4G : la Chine attribue ses licences et rattrape son retard

Le par  |  0 commentaire(s) Source : AFP
Drapeau Chine

En retard sur les pays occidentaux pour la 3G, la Chine se rattrape sur la 4G en attribuant les licences à ses trois principaux opérateurs mobiles, continuant de mettre en émoi les équipementiers télécom.

La fin d'année 2013 était largement vue comme la période où la Chine basculerait officiellement dans la 4G et c'est chose faite avec l'annonce de l'attribution des licences correspondantes aux opérateurs China Mobile, China Unicom et China Telecom.

Les équipementiers télécom du monde entier se préparent à cette transition, espérant récolter une partie des contrats tout en sachant que l'essentiel reviendra logiquement aux acteurs locaux, à commencer par Huawei et ZTE.

En souhaitant absolument disposer de sa propre norme 3G, le TD-SCDMA, et en réorganisant le secteur télécom autour des trois opérateurs, la Chine avait pris beaucoup de retard dans le déploiement des réseaux 3G par rapport aux pays occidentaux, tout en proposant les trois variétés de 3G (WCDMA, CDMA2000 et TD-SCDMA).

Drapeau Chine Avec la 4G LTE, le pays peut maintenant espérer unifier les réseaux autour du TD-LTE, la modulation du réseau choisie sur le plus grand marché mobile du monde quand l'Occident déploie plutôt le FDD-LTE, avec des passerelles entre les deux variations.

Le ministère chinois de l'Industrie appelle d'ailleurs les opérateurs à mutualiser leurs ressources pour plus d'efficacité. Comme aux Etats-Unis et en Europe, la 4G représente une grosse opportunité en matière de moteur économique, sur le secteur télécomm mais aussi au-delà.

Les contrats 4G sont déjà en bonne partie négociés et l'équipementier français Alcatel-Lucent peut se targuer d'avoir remporté des accords avec le plus grand opérateur mobile au monde, China Mobile, fort de ses plus de 750 millions d'abonnés.

Et maintenant que les licences sont attribuées, l'arrivée de l'iPhone chez China Mobile, objet de négociations depuis des années, ne fait plus guère de doute dans les prochains jours. On notera également que le groupe américain Qualcomm fait depuis peu l'objet d'une investigation de la part d'une autorité antitrust chinoise, dont les observateurs estiment qu'elle porte sur la négociation des droits de licence des technologies mobiles 4G.

Si la Chine avait plusieurs années de retard dans le déploiement de sa 3G sur le reste du monde, elle profite de la perte de vitesse et d'influence de l'Europe dans ce secteur pour lancer sa 4G seulement un an après le Vieux Continent.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]