Mobilité : Intel rassemble ses divisions avant l'assaut

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Reuters
Intel-logo

C'est presque la veillée d'armes pour Intel qui se prépare à concurrencer ARM sur les processeurs mobiles. Le fondeur réunit quatre de ses divisions dans une nouvelle branche Mobilité.

Intel Moorestown MedfieldAprès de nombreux trimestres à avoir laissé son concurrent ARM profiter presque seul de la croissance des smartphones et désormais des tablettes tactiles, le fondeur Intel se prépare à faire son entrée sur les processeurs pour smartphones et tablettes sous architecture x86.

Intel a déjà commencé à proposer des processeurs calibrés pour des usages tablettes mais le gros de son offensive passera par la nouvelle plate-forme Atom Medfield qui sera disponible dans les premiers produits mobiles au cours du premier semestre 2012.

En attendant, le fondeur peaufine sa stratégie et rassemble ses forces. Il vient de combiner quatre pôles d'activités ( netbooks et tablettes, ultramobile, communications mobiles et division sans fil ) en une même unité, et en y mettant à sa tête Mike Bell, qui a participé au développement de l'iPhone en son temps, et Hermann Heul, qui s'occupait de la branche Wireless d'Infineon rachetée par Intel en 2010.


Intel sur plusieurs fronts mobiles

Le but de cette réorganisation est comme toujours d'harmoniser les activités des différentes activités sous une même autorité afin d'en accélérer l'exécution. C'est une nouvelle étape dans sa volonté de peser dans le marché des processeurs mobiles, en plein essor et s'étendant vers de nouveaux segments ( ordinateurs basse consommation, serveurs économiques pour des usages spécifiques... ).

On a pu voir que les efforts d'Intel ne s'arrêtent pas là : le groupe américain vient de renforcer sa position au sein du NFC Forum et a négocié un contrat de fourniture avec le spécialiste français Gemalto, suggérant que la technologie sans contact devrait être étroitement intégrée dans ses plates-formes matérielles à court terme.

Par ailleurs, il suit de près les évolutions de l'OS mobile Android pour en assurer le portage aussi rapide que possible sur sa plate-forme Medfield afin de proposer aux fabricants une alternative x86 / Android attractive face au couple classique ARM / Android, en attendant l'émergence éventuelle d'autres initiatives comme Tizen.

Pour les processeurs pour smartphones, c'est le fondeur Qualcomm qui domine largement le marché en valeur avec des plate-formes SnapDragon exploitant à la base des architectures ARM.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]