Carl Icahn veut secouer la direction de Nuance Communications

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Financial Times
Nuance communications logo

L'homme d'affaires Carl Icahn veut peser sur le destin de Dell, Apple...et Nuance Communications, le spécialiste de la reconnaissance vocale, dont il a pris 16,9% de participation.

Le milliardaire Carl Icahn est un homme d'affaires influent dont l'une des spécialités est d'entrer au capital d'une société en phase de ralentissement jusqu'à en devenir l'un des principaux actionnaires, avant d'essayer de forcer la direction à prendre des mesures pour en renforcer la rentabilité et engranger ensuite les dividendes.

Il est actuellement en lutte contre Michael Dell sur le choix du projet de reprise en main du groupe Dell et s'est invité chez Apple pour pousser la direction à renforcer le programme de rachat d'actions prévu et faire remonter plus vite la valeur du cours de la société.

NuanceLogo Sa dernière cible est la société Nuance Communications, spécialiste de la reconnaissance vocale avec les produits Dragon Naturally Speaking mais aussi présente dans les outils de reconnaissance vocale mobile de plusieurs fabricants de terminaux et constructeurs automobiles.

Carl Icahn a passé les derniers mois à renforcer sa position parmi les actionnaires de Nuance, jusqu'à en devenir l'un des principaux avec 16,9% de contrôle. D'un rôle passif et discret, il entend passer maintenant à une position active pour récupérer quelques sièges au conseil d'administration et influencer les orientations stratégiques.

Nuance Nina logo Il profite d'une période de creux de la société alors que ses résultats financiers trimestriels se sont retrouvés en-dessous du consensus des analystes et que son cours s'est effrité de 15%. L'un des grands axes stratégiques reste celui des assistants virtuels ( Nuance a lancé il y a peu Nina ), avec des systèmes capables d'entendre correctement des questions ou des commandes en langage naturel, de les interpréter et bientôt d'anticiper sur les attentes de l'utilisateur.

Paul Ricci, CEO de Nuance, estime qu'il faudra encore une dizaine d'années pour que des assistants virtuels aussi perfectionnés soient finalisés dans cette optique et puissent entrer dans des scénarios d'usage complexes, indique le Financial Times.

Pendant ce temps, le modèle économique de la société est en train d'évoluer vers les services en cloud et les premiers signes d'une reprise de croissance n'interviendront que durant l'année fiscale 2014. A voir comment Carl Icahn compte intervenir dans la stratégie pour accélérer le processus et si le développement des assistants virtuels ne lui apparaît pas comme une fausse piste (ou trop compliquée à mettre en oeuvre, d'autant que d'importants partenaires actuels pourraient devenir les concurrents de demain), ce qui ne manquerait pas de créer des tensions.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]