TikTok : les négociations américaines se poursuivent sans l'application de l'interdiction

Le par Jérôme G.  |  0 commentaire(s)
tiktok-logo

Le rachat des activités américaines de TikTok n'est pas bouclé. Les négociations entre les État-Unis et le groupe chinois ByteDance se poursuivent sans rallonge pour la date butoir de désinvestissement.

Le 4 décembre était une date butoir pour le devenir de TikTok outre-Atlantique. Dans le cadre d'un décret signé mi-août par le président de États-Unis Donald Trump, le groupe chinois ByteDance avait jusqu'à la fin de semaine dernière pour la vente des activités américaines de l'application de vidéos au format court.

Le délai est passé et il n'est pas prolongé. Pour autant, l'administration Trump n'a pas l'intention pour le moment d'imposer des amendes ou de prendre d'autres formes de sanctions avec la menace d'une interdiction de TikTok sur le sol US.

Selon le département américain du Trésor (CNN), le Comité pour l'investissement étranger aux États-Unis (Committee on Foreign Investment in the United States ; CFIUS) " s'engage avec ByteDance pour mener à bien le désinvestissement et les autres mesures nécessaires pour résoudre les risques de sécurité nationale, conformément au décret du président du 14 août. "

Un accord proche ou une tactique pour jouer la montre ?

Les discussions pour le rachat de TikTok aux États-Unis vont donc se poursuivre. Si une nouvelle prolongation pour une date limite aux négociations n'est officiellement pas accordée, c'est probablement que le gouvernement US considère qu'un accord est proche.

Sous la pression américaine, ByteDance est en pourparlers depuis plusieurs mois dans l'optique de finaliser un accord avec Oracle et Walmart qui deviendraient respectivement un partenaire technologique et un partenaire commercial.

Les deux groupes américains ainsi que des investisseurs américains de ByteDance seraient les propriétaires d'une entité TikTok Global basée sur le sol américain. Elle aurait la charge de la gestion des données des utilisateurs et de la modération des contenus de TikTok aux États-Unis.

tiktok
Aux États-Unis, TikTok compte plus de 100 millions d'utilisateurs. Pour l'administration Trump, il existe un risque de sécurité nationale via le partage de données personnelles d'utilisateurs américains avec le gouvernement chinois. Donald Trump exige ainsi une vente des activités de TikTok aux États-Unis.

Dans cette affaire, des décisions de justice sont intervenues. Pour l'instant, elles ont permis à TikTok - qui conteste des accusations sans preuves - d'éviter une première sanction avec l'interdiction du téléchargement de l'application par des utilisateurs américains.

Un accord devrait par ailleurs obtenir l'aval de la Chine avec l'algorithme de recommandation de vidéos de TikTok qui est soumis à une licence d'exportation de technologie. De quoi complexifier encore un peu plus la situation. Au bout du compte, la question se pose de savoir si ce n'est finalement pas l'administration Biden qui héritera du dénouement de l'affaire. Avec le même ton que Donald Trump ?

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire