit :

Musk avait réellement l'intention de sortir de la bourse, la réaction des actionnaires a été tout à fait normale. C'était la bonne stratégie de retirer Tesla du marché publique, trop à la merci du commérage médiatique... et le titre avait gagné 15%.
C'est le club des short sellers, cette aberration boursière qui en ont pris un coup, et ce sont eux qui jouent sans cesse avec les cours boursiers par et avec les médias spécialisés en économies.

De plus le grand cartel pétro/automobile mondial sont en guerre avec Tesla qui les dérange tellement. L'arme de prédilection de ces attaques souterraines est la manipulation des médias par des agences de P.R. grassement payées pour lentement faire basculer l'opinion publique contre Tesla et Musk. Les mercenaires du clavier, ces faux commentateurs qui pullulent de haine sur les sections commentaires sont une arme malheureusement efficace pour modeler l'opinion.

Ce sont ces mêmes médias sous influence corporative qui ont immédiatement joué les vierges offensées et ont effectivement réussi à en faire un scandale. La SEC sous cette pression n'avait comme pas le choix d'intervenir.

Le 14% de pertes que la SEC a causé aux actionnaires vendredi, qui comme par hasard arrive juste avant les bonnes nouvelles du 3ème trimestre qui s'en viennent...est louche... Des milliers(millions?) d'actionnaires ont été lésés et beaucoup parlent d'une action collective contre ce qui ressemble à une manipulation.

Il n'y a rien d'illégal dans un tweet où il dit *considérer* la sortie de bourse. Il a une fortune personnelle qu'il était prêt à mettre dans la balance, des pourparlers avec un fond saoudien depuis 2 ans, et on a même apprit que VAG s'y intéressait jusqu'à hauteur de 60 milliards! De ce côté, c'est Musk qui a reculé, ne leur faisant pas confiance (à raison selon moi). Reste à savoir si l'approche saoudienne était un piège?


Peu importe le bien fondé de la stratégie, l'entreprise est pour le moment cotée, tu dois donc suivre certaines règles.
On ne sort pas un tweet comme ça en plein milieu de la cotation.
Le #2034035
CptAlex a écrit :

Lustuccc a écrit :

Musk avait réellement l'intention de sortir de la bourse, la réaction des actionnaires a été tout à fait normale. C'était la bonne stratégie de retirer Tesla du marché publique, trop à la merci du commérage médiatique... et le titre avait gagné 15%.
C'est le club des short sellers, cette aberration boursière qui en ont pris un coup, et ce sont eux qui jouent sans cesse avec les cours boursiers par et avec les médias spécialisés en économies.

De plus le grand cartel pétro/automobile mondial sont en guerre avec Tesla qui les dérange tellement. L'arme de prédilection de ces attaques souterraines est la manipulation des médias par des agences de P.R. grassement payées pour lentement faire basculer l'opinion publique contre Tesla et Musk. Les mercenaires du clavier, ces faux commentateurs qui pullulent de haine sur les sections commentaires sont une arme malheureusement efficace pour modeler l'opinion.

Ce sont ces mêmes médias sous influence corporative qui ont immédiatement joué les vierges offensées et ont effectivement réussi à en faire un scandale. La SEC sous cette pression n'avait comme pas le choix d'intervenir.

Le 14% de pertes que la SEC a causé aux actionnaires vendredi, qui comme par hasard arrive juste avant les bonnes nouvelles du 3ème trimestre qui s'en viennent...est louche... Des milliers(millions?) d'actionnaires ont été lésés et beaucoup parlent d'une action collective contre ce qui ressemble à une manipulation.

Il n'y a rien d'illégal dans un tweet où il dit *considérer* la sortie de bourse. Il a une fortune personnelle qu'il était prêt à mettre dans la balance, des pourparlers avec un fond saoudien depuis 2 ans, et on a même apprit que VAG s'y intéressait jusqu'à hauteur de 60 milliards! De ce côté, c'est Musk qui a reculé, ne leur faisant pas confiance (à raison selon moi). Reste à savoir si l'approche saoudienne était un piège?


