Tesla : le cours s'effondre avec la plainte de la SEC

Le par  |  19 commentaire(s) Source : CNBC
Tesla Model 3 01

L'ouverture d'une plainte de la SEC contre Elon Musk, patron de Tesla, avec une requête pour lui faire quitter temporairement ou définitivement ses fonctions de dirigeant, crée de grosses perturbations dans le cours. Un départ du patron porterait un gros coup à la valorisation.

L'homme d'affaires Elon Musk, présent sur de multiples fronts (véhicules électriques, lanceurs spatiaux réutilisables, systèmes de transport souterrains à grande vitesse, colonisation de Mars...) vient de subir un revers d'importance avec la plainte déposée par la SEC (Securities & Exchange Commission) l'accusant de fraude et de manipulation du cours de Tesla pour son tweet sur la sortie de Bourse potentielle du constructeur.

Elon muskLe cours en Bourse du constructeur automobile est évidemment chahuté par la nouvelle et les investisseurs s'inquiètent déjà de l'une des sanctions possibles évoquées dans la plainte : lui retirer la direction de l'entreprise, temporairement ou même définitivement.

L'énergique milliardaire, qui n'hésite pas à communiquer régulièrement sur les réseaux sociaux, porte une partie de la valeur du cours par sa visibilité et son départ pèserait lourd sur cette dernière.

Déjà, les analystes financiers fournissent des estimations et certains établissent qu'un départ d'Elon Musk porterait un coup évalué à 130 dollars à la valeur de l'action Tesla tandis que les directions de cours se portent à la baisse, vers 200 dollars (le cours est actuellement vers 280 dollars, après avoir dévissé d'une position à 307 dollars jeudi).

Ces perspectives judiciaires ne vont pas rassurer les investisseurs alors que Tesla bataille pour produire et livrer dans les temps les véhicules Model 3 commandés par les clients, passant d'un "enfer de production" à un "enfer de logistique".

L'image de l'homme d'affaires écornée

CNBC relève d'autres éléments perturbants pour les investisseurs. Un accord amiable entre Tesla et la SEC a été refusé à la dernière minute par Elon Musk qui a estimé qu'il aurait du mal à vivre avec une telle décision, tout en affirmant que les accusations sont injustes et qu'il a toujours oeuvré dans l'intérêt des investisseurs.

Il préfère donc se diriger vers une confrontation avec la Commission plutôt que de valider un accord soldant la plainte moyennant une amende et son retrait de Tesla. Ce choix d'intégrité (et de maintien à son poste) s'annonce à la fois coûteux et incertain, ce qui ne manquera pas de perturber les actionnaires.

Dans sa plainte, la SEC fait la curieuse assertion selon laquelle le prix de 420 dollars par action avancé pour une sortie de Bourse de Tesla serait en fait emprunté à la culture de consommation du cannabis et aurait été choisi pour amuser la petite amie d'Elon Musk.

Le montant avait été décidé à partir du cours de clôture majoré d'une prime de 20%, qui amenait à 419 dollars, et aurait été arrondi à 420 dollars pour la seule raison ci-dessus.

Rien de bien méchant mais après l'épisode de l'entretien d'Elon Musk avec alcool et joint de ces dernières semaines, ce nouvel élément risque de conforter les critiques concernant sa gouvernance de Tesla, alors que lui-même indiquait en juin être au bord du burn out.

Les "short sellers" haïs par Elon Musk et qui parient sur la baisse du cours de Tesla trouvent en tous les cas de quoi tenir ici leur revanche (Bloomberg relie la chute de 12% du cours à un gain pour eux de 1,3 milliard de dollars en une journée), tandis que les grands constructeurs automobiles, dont la plupart comptent s'inviter sur le marché dès l'an prochain, ne bouderont sans doute pas leur plaisir de voir le constructeur californien potentiellement trébucher...

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2033826
Ça pue le musc cette histoire.
Le #2033847
307 à 280, et ils appellent cela s'effondrer... Mouais... J'ai d'autres notions personnelles de l'effondrement. Pour moi, c'est une baisse notoire mais ça fait moins putaclic.
Le #2033854
Ulysse2K a écrit :

307 à 280, et ils appellent cela s'effondrer... Mouais... J'ai d'autres notions personnelles de l'effondrement. Pour moi, c'est une baisse notoire mais ça fait moins putaclic.


C descendu à 262$ depuis.

Pas encore de quoi mettre la clef sous la porte effectivement, mais çà descend de manière stable.
Le #2033862
Ça a clôturé à 265 et si ce n'était des fake news, scandales dans un verre d'eau et autres attaques à sa réputation orchestrés depuis 6 mois, le cours serait à +500$ maintenant.
Le #2033870
Si la plainte de la SEC fait réellement le lien entre la fixation du prix du court de sortie et le cannabis, c'est un scandale en soi.
Le #2033872
Lustuccc a écrit :

Ça a clôturé à 265 et si ce n'était des fake news, scandales dans un verre d'eau et autres attaques à sa réputation orchestrés depuis 6 mois, le cours serait à +500$ maintenant.


Ah bah ta mis le temps je commençais a croire que t'allais pas mordre.

Mais ta raison c une Fake news il ne sais jamais avancé le chiffre de 420$ pour sortir de la bourse et n'a jamais dit que dans un tweet que le financement de sa sortie de Bourse était entériné.
Le #2033878
Un article pondéré sur le sujet, merci.

Sur le fond, la plainte n'a rien d'étonnante. Musk aurait faire ce que tout dirigeant un peu responsable aurait fait : transiger et laisser la place à quelqu'un de plus compétent, car on ne s'improvise pas industriel lourd d'un coup de baguette magique (n'en déplaise aux pom-pom girls qui s'agitent en imaginant des complots).
Le #2033900
La SEC existe pour protéger les investisseurs.
Mais là c'est exactement le contraire qui se produit.

En voulant expulser Elon Musk de Tesla, la SEC va faire dégringoler la valeur de la compagnie et faire perdre au moins 25 milliards de dollars aux investisseurs.

C'est comme si un bombardier visait ses propres troupes au sol. Un massacre.

Les actionnaires devraient poursuivre la SEC qui est 10 fois plus dommageable que le tweet d'Elon Musk.

De plus la SEC veut maintenant interdire à Musk de diriger une compagnie publique américaine: Tesla, The Boring Company, NeuraLink, OpenAI, on ferme et on met tout le monde dehors.

La SEC met présentement en danger la bagatelle de 120,000 emplois bien rémunérés.
Comme protecteur des investisseurs on a déjà vu mieux.
Le #2033902
tmtisfree a écrit :

Un article pondéré sur le sujet, merci.

Sur le fond, la plainte n'a rien d'étonnante. Musk aurait faire ce que tout dirigeant un peu responsable aurait fait : transiger et laisser la place à quelqu'un de plus compétent, car on ne s'improvise pas industriel lourd d'un coup de baguette magique (n'en déplaise aux pom-pom girls qui s'agitent en imaginant des complots).


Sans Musk Tesla est foutu.
Et c'est 40,000 emplois directs qui disparaissent.
Et c'est autant d'emploi indirects qui passent à la trappe.

La SEC, dont le rôle est de protéger les investisseurs, va détruire leurs économies.

La SEC avait offert une entente à Musk. Expulsion de 2 ans de Tesla et grosses amende. Aucune accusation civile ou criminelle. Mais dès que Musk a refusé de signer l'entente la SEC a changé son fusil d'épaule et veut maintenant détruire la vie de Musk en l'empêchant de diriger une compagnie publique américaine, et cela jusqu'à la fin de ses jours.

La seule chose qui explique le changement de ton de la SEC, c'est le refus de Musk de payer l'amende. Cela prouve donc que tout ce que la SEC désirait c'était une grosse montagne de fric. Maintenant que Musk a refusé de payé, la SEC veut le détruire, sans prendre en compte que cela met en danger des dizaines de milliers d'emplois. La SEC agit comme un mafioso qui veut son pizzo.
Le #2033903
Illuminati a écrit :

tmtisfree a écrit :

Un article pondéré sur le sujet, merci.

Sur le fond, la plainte n'a rien d'étonnante. Musk aurait faire ce que tout dirigeant un peu responsable aurait fait : transiger et laisser la place à quelqu'un de plus compétent, car on ne s'improvise pas industriel lourd d'un coup de baguette magique (n'en déplaise aux pom-pom girls qui s'agitent en imaginant des complots).


Sans Musk Tesla est foutu.
Et c'est 40,000 emplois directs qui disparaissent.
Et c'est autant d'emploi indirects qui passent à la trappe.

La SEC, dont le rôle est de protéger les investisseurs, va détruire leurs économies.

La SEC avait offert une entente à Musk. Expulsion de 2 ans de Tesla et grosses amende. Aucune accusation civile ou criminelle. Mais dès que Musk a refusé de signer l'entente la SEC a changé son fusil d'épaule et veut maintenant détruire la vie de Musk en l'empêchant de diriger une compagnie publique américaine, et cela jusqu'à la fin de ses jours.

La seule chose qui explique le changement de ton de la SEC, c'est le refus de Musk de payer l'amende. Cela prouve donc que tout ce que la SEC désirait c'était une grosse montagne de fric. Maintenant que Musk a refusé de payé, la SEC veut le détruire, sans prendre en compte que cela met en danger des dizaines de milliers d'emplois. La SEC agit comme un mafioso qui veut son pizzo.


La SEC n'est que le bras du cartel auto-pétro. C'est vraiment écarter Musk de Tesla qui est visé.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme