Galileo : les problèmes de tuyaux sur Soyouz identifiés et corrigés, prochain vol en décembre

Le par  |  4 commentaire(s)
Galileo lancement

La commission d'enquête sur l'échec de la mise en orbite des satellites Galileo 5 et 6 fin août a rendu ses conclusions et confirme un défaut dans le design du dernier étage du lanceur Soyouz. Le problème a été clairement identifié de sorte que le prochain lancement en décembre pourra se faire comme prévu avec un nouveau lanceur Soyouz.

Après l'échec de la mise en orbite des satellites 5 et 6 destinés à la constellation Galileo, les maîtres d'oeuvre Arianespace et l'ESA ont mis sur pied une commission d'enquête pour déterminer les causes de l'anomalie.

Arianespace logoAprès trois heures de vol parfait, les paramètres ont commencé à dévier des valeurs attendues après la séparation avec le dernier étage du lanceur Soyouz, baptisé Fregat. C'est vers cet étage que se sont concentrées les investigations.

Des informations préliminaires avaient suggéré l'existence d'un problème de design concernant des tuyaux d'alimentation trop proches, celui d'hélium liquide ayant fait geler celui d'hydrazine, conduisant à une erreur d'orientation des tuyères du quatrième étage et avec pour conséquence de placer les satellites sur une orbite elliptique basse.

Galileo lancement Cette hypothèse est confirmée par la commission d'enquête, qui a par ailleurs écarté tout défaut dans les satellites Galileo et les trois étages principaux du lanceur Soyouz. C'est ce quatrième étage Fregat, chargé du placement final sur orbite et conçu par la société NPO Lavochkin qui est à l'origine de l'incident.

Le gel du tuyau d'hydrazine a empêché deux moteurs de correction d'altitude de Fregat de fonctionner correctement et est lié à un défaut de design de la structure commune qui reliait ensemble les tuyaux et a agi comme un pont thermique entre les deux.

La commission d'enquête écarte donc également toute erreur dans le pilotage des opérations de la mise en orbite des satellies Doresa et Milena, dédouanant Arianespace. Le défaut de design, qui peut être facilement corrigé, a été pris en compte par NPO Lavochkin et appliqué sur le prochain lanceur Soyouz.

C'est donc de nouveau un lanceur Soyouz équipé d'un quatrième étage Fregat, qui avait servi dans 45 vols successifs réussis avant l'incident de septembre, qui devrait mettre en orbite les deux prochains satellites 7 et 8 de la constellation Galileo au mois de décembre.

Complément d'information
  • SAT-5 : Le satellite du GPS Européen Galiléo est fonctionnel
    Après quelques déboires et une défaillance sur deux des 6 satellites constituant pour l'instant le système de géolocalisation européen Galileo, l'ESA indique avoir repris la main et que le système de géolocalisation européen est ...
  • Galileo : Astrium en difficulté sur les contrats satellite
    Dans la bataille de fourniture des équipements et satellites pour le système Galileo, l'allemand OHB a pris une longueur d'avance sur Astrium / EADS en mettant la pression sur les prix. Ce dernier peut-iil se retrouver exclu du projet ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1812103
Il serait intéressant de savoir pourquoi cela n'a pas posé de problème sur les lancements précédents?
Conditions différentes? Est-ce déjà un changement de design qui a provoqué cela?
Enfin bref, c'est assez curieux qu'un problème de design si important soit identifié si tard sur un lanceur aussi expérimenté. Soit c'est un truc qui a été (mal) modifié récemment, soit ils ont eu énormément de chance toutes les fois précédentes?
Le #1812104
Enfin, est-ce bien raisonnable de continuer sur Soyouz, deux satellites perdus cela suffit !
Le #1812130
Tilt56 a écrit :

Enfin, est-ce bien raisonnable de continuer sur Soyouz, deux satellites perdus cela suffit !


Tu crois que l'ESA est du genre a être résignée aussi facilement ?
Le #1812207
Tilt56 a écrit :

Enfin, est-ce bien raisonnable de continuer sur Soyouz, deux satellites perdus cela suffit !


Ca peut paraitre curieux dans ce contexte, mais Soyouz est l'un des lanceurs les plus fiables...
Par ailleurs il n'est pas dit que les satellites soient perdus. Des évaluations sont en cours pour déterminer s'il est possible de les remettre sur une orbite convenable avec les petits moteurs de correction intégrés, sans que cela n'écourte trop leur mission. C'est très peu probable c'est vrai, mais encore à l'étude.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]