Tianwen-1 : la sonde chinoise est en orbite autour de Mars

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
mars

La sonde Tianwen-1 a réussi à se placer en orbite autour de la planète Mars. La Chine tentera un atterrissage sur Mars en mai prochain pour déposer un rover.

C'était la sonde spatiale Hope des Émirats arabes unis hier. Aujourd'hui, c'est la sonde Tianwen-1 de la Chine qui vient de réussir son insertion en orbite autour de la planète Mars. Elle avait décollé le 23 juillet 2020 depuis la base de lancement de Wenchang au sud de la Chine à bord d'une fusée chinoise Longue Marche 5.

Après les États-Unis, l'ex-Union soviétique, l'Union européenne, l'Inde et les Émirats arabes unis, les Chinois deviennent les sixièmes à se placer en orbite autour de la planète rouge. La Chine efface ainsi son échec connu il y a dix ans avec la mission Yinghuo-1.

Pour la mission Yinghuo-1 lancée en 2011, la sonde spatiale chinoise avait voyagé en tant que passager secondaire de la sonde russe Phobos-Grunt, et avec un décollage avec une fusée russe Zenit. Phobos-Grunt n'avait toutefois pas été en mesure de rejoindre l'orbite de transit vers Mars. Avec Yinghuo-1, la sonde Phobos-Grunt était retombée sur Terre en janvier 2012 (dans l'océan Pacifique).

Un rover chinois attendu sur Mars en mai

C'est cette fois-ci seule que la Chine a réussi la première grosse étape de son voyage martien avec Tianwen-1. L'ambition est bien plus grande que l'orbite de Mars, avec un atterrisseur qui se séparera de l'orbiteur et permettra de déposer sur le sol martien un rover.

Atterrir sur Mars a été pour le moment uniquement réussi par l'ex-Union soviétique et les États-Unis. L'Europe garde notamment en mémoire le crash de l'atterrisseur Schiaparelli en octobre 2016. Pour un atterrisseur et un rover, c'est un exploit seulement obtenu par les États-Unis actuellement.

L'orbiteur de Tianwen-1 va utiliser ses caméras à haute résolution pour rechercher le site d'atterrissage nominal sur Mars au sud de la plaine Utopia Planitia (hémisphère nord de Mars). Cet atterrissage périlleux est prévu pour mai prochain. En plus d'effectuer des mesures scientifiques, l'orbiteur servira de relais pour les communications du rover avec la Terre. L'astromobile chinois de 240 kg avec six roues et quatre panneaux solaires devrait fonctionner à la surface de Mars pendant environ trois mois.

tianwen-1-roverIllustration du rover de Tianwen-1 ; crédits : China National Space Administration

Les objectifs scientifiques de la mission Tianwen-1 sont l'étude de la topographie et de la structure géologique du sol martien, la recherche d'eau glacée sous la surface, l'étude de la ionosphère et de l'atmosphère de Mars ou encore son climat.

Avant l'atterrissage de la mission Tianwen-1, c'est le rover américain Perseverance (qui embarque l'hélicoptère martien Ingenuity) qui tentera de se poser sur la planète rouge le 18 février en passant à travers sa fine atmosphère offrant très peu de friction pour ralentir une descente.


  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar