Rachat d'Autonomy : l'assemblée générale de HP promet d'être agitée

Le par  |  0 commentaire(s)
HP logo

C'est aujourd'hui que se tient l'assemblée générale des actionnaires du groupe HP, qui pourrait conduire à un remaniement du conseil d'administration. L'ex-CEO d'Autonomy en profite aussi pour mettre la pression sur la direction de HP.

L'annonce d'une dépréciation de 8,8 milliards de dollars de la société Autonomy, rachetée un an plus tôt, dans les comptes du groupe HP en fin d'année 2012, a provoqué de nombreux remous qui n'ont pas contribué à assainir la situation déjà difficile du groupe américain.

La direction de HP a sous-entendu lors de l'annonce qu'elle avait été trompée par de fausses informations financières que lui auraient données certains responsables d'Autonomy et par des audits erronés. L'ampleur de la dépréciation a tout de même fait tiquer de nombreux observateurs, étonnés des explications de HP qui n'aurait rien vu.

Si les régulateurs américain et britannique se penchent sur la question, il y en a un autre qui trouve la ficelle un peu grosse et n'est pas prêt à endosser le costume de bouc émissaire, c'est Mike Lynch, l'ancien CEO d'Autonomy qui conteste les explications du groupe américain.

HP logo Ce dernier demande depuis le début les pièces justificatives qui l'accusent, en même temps que la direction d'Autonomy, sans jamais y avoir encore eu accès. A l'heure de l'assemblée générale des actionnaires de HP, et alors que le président du conseil Ray Lane et plusieurs membres sont sur la sellette  et pourraient faire les frais de la gestion du rachat d'Autonomy, Mike Lynch revient à la charge.

Dans une lettre ouverte aux actionnaires, il pose cinq questions à la direction de HP, demandant une nouvelle fois la production des éléments étayant l'accusation de fraude, posant la question de savoir quand le conseil a été mis au courant, comment a été calculée une dépréciation aussi considérable, ou encore pourquoi les actionnaires n'ont été mis au courant des problèmes rencontrés avec Autonomy qu'à l'annonce de la dépréciation.

Ce sont autant de sujets que Mike Lynch recommande aux actionnaires de poser au conseil d'administration lors de cette assemblée générale, tandis qu'il continue de réfuter les accusations portées, rejetant la faute sur la gestion de HP.

" Comme nous l'avons dit précédemment, nous sommes convaincus que le problème avec l'acquisition d'Autonomy par HP réside dans la mauvaise gestion de cette activité par HP sous sa direction, conduisant Autonomy a se retrouver dans l'impossibilité de répondre aux attentes de HP. Les comptes d'Autonomy ont été audités par le cabinet Deloitte durant la période en question et Deloitte a confirmé avoir mené son audit dans le respect de la réglementation et des standards professionnels. Nous refusons de porter le chapeau pour les propres erreurs de HP", conclut-il.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]