Peu importe le bien fondé de la stratégie, l'entreprise est pour le moment cotée, tu dois donc suivre certaines règles.
On ne sort pas un tweet comme ça en plein milieu de la cotation.


Nous savons tous que le Twitter est son canal de communication principal. Il était sérieux. Vous auriez préférer qu'il fasse tous les préparatifs sécrètement et punir tout le monde en rendant Tesla privé sans avertissements?
Le #2034047
Oui bon Lustuccc, ce n'est pas parce que Twitter est son canal de prédilection qu'il faut annoncé tout stratégie importante de l'entreprise.

Car encensé cette pratiques c'est encensé la pratique infantile de Trump!
Il est clair et net qu'il savait que faire une telle annonce aurait des conséquences sur la bourse
Le #2034048
myk748 a écrit :

Oui bon Lustuccc, ce n'est pas parce que Twitter est son canal de prédilection qu'il faut annoncé tout stratégie importante de l'entreprise.

Car encensé cette pratiques c'est encensé la pratique infantile de Trump!
Il est clair et net qu'il savait que faire une telle annonce aurait des conséquences sur la bourse


Mais bien sûr qu'il le savait. Il ne s'attendait pas à une telle tempête de marde par exemple.
Maintenant il sait...

Je n'ai rien encensé du tout.
Puis, le comparer à trump parce que les deux sont sur Twitter, c'est pas fort. Musk utilisait Twitter bien avant trump.

En passant, ce n'est pas une première. La plupart des grandes décisions de l'entreprise (qui lui appartient je te signale), il les annonce par Twitter.
Le #2034076
Lustucc : quand tu es a un tel niveau de poste, tu assures, tu fais pas le guignol. Tweet c'est fun, ok. Mais la nous parlons d'une entreprise cotée en bourse, tu fais pas le guignol, tu suis les règles point.

Le SEC a raison de lui taper sur les doigts. Maintenant, il garde les rennes en tant que CEO, a lui d'assurer sa partie, le reste viendra.
Le #2034077
mais par contre trump peut continuer de tweeter sans represaille
Le #2034119
belaid12002 a écrit :

mais par contre trump peut continuer de tweeter sans represaille


Le représailles viendront, d'une manière ou d'une autre. Il perdra la majorité dans une des deux chambres ou les deux.

Quand il nous dit que les USA n'ont jamais été aussi puissants économiquement et en aussi bonne santé (croissance + chômage faible), c'est exact, mais a quel prix ? Et dans quel But ?

1/ Dette publique en explosion a cause des exonérations fiscales massives alors que leur dette fédérale est déjà bien plus profonde que les abysses (mais il peut se permettre grâce a l'hégémonie du pétro $ et des lois d'extraterritorialité, elles même liées au $US).

2/ Tout le monde a bien compris qu'il fait tout ce cirque pour ses élections de mi-mandat....Et il recommencera dans 1 ans pour sa réélection de dans deux ans...

En attendant, il met des gens dans la misère et de manière injuste sur tout le globe, seulement parce que ces peuples ne veulent pas du mode de vie étasunien et ont les moyens de ne pas se laisser faire grâce aux ressources pétro-gazieres et/ou militaires ou géostratégfqiues dont ils disposent. Je parle là de l'Iran et des Nord-Coréens. Pas que je défende les théocrates islamiques d’Iran ou les communistes fanatiques de la dynastie Kim, mais il est clair que ces deux pays ont des moyens de résister et de faire pression sur l'économie mondiale d'une manière ou d'une autre. Ce serait trop long de développer pour chacun de ces deux pays, mais s'ils les cibles, c'est qu'il a de bonnes raisons. Et ces raisons, sont principalement dans l'intérêt de SA fédération d'états et en particulier les états qui votent pour lui.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme