LulzSec : démantèlement volontaire

Le par  |  1 commentaire(s)
Lulzsec

Après une ultime action à l'encontre d'AOL et AT&T, le groupe de pirates informatiques de Lulz Security annonce la fin de ses cyberattaques.

LulzsecAprès avoir connu une ascension médiatique fulgurante, Lulz Security a décidé de mettre les voiles en annonçant la fin de ses activités. Le groupe de " hackers " a été très prolifique ces dernières semaines en lançant des attaques contre Sony, Nintendo, le Sénat américain, la CIA, le site pornographique Pron.com ou encore la police de l'Arizona.

Agissant d'abord sous le prétexte de l'amusement, l'action de LulzSec a pris au fil du temps une forme plus militante via une main tendue du côté d'Anonymous, et dans le cadre d'une opération anti-security de dérober des informations classées de gouvernements.

C'est finalement au bout d'une présence de 50 jours que LulzSec a décidé de mettre fin à ses attaques informatiques. Le dernier baroud d'honneur aura été la publication de données internes d'AOL et AT&T.

" Notre croisière programmée de 50 jours a pris fin ( ndlr : sur le site de LulzSec, l'internaute est accueilli par un bateau en art ASCII et la musique de la série TV " La croisière s'amuse " ), et nous devons maintenant prendre le large en laissant derrière nous - nous espérons - inspiration, crainte, déni, bonheur, approbation, désapprobation, moquerie, embarras, prévenance, jalousie, haine et même amour. Si nous espérons quelque chose, c'est d'avoir eu un impact microscopique sur quelqu'un, quelque part. N'importe où "

, écrit LulzSec en s'adressant à ses " amis à travers le monde ".


Un groupe qui n'aura pas laissé insensible
Fin d'aventure présumée pour un groupe de pirates informatiques qui aura largement œuvré à sa propre postérité ou du moins médiatisation. Au-delà de ses attaques informatiques dont la sophistication est largement décriée par des experts en sécurité informatique, LulzSec a surtout manié l'art de la communication au travers de son site, son compte Twitter.

Une mise en avant délibérée et des motivations difficiles à cerner ( démontrer le peu de sécurité de certains sites ? ) qui n'ont pas plu jusque dans le milieu des hackers. Un site maintenu par LulzSec a ainsi été défacé, tandis que les Web Ninjas ont publié des informations sur les identités supposées réelles des membres de LulzSec qui seraient ainsi des anciens d'Anonymous.

Lulzsec-frenchTout cela a-t-il concouru au démantèlement volontaire de LulzSec ? Il y a quelques jours, les autorités britanniques ont inculpé un jeune homme ( Ryan Cleary ) suspecté d'être lié aux attaques LulzSec. Une appartenance démentie par les intéressés qui au cours de leur période d'activité auront multiplié les attitudes de défiance, ouvrant par exemple une hotline pour récupérer de vive voix des souhaits d'attaques à mener.

On peut évidemment se poser la question de savoir si cette fin de LulzSec n'est pas aussi une vaste farce. Les six membres de LulzSec tirent a priori leur révérence, en tout cas au sein du groupe, non sans toutefois préciser que leur action n'a jamais été à des fins mercantiles.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]