Google plus intelligent : le Knowledge Graph, c'est maintenant

Le par  |  1 commentaire(s)
logo-google

Google officialise l'arrivée en France du graphe de la connaissance pour son moteur de recherche. Déploiement à partir d'aujourd'hui.

Son arrivée en France était imminente. Google l'officialise avec un déploiement qui débute ce jour. Le moteur de recherche se dote d'une nouvelle couche d'information baptisée Knowledge Graph ou graphe de la connaissance.

Le Knowledge Graph est capable de mieux comprendre le sens d'une requête en introduisant la notion d'entité ou objet, et les interconnexions qui existent entre chaque. De quoi notamment permettre d'obtenir des réponses factuelles.

Le graphe couvre désormais 570 millions d'objets pour 18 milliards de faits et relations entre eux, contre respectivement 500 millions et 3,5 milliards au lancement.

Pour l'adaptation à la France ainsi qu'à d'autres pays, Google précise qu'il ne s'agit pas d'une simple traduction mais d'une véritable prise en compte du sens des mots.

" Nous espérons que cette intelligence accrue de notre moteur vous aidera à découvrir plus encore sur les choses qui vous intéressent, et piquera votre curiosité pour des sujets nouveaux ", déclare Amit Singhal, vice-président de Google.

Le Knowledge Graph sera également disponible sur smartphones et tablettes.

Google-Knowledge-Graph-Hallyday 


Actualité publiée le 4 décembre 2012 :
Afin de rendre son moteur de recherche plus intelligent, Google a lancé le Knowledge Graph. Disponible depuis mai dernier aux États-Unis, ce graphe du savoir a bénéficié d'un déploiement mondial cet été mais uniquement pour la langue anglaise.

La disponibilité du graphe du savoir pour Google.fr ( en français ) est désormais imminente. Vice-président de Google, Ben Gomes a confié à 20minutes.fr qu'une annonce officielle en ce sens va être faite dans les prochains jours.

Le graphe du savoir touche au Web sémantique avec une meilleure compréhension du contexte d'une requête et permet d'obtenir des réponses factuelles.

Il s'appuie sur une base de données de plus de 500 millions d'objets et plus de 3,5 milliards de connexions ( des faits et des attributs ) entre ces objets qui peuvent être des personnes, des lieux géographiques, des films...

Cette base tire notamment parti de sources publiques comme Freebase ( projet développé par la société Metaweb rachetée par Google ), Wikipédia, World Factbook de la CIA.

Avec une requête Taj Mahal ou Tour Eiffel, le moteur de recherche comprend l'association de mots pour renvoyer dans un panneau latéral à droite des éléments d'information en relation avec les monuments. Dans le cadre d'une recherche sur une personnalité, ce même panneau affiche des éléments biographiques et autres informations.

Seuls des éléments dits essentiels sont fournis, de manière à ce que l'internaute qui veut en savoir plus ne s'arrête pas uniquement à la fiche signalétique renvoyée mais poursuive son exploration via les liens proposés.

Dans le futur, 20minutes.fr écrit que " Google ambitionne de répondre à des questions beaucoup plus complexes " voire " répondre à des questions orales. "

En attendant l'arrivée officielle du graphe de la connaissance en français, les utilisateurs qui souhaitent tester cette fonctionnalité peuvent choisir la langue anglaise dans les paramètres de recherche de Google.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1107482
ça ressemble bigrement au regretté moteur de recherche kartoo
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]